PlayStation 5 : Que peut apporter la PS5 aux jeux et notamment à la VR ?

PlayStation 5 : Que peut apporter la PS5 aux jeux et notamment à la VR ?

25 octobre 2019 1 Par Cyril Thevenot

Partagez nos articles !

PlayStation 5 PS5 PSV SONY VR4Player

Arf, on ne vous cache pas que nous autres à VR4player, on commence à trépigner d’impatience concernant la future arrivée de la PlayStation 5 (PS5). Certes, on a encore le temps car si pas mal d’informations à son sujet commencent à “fuiter”, il va falloir prendre son mal en patience et attendre la fin de l’année 2020 (Cf article)

Quoiqu’il en soit, si les caractéristiques techniques sont connues notamment sur le choix du processeur, on peut se demander ce que pourra bien nous apporter la puissance de la PS5 à nous autres joueurs que ce soit sur écrans plats ou en Réalité Virtuelle ?

PlayStation 5 PS5 Brevet Kit VR4Player
PlayStation 5 PS5 PSV SONY VR4Player

Michael Schade, PDG du studio Rockfish Games, à l’origine du titre Everspace sur PS4 et de son successeur Everspace 2 (prévu pour 2021) n’a pu s’empêcher d’étaler son enthousiasme dans un interview réalisé auprès de GamingBolt sur ce que permettra cette nouvelle console PS5. Pour rappel, Rockfish Games sont également actifs dans le domaine de la VR, puisque leur titre Everspace est compatible avec les casques PCVR mais non PSVR, la faute au manque de puissance de la PS4. Déjà en version plate, le jeu avait été bridé, il avait fallu pour l’équipe diminuer le nombre de ressources dédiées aux calculs car un jeu 3D comme Everspace est composé de pléthores d’environnements destructibles, de tirs d’armes à feu… sollicitant grandement le processeur :

“Nous avons dû proposer des solutions astucieuses pour réduire la charge du processeur, comme par exemple échanger la cinétique des armes contre des armes à énergie pour réduire le nombre de projectiles visibles calculés à l’écran et / ou simplement en diminuant le nombre d’ennemis attaquant”

Donc pour Shade, la venue de la nouvelle PS5 permettra d’augmenter le nombre de calculs et donc d’embellir les titres à venir ou du moins de ne pas trop les brider comparativement à une version PC :

“Donc, oui, un processeur plus rapide permet d’afficher simultanément plus de NPC et de projectiles sur l’écran, ainsi qu’une détection de collision plus précise et une intelligence artificielle de combat plus sophistiquée, par exemple lorsque le combat se déroule dans un champ dense d’astéroïdes avec beaucoup d’obstacles à franchir. C’est génial”

La PS5 et le Ray-Tracing (Lancé de rayons)

Outre le fait que les temps de chargement seront sensiblement réduits grâce à l’utilisation d’un disque SSD sur la prochaine génération de console, la vraie révolution se situera au niveau du Ray-Tracing. Le Ray-Tracing est une technique bien connue en rendu 3D. Cette technique consiste à “imiter” le comportement de la lumière dans la réalité. Dans les jeux actuels, une lumière percute un objet et va l’éclairer en conséquence directement. Le lancer de rayons permet à cette lumière d’abord d’éclairer l’objet, mais cette objet va réfléchir la lumière qu’il reçoit et éclairer également tous les objets qui seront autour de lui en fonction de sa diffusion, de sa luminescence, de sa réflexion et de sa spécularité. En d’autres termes, le rayon de lumière va ricocher sur les objets pour éclairer les autres objets. Cela nous donne au final un rendu Photo-réaliste.
 
Les graphismes ne sont pas le plus important dans un jeu. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait croire, un beau jeu n’est pas forcément un jeu avec des millions de polygones à animer mais plutôt un jeu bien éclairé. Un Minecraft en Ray-Tracing sera très beau en vous donnant l’impression de voir des jouets s’animer devant vous comme si il étaient devant vous dans la réalité…
 
On vous laisse découvrir la vidéo ci-dessous qui vous présente l’application du RayTracing sur un jeu comme Minecraft… Essayez d’imaginer ce que ce type de rendu pourra faire sur un jeu comme The Last Of Us 2

Ce gain de puissance apporté par le nouveau processeur ravira donc les joueurs sur écrans plats et notamment en VR, dans notre PlayStation VR, puisque cette dernière est très gourmande en capacité de calculs. Ainsi, un titre comme Everspace (déjà sur PCVR) voir pourquoi pas Everspace 2 pourront tourner sur PSVR puis sur le PSVR 2 quand Sony auront décidé de le commercialiser.

En avril dernier, Anthony Garreffa du site tweaktown.com publiait un certain nombre de précisions concernant la fiche technique de cette PS5.

Le Processeur : Le CPU de la PS5 serait donc un AMD Ryzen 3 gravé via le procédé Zen 2 en 7 Nm, 8 cœurs, 16 Threads cadencés à 3,2 GHz contre 2,13 GHz pour la PS4.

Puissance graphique : Le GPU AMD Navi exclusif serait cadencé à 1,8 GHz, avec 56 unités de calcul et une puissance située entre 12 et 14 TéraFlops.

Mémoire : D’après les sources du journaliste de tweaktown.com, le kit de développement de la PS5 intègrerait 32 Go de Ram GDDR6. La PS5 devrait, d’après lui, intégrer au final 24 Go de Ram GDDR6. Le système d’exploitation de la console utiliserait 4 Go de DDR4.

Et la VR dans tout ça… ?

La PS5 devrait rivaliser en puissance avec une configuration de bon PC VR actuelle. On estime une puissance graphique se situant entre une GeForce NVidia RTX 2070 et une 1080Ti. De nombreux titres VR déjà disponibles sur PC mais que l’on ne verra jamais à cause du manque de pêche de la PS4 auront peut être l’occasion de venir se joindre au futur catalogue de jeux VR exclusifs à la PS5. Il ne faut cependant pas s’attendre à des miracles dès le lancement de la PS5. Tant que le PSVR2 ne sera pas sortie, on pourra espérer peut-être des patchs d’amélioration graphique, une augmentation du framerate (au bon vouloir des développeurs) mais il est peu probable que Sony laisse passer des exclusivités PS5 VR avant la sortie du futur PlayStation VR 2 (ou Pro). L’avenir nous le dira…  

Cette puissance permettra définitivement à la PS5 mais également à la VR sur consoles de faire un bond en avant à même de concurrencer les belles configurations PC actuelles. On attend de pieds fermes un framerate venant titiller les 120 fps, une meilleure résolution du casque PSVR 2, la suppression d’un maximum de fils en VR, la technologie Eye Tracking qui permettra d’économiser des ressources de calcul, des bons gros jeux complets et moins de petites expériences et enfin, de vrais contrôleurs VR dignes de ce nom… 

Attention toutefois de ne pas attendre de Ray-Tracing en VR. Ce type de rendu est particulièrement gourmand en ressources. Ces ressources sont limitées que l’on soit sur un gros PC ou sur une PS5. Un bon gros jeu photo-réaliste en Ray Tracing d’une durée conséquente et en 4K n’arrivera pas à tenir les 60 Fps constant en VR ! Si l’on veut monter le jeu à 120 Fps, il faudra alors faire des concessions…   Dans tous les cas, les images seront incontestablement plus nettes et bien plus belles que ce que nous avons aujourd’hui sur PlayStation VR.

La vidéo Ci-dessus est la bande annonce du jeu StormLand (Insomniac), une exclusivité Oculus mais voilà le type de rendu que l’on attend prochainement sur PS5 / PSVR 2 en Réalité Virtuelle…

Partagez nos articles !