in

PlayStation VR : Not a Hero gratuit sur PSVR, notre review test

Le 24 janvier 2017 CAPCOM nous gratifiait du premier jeu AAA adapté au PSVR et exclusif à ce support (sur une période d’un an). La licence phare du genre survival horror était de retour avec une nouvelle vue à la première personne des plus immersives. Resident Evil 7 fait partie de ces anomalies bienvenues dans un marché de niche qui nous fait dire que : oui, on peut faire un gros jeu en réalité virtuelle, beau, riche, varié, long,  jouable et capable de nous faire vivre l’horreur comme si on y était, sans la protection rassurante de nos écrans plats. Prévu initialement au printemps, « Not a Hero » est repoussé de plusieurs mois pour nous proposer la meilleure expérience possible (CAPCOM ont décidément fait de bons choix concernant ce jeu). Après plusieurs DLC plus ou moins réussis et jouable en VR (certains modes inclus dans ces DLC  ne sont par contre pas jouable en VR ) le studio japonais nous  offre donc un cadeau pour ce Noël 2017 avec Not A Hero, disponible depuis le 12 décembre gratuitement pour tous les possesseurs du jeu original.

Ce DLC débute juste après la fin de Resident Evil 7, aussi ce test risque de contenir quelques spoilers si vous n’avez pas fini le jeu, vous êtes prévenus.

Menu aisé pour Not a Hero

Pour accéder au menu, vous devrez aller dans « Extra » du menu principal. Les options disponibles sont exactement les mêmes que dans  le jeu de base : Concernant la VR, vous pourrez paramétrer la vitesse de déplacement, pour les plus sensibles au motion sickness, le mode de rotation de la caméra et tout ce qui pourra améliorer votre confort en jeu. Le tout est très simple et clair.

En jeu la sélection rapide des armes se fera grâce à la croix de direction et l’accès à l’inventaire par une simple pression sur triangle.

Not a Hero sur PSVR
Not a Hero sur PSVR
Not a Hero sur PSVR

Le Scénario

Nous retrouvons dans ce DLC Not a Hero, Chris Redfield en bonne santé, son addiction aux stéroïdes et à la chirurgie esthétique n’est plus qu’un lointain souvenir.  Ethan a été extrait de cette Maison du Mal mais sa mission n’est pas terminée. Trois hommes de son escouade restent introuvables, partis à la recherche de Lucas Baker, ils semblent fourrés dans de sales draps (c’est souvent comme ça dans les films d’horreur). La nouvelle organisation Umbrella compte mettre fin aux agissements de ce psychopathe. Quoi ?? Umbrella ? Oui, l’ancienne Nemesis de Chris semble vouloir tout mettre en œuvre pour laver son honneur et son image. On peut être la plus grande entreprise pharmaceutique responsable de millions de morts et avoir des regrets… erreur de jeunesse dirons-nous.

L’aventure commence donc dans les mines déjà présentes dans RE7, masque tactique sur la tête (le rendu est d’ailleurs très sympa en VR, le hub est bien rendu et le poids du PSVR justifié), prêt à déjouer les pièges de l’antagoniste. Car Lucas est taquin et déborde d’imagination pour entraver notre périple ; poisons, bombe à déclenchement laser, mines, monstres, ballons gonflables…

Outres quelques ennemis déjà rencontrés, certains nouveaux se joignent à la fête et nécessitent des munitions spéciales à trouver afin d’être éliminés. Et ils sont nombreux et plutôt variés les bougres, du très gros au très petit (Facehugger ?) mais toujours aussi câlins.

Le Gameplay

Not a Hero propose des ambiances et actions assez variées comme des Run dans des catacombes, visite d’un site de forage, labo… Certaines parties nécessiteront d’upgrader votre équipement  afin de pouvoir être visitées en toute  » sécurité  » pour ne pas mourir instantanément. Mais je vous laisses les découvrir par vous-mêmes et je n’en dis pas plus.

Plutôt que de proposer trop d’armes pour une trop courte période, Capcom a pris parti de nous donner le choix qu’entre le couteau, le pistolet et le fusil à pompe et tout une gamme de grenades qui vous permettront de laisser s’exprimer l’artiste qui sommeille en vous.

Malheureusement dans Not a Hero, exit l’Aim Controller et les PS move, le jeu est uniquement jouable à la manette (comme dans le jeu original). Tout comme un FPS classique les déplacements se font au stick gauche de la Dualshock, la rotation avec le stick droit et la visée suit les mouvements de la tête. C’est instinctif et précis, même pendant les phases pêchues. L’absence de comptabilité avec l’Aim controller reste cependant regrettable. Le gameplay et l’action s’y prêtent pourtant très bien, quel regret. Messieurs de chez Capcom, soyez raisonnables, n’oubliez pas cet accessoire incontournable!

Resident Evil VII - Gold edition -VR4player

Les Graphismes

Not A Hero garde l’aspect crasseux du jeu original mais accentue le côté sombre du décor, il n’est pas rare d’avoir du mal à distinguer les ennemis à cause d’une lampe aveuglante en pleine face (un élément qui amplifie encore plus le stress et renforce l’ambiance de ce DLC). Le tout reste tout de même très jolie, et conforte le jeu RE7 comme l’un des jeux faisant partie du haut du panier des titres proposés sur PSVR et ce, même sur PS4 fat.

Not a Hero sur PSVR
Not a Hero sur PSVR
Not a Hero sur PSVR

La Bande Son

Le son spatialisé vous poussera à vous retourner au moindre petit bruit suspect, c’est une merveille. Le jeu reste de toute façon dans le même ton que ce qui était proposé dans le jeu de base RE7. La musique sait se faire discrète sur les phases d’exploration et soutenir l’action quand la mise en scène l’impose. Les ennemies sauront se faire entendre également au détour d’un décor avant de vous sauter à la gorge!

Honnêtement, c’est une réussite, l’ambiance sonore conforte le titre RE7 et son Dlc Not a Hero comme l’un des meilleurs jeux PSVR.

Conclusion

Malgré la faible durée de vie (comptez entre 1h30 et 2h pour en venir à bout) Not A Hero permet de terminer l’arc scénaristique de Lucas laissé en suspens dans le jeu de base. Un petit épisode très sympathique ou les développeurs ont tenté d’autres choses tel que l’upgrade de l’équipement pour progresser, un équilibre bien soutenu entre énigmes et action, le tout gratuitement, chose très rare dans la politique de CAPCOM. L’incompatibilité de l’Aim Controller est incompréhensible car, même si la manette est très adaptée, l’Aim ajouterait un niveau d’immersion incroyable. Toutefois, même si l’âme des premiers Resident Evil est bien loin et laissera les fans des premiers jeux sur leur faim, ce DLC, mais également RE7, auront tout de même essayé une autre forme et un autre gameplay rafraîchissant après des épisodes 5 et 6 décevants. Not a hero est une petite cerise sur le gâteau délicieusement moisie, Miam miam.

L'avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4
GRAPHISMES
9
GAMEPLAY
8
SCÉNARIO
7
REJOUABILITÉ
6
BANDE SON
8
IMMERSION
8
RATIO PRIX / DURÉE DE VIE
10
VOTRE NOTE, VOTRE TEST !1 Note
9
Les plus
Graphiquement en haut du panier
Les idées de Game Design
Le Stress bien présent
Chris tu nous avais manqué
Gratuit
Les moins
Une fois fini, rien ne vous poussera à y regoûter
Pas de compatibilité avec l'AIM
Umbrella dans le rôle du gentil, c'est sérieux?
Mais qu'ont-ils fait à ton visage Chris
8

Article de Sei

Ça fait plus de 25 ans que j'ai découvert les jeux vidéo. Je n'arrive toujours pas à décrocher et c'est pas la Réalité Virtuelle qui va arranger les choses 😉

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ultrawings sur PSVR

PlayStation VR : Ultrawings en approche, le LOOPez pas sur PSVR !

Subpac M2X VR4player.fr

PlayStation VR, Subpac M2X : Un indispensable PS4, Xbox, Switch, PC et VR !