PlayStation VR : Blood and Truth, la vérité va faire mal sur PSVR ?

PlayStation VR : Blood and Truth, la vérité va faire mal sur PSVR ?

27 août 2018 0 Par sylion

Blood and Truth , le jeu antigang de London Studio a été remontré à la Gamescom, l’occasion de revenir sur les toutes dernières infos et les impressions des joueurs qui ont pu s’y essayer.

Présenté en démo au salon allemand aux côtés de Firewall Zero Hour, Astro Bot Rescue Mission et Space Pirate Trainer, Blood and Truth se montrait sans aucun doute une dernière fois en public avant son lancement qui devrait respecter le calendrier 2018 (je parie personnellement sur octobre-novembre). A l’occasion de cette ultime démonstration, revenons sur ce que nous savons du jeu de London Studio et surtout sur les dernières impressions qu’il a laissées à la Gamescom de Cologne.

Blood and Truth : une mise en scène de jeu de qualité AAA sur PlayStation VR

Depuis sa première exposition à la Paris Games Week le 30 octobre 2017, Blood and Truth est attendu au tournant par les joueurs qui imaginent The London Heist puissance 100. C’est d’ailleurs grâce aux retours enjoués de la communauté PSVR suite à ce premier essai inclus dans la galette PlayStation VR Worlds qu’est né le jeu de tir Blood and Truth inspiré du même univers de gang londonien.

“Nous sommes très heureux que les gens aient autant aimé The London Heist que nous. C’était un jeu très amusant à développer, nous voulions mettre en place beaucoup de choses, mais nous n’avions pas pu. Alors nous avons profité de Blood and Truth pour le faire. Nous avons aussi amélioré certains éléments du jeu. Il n’y avait pas d’inventaire dans The London Heist, mais désormais vous disposez d’holsters sur les hanches et dans le dos, d’une ceinture à outils et d’une ceinture à munitions. Cela permet de rendre les différents types d’armes plus intéressants (…)

 

Nous voulions prendre une direction légèrement différente. The London Heist était vraiment inspiré des quartiers populaires de Londres, et nous voulions garder ce cadre, l’agrandir et l’améliorer, pour qu’il ressemble encore plus aux films d’action et aux jeux que nous aimons. Nous adorons le côté à la fois rude et glamour du Londres actuel. Casinos sophistiqués, musées, galeries d’art, barres d’immeubles, allées souterraines sordides, etc. Nous pensons que c’est un environnement formidable pour un jeu comme celui-ci. C’est important de varier les environnements lorsque l’on utilise la VR, pour améliorer l’immersion. Vous reconnaîtrez des endroits emblématiques, c’est certain. (…)

 

La musique reflète notre amour pour Londres”, explique Stuart. “Notre équipe audio a beaucoup expérimenté, et a fini par combiner de la musique classique inspirée des bandes originales des films d’action et de la musique grime. Si vous arrivez dans une zone et que vous jouez vraiment bien, vous pourrez entendre des éléments de musique grime. PlayStation a toujours cherché à mettre en valeur les styles musicaux émergents et actuels, et ce depuis les débuts de WipEout. Ici, l’équipe chargée de l’audio a cherché à se renouveler. C’est un son londonien très moderne.” (Stuart Whyte, SIE London Studio)

Ce qui frappe d’emblée dans Blood and Truth, c’est l’aspect cinématographique du titre qui passe des références aux séries et court-métrages anglais (de The London Heist) aux gros Blockbusters d’action américains, avec des héros aussi charismatiques que John Wick, James Bond ou John MacLane. “Nous voulions un personnage alliant la technique de combat souple et fluide de Wick, les missions spectaculaires et le côté militaire très anglais de Bond ainsi que le côté outsider et pince sans rire de McLane” (S. Whyte). Avec Blood and Truth, on change donc de catégorie et de budget, passant de la démo d’une heure à un véritable jeu vidéo que Sony nous vend à mesure de son développement comme un gros titre AAA à venir sur PlayStation VR.

Si certains sont tout de même intéressés par l’histoire de ce gros jeu cinématographique d’action, sachez que vous incarnerez un certain Ryan Marks, soldat des forces spéciales, parti  démanteler par le sang la pègre londonienne et ainsi sauver sa famille kidnappée par ces gangsters. On pourrait du coup rajouter la référence aux films Taken basés sur le même scénario de départ. Voici pour la forme, maintenant intéressons-nous au fond de Blood and Truth :

Blood and Truth : parlons concret, parlons gameplay

Parti du principe de faire de Blood and Truth un jeu de tir et d’action démesurée et fort de leur expérience acquise sur The London Heist, les développeurs ont implémenté le maximum de détails et d’interactions possibles avec l’environnement : tirer sur des échelles pour les faire descendre à portée, crocheter des serrures, hacker des caméras de surveillance, poser des charges de C4 et les déclencher à distance, exploser des bornes à incendie, utiliser une arme de poing dans chaque main, changer d’arme en passant la main par dessus son épaule à la Farpoint, saisir instinctivement ses munitions depuis sa ceinture, faire tourner son pistolet autour du doigt, tirer sur des grenades en l’air ou les renvoyer, poser un chargeur sur la table et l’insérer dans son arme en frappant sur la table, ou encore le lancer en l’air et le rattraper avec son flingue …

En plus de ces petit détails plutôt cools, les choix du joueur auront un impact plus ou moins importants sur la suite des évènements et des dialogues :

“L’histoire de The London Heist était parfois intimidante mais le joueur était souvent dans une situation passive, c’était assez linéaire. Alors dans Blood and Truth nous avons voulu offrir plus de choix au joueur. Quand le jeu était en phase de test, beaucoup de gens ne se rendaient pas compte qu’il y avait plusieurs manières de le capturer, ils pensaient qu’ils risquaient de faire échouer la mission, mais ce n’est pas le cas ! C’est le genre de choses qui sont intéressantes dans cette histoire, on sait que les joueurs ont beaucoup apprécié les conversations et les interactions avec les objets dans The London Heist. Alors nous voulions passer au niveau supérieur.”

D’après les derniers retours des testeurs privilégiés du titre, toutes ces interactions et phases d’action fonctionnent virtuellement bien grâce aux PS Move qui remplissent  parfaitement leur contrat et se montrent suffisamment précis malgré leur technologie par simple luminescence. Les graphismes du jeu que tous s’accordent à trouver magnifiques et nets sur PSVR rendent le tout agréable, sans avoir à froncer des sourcils pour viser correctement ou accomplir ses mouvements badass.

Pour terminer, on va parler des sujets qui fâchent et qu’on retrouve dans les critiques de plusieurs previews de Blood and Truth. (je vous avais prévenu, la vérité peut faire mal) : et vous l’avez compris, le problème majeur du jeu d’action de London Studio réside dans ses modes de déplacements d’un autre âge en comparaison des productions actuelles en VR.

A l’opposé de ses nombreuses possibilités d’interaction avec l’environnement et son inventaire, Blood and Truth reste malheureusement sur des rails, cassant l’immersion et le sentiment de liberté qu’un tel titre devrait offrir en réalité virtuelle. Tout le long du jeu, des flèches balisées (avec peu d’alternatives) vous indiqueront en effet les points de couverture où vous pouvez aller, lesquels ne vous laisseront pas toujours beaucoup d’amplitude pour ajuster votre tir en étant à moitié protégé par les murs. Heureusement (?), les ennemis ne semblent pas bien malins et le Slow Motion (la capacité de ralentir le temps) vous aidera à survivre.

Mais là n’est pas le problème majeur de ce type de déplacement : au moment où vous choisirez un point dans le décor où vous rendre, le personnage se déplacera en temps réel vers celui-ci sans que vous puissiez en changer en cours de route, vous exposant à de mauvaises rencontres et postures. Heureusement, vous pourrez tirer pendant que vous bougez d’un point à l’autre mais avouez que le système risque d’énerver les fans de furtivité et des placements stratégiques. On n’est quand même pas au niveau d’un Bravo Team (de Supermassive Games, un autre studio anglais) puisqu’on reste de bout en bout en vue subjective et qu’on peut toujours agir pendant ces phases de déplacements scriptées, mais force est de constater que Blood and Truth ressemble ni plus ni moins à un Virtual Cop en VR dans son gameplay.

Alors déçus ? Ne le soyez pas : les retours sur Blood and Truth restent unanimement très positifs. Il faut dire que les attentes de la communauté sur ce jeu d’action en solo sont énormes et qu’il ne faut pas se tromper de genre pour l’apprécier : il faut le voir comme un jeu de tir sur rails dans la lignée de Virtual Cop (que beaucoup réclament en VR) mais avec une réalisation de haute volée, et cela peut être aussi très bien comme ça.

Retrouvez les vidéos officielles PlayStation consacrées à Blood and Truth :