PlayStation VR : Justice League vaut-il vraiment ses 10 euros? Le test Review PSVR

PlayStation VR : Justice League vaut-il vraiment ses 10 euros? Le test Review PSVR

22 décembre 2017 3 Par XtofVr
Justice League VR The Complete Experience sur PSVR - VR4Player.fr

Mes sens s’émoustillent, Justice League est disponible. Lorsque Batman Arkham VR est sorti il y a un peu plus d’un an, pour moi le jeu a été une véritable onde de choc. Une onde de choc visuelle, technologique et sensorielle…. Pour ceux qui ne l’ont pas encore acheté, pour moins de 20 euros vous incarnez le Chevalier Noir, vous entrez dans l’univers du Prince de Gotham. Une vraie réussite et ce dès le générique… Dès les premières images, vous surplombez Gotham city et son univers poisseux… Quel plaisir de voir les tramways aériens passer, les ballons dirigeables louvoyer, les ombres se faufiler aux fenêtres des buildings, le projecteur anti-bombardement projetant le logo Batman sur les épais nuages. Quel plaisir de sentir la ville respirer sous une pluie lourde… Bien sûr d’autres diront aussi que le jeu était très court ( environ 1h ou 2h) Mais peu importe quelle qualité de rendu !!!!!!

Bref lorsque Justice League est sorti le 05 décembre, je me suis précipité sur le jeu. Créé par le tout petit studio inconnu Warner Bros. Interactive (LOL), ce JEU rend hommage  aux 6 super héros principaux  de l’univers de DC comics : Superman, Wonder Woman, Batman, Flash, Aquaman et Cyborg… Excusez du peu.

Un concentré de tout ce que j’adore, j’allais me régaler… Et ma déception fut proportionnelle à ma passion pour les super-héros, à mon espoir de revivre l’expérience Batman Arkham VR.

Des menus et une interface hightech low option ?

Déjà Justice League met une plombe pour se charger… Près de 2 mn avec comme visuel un pauvre compteur de pourcentage. Tant qu’à faire, ils auraient pu laisser une image des super héros. Je ne sais pas si la PS4 PRO accélère quelque chose ou non, mais si c’est le cas, je n’ose imaginer le temps qu’il mettrait avec une PS4 de base.

Dès l’entrée du jeu on se retrouve dans le hangar très technologique de Batman… Ça commence pas mal. On pardonne l’attente du chargement. On est accueilli d’emblée par la voix d’Alfred (le majordome de Batman)… On le cherche partout du regard, mais il n’apparait nul part. Il n’apparait pas non plus dans l’un des écrans de la plateforme informatique, dommage.

Les 6 logos de nos héros sont affichés, chaque logo amenant à la mission exclusive du super héros, on le comprend vite.

On essaie alors de se rapprocher de cette plateforme pour pouvoir voir ce qu’il y a à l’intérieur de la ”bête”, on manipule les boutons des PS move, et là, première déception, on se rend vite compte que les déplacements seront en mode téléportation

Mais avant de se lancer dans les 6 différents chapitres, et comme nous le propose Alfred, on a envie de profiter de ce hangar et de découvrir cette interface très hight tech. Vient alors la 2ème déception, plus étrange, il est impossible de se tourner sans se tourner physiquement soi-même. En appuyant sur les boutons, on peut uniquement faire un demi-tour complet. Bon… on cherche le bug, on appuie sur tous les boutons… Rien ne se passe. On cherche les options de rotation. Il n’y en a pas. Ni option de rotation, ni de quoi que ce soit d’autres. La seule option permet de couper le son. Pour un jeu de super héros dans un univers très high-tech, on est plutôt en présence de ”low option”.

Et je comprends mieux pourquoi sur le site de la “Warner Bros. Interactive” il conseille de jouer sur une chaise tournante. Car si vous êtes sur une chaise classique il vous faudra bien vous chauffer la nuque au préalable.

Justice League sur PSVR

Et la 3ème déception de Justice League suit immédiatement, car on se rend compte qu’il n’y a finalement pas grand chose à faire, mise à part de regarder fixement des ”points clés” pour faire apparaitre des renseignements façon ”réalité augmentée” sur les différents éléments qui jonchent le hangar. La voix off d’Alfred nous proposait pourtant, si on le voulait, d’aller ranger le hangar.

Alors j’exagère ! J’ai bien fouillé et j’ai trouvé 3 boutons sur lesquels on peut appuyer. On peut allumer et éteindre le DCA de Batman pour faire apparaitre son logo sur la façade du hangar, mais il est impossible de l’orienter. Et on peut appuyer sur 2 autres boutons qui stoppent la rotation continue du Nightcrawler et de la Batmobile. POINT FINAL.

Pour faire simple, l’interface c’est un joli contenant pour…pas grand chose.

Le scénario de Justice League :

En partant du principe qu’on est en présence de 6 expériences et non pas d’un jeu on peut s’amuser à développer. Vous incarnerez tour à tour les 6 super-héros de l’univers DC Comics dans des expériences courtes  (3 minutes chacune environ) qui se terminent par un décompte de point. Le but sera d’obtenir le maximum de points qui permettra d’obtenir les 6 combinaisons des super héros qui se matérialiseront au niveau de l’accueil du jeu. Une fois matérialisées, on ne pourra rien faire de ces combinaisons, mais bon, elles seront là pour enrichir visuellement le hangar.

Sur les 6 expériences proposées, 2 sortent du lot (pour des expériences et non comme jeu), 2 autres obtiennent juste la moyenne et les 2 dernières sont carrément recalées. 4 proposent le même sorte de gameplay, (on poursuit quelque chose le long d’un corridor). Bonjour l’originalité.

Le gameplay ou l’art de recycler de 4 manières différentes la notion : le plus vite possible !

Les 2 expériences qui sortent du lot :

  • Batman : Au volant de la Bat mobile, vous devrez conduire le plus vite possible le long d’un corridor afin d’abattre le maximum d’engins. La sensation de cloisonnement dans la Bat mobile est assez bien retranscrite. L’expérience est plaisante et celle-ci réagit comme on s’y attend : comme un char d’assaut. Conduire tout en regardant les cibles à éliminer, les mitraillettes pointant dans la direction du regard, est assez ludique.

 

  • Flash : Le long d’un couloir de métro il faudra courir le plus vite possible et éviter une multitudes d’obstacles (rames de métro, tuyaux, murs) pour rattraper une étincelle qui va déclencher une bombe en fin de course. Le gameplay est amusant car pour accélérer il faudra agiter les bras à la manière d’un coureur. Effet comique garanti pour l’entourage. On pourra également courir du sol au plafond en passant par les murs en dodelinant de la tête de droite à gauche. Pour ceux qui veulent savoir si ils sont sujet au motion sickness, je pense que l’expérience Flash est un test incontournable.
Justice League sur PSVR

Les 2 expériences qui obtiennent tout juste la moyenne :

  • Superman : A l’intérieur d’une succession de canyons, en tendant les bras à la manière de Superman, il faudra voler le plus vite possible pour tenter de rattraper et d’éliminer les ennemis qui s’enfuient. On pourra tenter d’éviter les obstacles naturelles, toutefois Superman est tellement fort qu’il pulvérise tout sur son passage. Tout au plus ça le ralentira….

 

  • WonderWoman : Ah !!!!!! J’ai tellement aimé le film Wonder Woman que j’attendais l’expérience avec impatience…. Mwouais !!!! Armé de son bouclier et de son épée il faudra éliminer le maximum de Paradémons. Mode de déplacement : téléportation. Mode de rotation : demi tour uniquement. Côté immersion, on repassera. Les combats sont assez ratés, on agite les bras dans tous les sens et les paradémons nous passent à travers. Bon au moins on transpire un peu et parfois il nous est possible de croiser les bras pour faire appel à un espèce d’effet Blaster qui détruit tout sur son passage.

Les 2 expériences recalées :

  • Aquaman : le long d’un corridor sous marin, on devra nager le plus vite possible pour tenter de rattraper une créature abyssale et piquer ses branchies à l’aide de notre trident. Mise à part tendre le bras gauche pour avancer et piquer le plus possible la créature avec le bras droit, il n’y a rien d’autres à faire. Vraiment simpliste. C’est vraiment la première fois ou je me suis sentis ridicule à jouer à un jeu. Pour être honnête, sur le site de l’apple store, dans les commentaires du jeu (car il est téléchargeable pour les possesseurs de cardboards) 2 joueurs ont adoré jouer à Aquaman.  Il est possible que j’ai raté quelque chose mais bon.

 

  • Cyborg : Tirer sur tout ce qui bouge en restant statique. On peut au travers d’une combinaison de touche, soit activer 2 armes différentes, soit développer un bouclier, et ce pour chaque bras. Les drones que l’on peut toucher n’explose pas, il disparaisse bizarrement si bien que je me demandais si je les touchais ou non. Sans même le faire exprès j’ai obtenu la combinaison à la première utilisation (?)

Les graphismes, l’arbre qui cache la forêt !

Durant toute la durée de l’interface, la 3D est bien faite, les détails sont là et la résolution, même si ça flique un peu dans les lumières et les horizontalités, est plutôt bonne.

Une fois rentrée dans les expériences, la qualité n’est plus la même :

Le décors lointain de la ville dans l’expérience Batman est pauvre et succinct : Des cubes avec une texture fenêtre allumée. Un décors carton pâte pour les canyons de Superman. Un décors kitsch pour Aquaman. Et deux décors 3D sans grande envergure pour WonderWoman et Flash. Seul le décors fixe de Cyborg est finalement un peu travaillé, sans être exceptionnelle non plus.

Le Son :

Pour tout vous dire il se fait oublier. En écrivant ses lignes, je me suis dit : ”Tiens c’est vrai, est-ce qu’il y a du son ?”

Mise à part la voix d’Alfred qui nous explique les objectifs des différentes missions, je me souviens uniquement dans l’expérience WonderWoman, au moment de déclencher l’effet blaser, d’avoir entendu pendant une dizaine de secondes, le fameux ”AwaouaouaYayayayayaaYayayayayaa Yhhiiinnnhinnn” de la musique du film. (Si vous ne voyez pas ce que je veux dire (et je le comprends) cliquez sur le lien. Ceci dit je trouve d’ailleurs qu’il s’inspire du non moins fameux “Ahahiiiiihiiiihaaaa Yhhinnniiinn” du film Thor qui est d’ailleurs une reprise de ”Immigrant song” de Led Zeppelin. Après vérification, j’ai repris mon mal en patience et j’ai de nouveau relancé le jeu pour constater qu’il n’y avait pas de musique. Du bruitage oui (encore heureux) et la voix d’Alfred, très agréable au demeurant.

Conclusion : 

Beaucoup ont critiqué l’expérience Spiderman Homecoming. Personnellement je l’avais plutôt assez apprécié… Bien sûr l’expérience était courte mais elle avait réveillé en moi l’enfant qui lisait en cachette les ”Strange” sous la couverture de son lit, la nuit. L’enfant qui rêvait d’être Spiderman. Et l’expérience avait le mérite d’être gratuite. Justice League VR n’est pas un jeu mais une expérience, tout comme Spiderman Homecoming. Un placement de produit en quelque sorte. Spiderman Homecoming VR servait la promo du film, Justice League sert de promo au film également. Et c’est là où le bât blesse, car si l’expérience Justice League n’avait contenu qu’un Super Héros, l’expérience aurait été gratuite. Nous sommes en quelques sortes en présence de 6 expériences individuelles gratuites….. Or pour moi, 6 x 0 = 0… ou 6 fois quelque chose de gratuit, cela reste gratuit et non 9,99 euros.

Alors bien sûr il y a du travail, je ne le conteste pas, et l’expérience Justice League n’est pas si désagréable que ça… Mais elle est loin d’être palpitante aussi. Surtout lorsque l’on en a fait le tour.

Mis bout à bout, l’expérience Justice League est plus fournie que celle de Spiderman Homecoming. Mais vaut-elle 9,99 euros ? Avec les temps d’attente pour démarrer le jeu, pour consulter son score et pour charger chacune des 6 missions, la durée du jeu est en gros de 30mn. Sinon la durée de jeu effective  c’est environ 6x3mn… Donc 18 mn. 10 euros 18mn. Si les 18mn avait été des minutes exceptionnelles, je n’aurais pas tiqué, mais sur les 6 missions, 2 seulement en valent vraiment la peine. Et encore ce n’est pas non plus du “Méga waouuuhhhhh….” Donc 6mn pour 10 euros. Ça fait cher de la minute….

De plus, pour les possesseurs d’Iphone et de la cardboard, le jeu est disponible gratuitement sur l’apple store. CQFD ? Pourquoi nous , les possesseurs de casque VR major (HTC, Oculus et PSVR) devrions nous payer quand les autres l’ont gratuitement ? Le contenu est le même…

Alors ce genre d’expériences, à l’avenir, devraient elles être gratuites ou payantes ? A vous de voir.

 

 

L'avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4 PRO
GRAPHISMES5.5
GAMEPLAY4.5
SCÉNARIO3.5
REJOUABILITÉ5
BANDE SON4
RATIO PRIX / DURÉE DE VIE2.5
IMMERSION2.5
Note des lecteurs1 Note0.4
Les plus
Bien pour faire connaître la VR à des amis
Enfantin malgré le PEGI 12
Les moins
PEGI 12 ??
Durée de vie
Prix
Immersion ratée
Absence d'ambiance musicale
Répétitif
3.5