PlayStation VR : Comparatif, Test de l’Oculus Quest face au PSVR

PlayStation VR : Comparatif, Test de l’Oculus Quest face au PSVR

18 juin 2019 0 Par Cyril Thevenot

Partagez nos articles !

Oculus Quest VS PlayStation VR VR4Player

Suite à notre premier article sur l’Oculus QUEST, vous avez été nombreux à nous demander si nous allions procéder à son test. L’idée nous a plu et une fois l’acquisition du casque faite nous nous sommes dit : basta les présentations unboxing (vous l’avez déjà vu), pourquoi ne pas mettre en opposition le QUEST au PSVR, sur le jeu comme sujet principal. Je vous entends déjà crier : “comment, les opposer alors que le PSVR lui est largement supérieur avec la PS4…!!!”. Et bien oui, tout simplement car les deux casques jouent dans la même coure de récréation, celle du jeu vidéo. Le PSVR est le seul casque disponible sur console et le QUEST est là star du moment des casques autonomes permettant grâce à ses contrôleurs VR de jouer comme sur console ou PC. Par ailleurs ils sont grosso modo au même tarif commercial. D’où notre idée de présenter le QUEST face à la star des casques VR, le PSVR. Un code PSVR est à gagner et à récupérer dans la vidéo, premier arrivé, premier servi (le code à été vérifié et est valide, pas de duperie possible).

Oculus Quest VS PlayStation VR VR4Player

Présentation du Quest :

L’oculus QUEST est la version gaming de l’oculiste Go, c’est le premier casque autonome qui permette de jouer sérieusement à des jeux VR de qualité, notamment grâce à la puissance de son processeur et de ses deux contrôleurs VR, les Touch. Tout cela lui apporte toute la liberté de mouvements comme ses grands frères les casques Rift et Rift S. Le tout est associé à un roomscal digne de ce nom faisant du QUEST le 1er casque non PC à même de marcher sur les plates bandes du PSVR. Deux versions sont disponibles une avec 64Go (450€) et l’autre avec 128Go (550€). L’ensemble est animé par le processeur Snapdragon 835 permettant avec sa batterie incluse de porter l’autonomie moyenne à 2 heures.

 

QUEST vs PSVR - VR4player.fr
QUEST vs PSVR - VR4player.fr
QUEST vs PSVR - VR4player.fr

Ergonomie :

Là réside la première réelle dualité entre les deux casques. Le QUEST reprend le design déjà connu de l’Oculus RIFT. S’il ressemble à des lunettes de soudeurs ou à un masque de plongeurs, L’ensemble est de très bonne facture et respire la qualité. Le casque est recouvert d’un tissu épais accentuant ce sentiment de qualité. L’intérieur est garnie de tissus (jupe plastique pour le PSVR). La partie frontale est faite d’un plastique dur qui pourra dans le temps être sujet, aux rayures, d’autant que la connectique USB-C permettant le rechargement du casque se situe sur cette partie plastique. Face au PSVR, le QUEST fait plus chic. Toutefois au niveau de l’ergonomie le QUEST est surclassé par le PSVR. Comme dit plus haut il reprend le moule du RIFT avec ses « défauts » notamment son système de sangles araignées pour ajuster et maintenir le casque sur la tête. D’autant que, casque autonome oblige, l’apposition de la batterie permettant le jeu sans fil, au niveau frontal accentue le poids (100g de plus que le RIFT) sur l’avant de notre visage, que le système de sangles a du mal à compenser. L’arceau du PSVR, que l’on retrouve désormais sur le RIFT S aurait été salvateur. Sur la durée, le poids frontal pèse et gêne. Il faudra veiller à bien le régler. Des sociétés tiers permettent de rattraper ce défaut en mettant des VR cover avec pour conséquence de réduire le champ de vision de celui-ci (FOV). L’écart inter pupillaire se règle mécaniquement au moyen d’une glissière apposée sous le casque, les boutons de volumes et deux prises jack complètent l’ensemble. Pour éviter des fils, des hauts parleurs sont intégrés dans les branches du casque (possibilité d’utiliser des écouteurs externes).
Comme le PSVR, il est adapté pour les joueurs porteurs de lunettes de vue. À noter que comme le PSVR, le QUEST présente un jour à hauteur de la racine du nez sans toutefois gâcher l’expérience.

Du point de vue de l’ergonomie le QUEST est en retrait par rapport au PSVR, référence en la matière. En revanche si l’on se penche sur l’ergonomie de jeu, le QUEST via son roomscal bâti autour d’un guardian intelligent vous offre une réelle liberté. Accouplé à la paire de Touch vraiment bien pensés, la formule fait recette et atomise le duo PSVR – PS move, pour le coup totalement dépassé.

 

Oculus Quest VS PlayStation VR VR4Player

La qualité d’image :

Si nous le confrontons frontalement au PSVR, il n’y a pas photo, le QUEST ne peut que partiellement rivaliser avec son concurrent. En effet étant autonome le QUEST embarque un processeur snapdragon 835 utilisé sur les derniers Smartphones haut de gamme de 2017. Même si de la mémoire allouée sur Smartphone à des tâches spécifiques est redistribuée pour performer l’ensemble sur QUEST, ce processeur n’est comparativement rien face à la puissance d’une PS4 fat ou Pro à laquelle est rattaché le PSVR.
D’autre part le QUEST est équipé de deux écrans Oled Pentile de 1440/1600 pixels par écran (2880X1600px au total) loin devant la résolution de la dalle Oled du PSVR (1920X1080px). Ces écrans de type Oled Pentile ont pour conséquence une fois zoomés de faire apparaître un effet de grille bien visible. Je m’explique : si je prends la résolution de la dalle pentile du QUEST (2880/1600px), j’aurai 2880×1600 pixels verts soit 4 608 000 sous pixels verts mais seulement 50% de cette valeur en pixels rouges et bleus soit 2304000 pixels rouges et autant de bleus ce qui fait un total de 9216000 pixels avec un déséquilibre quant aux couleurs des pixels.

Sur PSVR en revanche la dalle Oled RGB offre de manière harmonieuse 2073600 pixels verts, 2,3millions de pixels rouge et autant de bleus soit un total de 6220800 pixels.

Alors c’est moins que le total de pixels de la résolution du QUEST sauf que les écrans du QUEST de part leur type Oled pentile comme on l’a vu, engendrent des soucis avec le blanc et le noir car ils dépendent des sous-pixels alors que la dalle de type Oled RGB du PSVR a des pixels complètement autonomes qui peuvent s’éteindre et faire des noirs profonds ou des blancs parfaits. Résultat : même avec une dalle de résolution moindre, l’effet de grille est beaucoup moins prononcé sur PSVR.

En définitive l’augmentation de la résolution de ces types d’écrans Oled pentile sert à gommer au maximum l’apparition de l’effet de grille inhérente au pentile.

Au final, ces deux facteurs réunis (puissance du processeur et définition de l’image) font que le rendu visuel global perçu dans le casque est moindre que celui du PSVR. De nombreuses concessions graphiques sur QUEST sont faites, notamment au niveau des textures, des effets de rendu d’eau par exemple, des ombres. Un lissage de l’image est fait gommant de nombreux détails. Et ce, sur l’ensemble des jeux même les moins gourmands. Par exemple dans Beat Saber, les parois de couleur ambre qui montent sur vous sont pleines sur le QUEST alors que sur PSVR elles sont translucides. Sur Ultrawings, le tarmac de la piste de décollage est lisse alors que sur PSVR nous avons affaire à une succession de dalles jointes.

Les jeux sont donc de qualité moindre mais restent de qualité surtout lorsque l’on sait qu’ils ne pèsent rarement plus de 2Go.

QUEST vs PSVR - VR4player.fr
QUEST vs PSVR - VR4player.fr

Les jeux :

Le catalogue de l’Oculus QUEST qui compte actuellement 50 titres ne peut actuellement rivaliser en volume avec celui du PlayStation VR sorti il y a de cela bientôt 3 ans. Cependant la base de titres (jeux et applications vidéo) ne cesse d’augmenter à vitesse grand V, Facebook propriétaire d’Oculus annonce un total de 100 jeux d’ici la fin de l’année. Ce sont pour la plus part des portages de titres PCVR et PSVR, réadaptés à la puissance du QUEST. Robo Recall: Unplugged, I Expect You to Die, Dead and Buried II, Virtual Virtual Reality, Creed: Rise to Glory, Vader Immortal, Superhot VR, The Wizards, Electronauts, Moss,Beat Saber… et des titres comme Lone Echo, Pavlov VR restent à venir.

Comme dans tous les catalogues il y a du bon et du moins bon, sur l’Oculus store c’est un peu le foutoir comme sur le PlayStation store mais chacun y trouvera son compte.

La grande différence réside dans la disponibilité d’applications vidéo qui font à mon sens défaut sur PSVR.

Vu le faible poids des application (<3Go), la version en 64Go fait largement l’affaire, l’OS ne pesant que 14-15Go, il nous reste dans la version 64Go, 50Go ce qui laisse de quoi voir venir.

Au niveau de l’expérience de jeu, rien de plus simple qu’avec le QUEST, on appaire le casque à son compte Oculus store via l’application Smartphone et on télécharge directement sur le casque en wifi les jeux ou expériences désirés. C’est simple et rapide. Pour jouer cela reste un jeu d’enfant, on allume son casque (ou celui-ci s’active automatiquement si l’option est enclenchée) on définit son guardian (espace de jeu) et c’est parti. Les quatre cameras en façade qui permettent de détecter vos contrôleurs mais également votre positionnement vous serviront à bien matérialiser votre guardian. Voyant votre environnement extérieur, on trace tout autour de soi son aire au moyen d’un des contrôleurs. Le guardian se matérialisera sous forme d’une cage 3D et apparaitra à chaque fois que, lors de notre évolution dans le jeu on s’en approche. Si on va au-delà, on rebascule en vue extérieure. C’est bien pensé et ça donne une grande aisance. Rien à voir avec le PSVR.

En revanche on peut oublier son utilisation en extérieur sous forte luminosité (plage ensoleillée par exemple) car la détection des contrôleurs et du guardian ne se fera pas.

 

Oculus Quest, PSVR, VR4player.fr
Quest
Oculus Quest VS PlayStation VR VR4Player

Le son :

Comme dit plus haut, le QUEST intègre dans les branches servant à maintenir le casque, des hauts parleurs directionnels invisibles qui transmettent les ondes sonores. Il reprend la formule déjà éprouvée sur l’Oculus GO et permettent de ne pas avoir de fils qui pendouillent de son casque. Certes la qualité sonore proposée par ces derniers n’est pas optimale mais je vous avoue que pour l’instant cela m’a suffit. Pour les puristes désireux d’une totale immersion il est possible de connecter ses écouteurs personnels via l’une des deux prises mini-jack disponibles en façade, distribuant un signal d’excellente qualité, clair et puissant.

QUEST
Oculus Quest vs PlayStation VR VR4Player

CONCLUSION :

L’Oculus QUEST étant le premier véritable casque autonome à même de fournir une expérience de jeu de haute qualité grâce à sa puissance et sa paire de contrôleurs VR, nous avons souhaité vous présenter le QUEST dans un versus face au PSVR, justement parce qu’ils proposent tous deux du jeu sans PC. Certes nous n’avons pas oublié que si le QUEST et le PSVR jouent dans la même coure de récréation, ils ne sont pas dans la même classe. Après plusieurs jours d’utilisation le QUEST révèle toutes ses capacités mais aussi ses faiblesses. Sa faible puissance par rapport à celle d’une PS4 fat font que les jeux sont visuellement moins beaux moins aboutis. Sa grande force : être autonome est aussi son talon d’Achille, comptez en moyenne 2heures d’utilisation, passé ce délai il vous faudra recharger le casque ou basculer en filaire via la prise secteur. Il est d’ailleurs dommage de ne pouvoir changer de batterie pour augmenter sa durée de jeu en mode autonome. Son ergonomie est en retrait face à celle du PSVR et pourra finir pas gêner. Mais face à ces principaux défauts, le QUEST offre une réelle expérience d’utilisation, novatrice si vous n’avez jusqu’à présent joué qu’en filaire. La qualité est au rendez-vous, les jeux même s’ils sont moins léchés que sur PSVR sont de bonne qualité, le store est dynamique et voit son volume de titres compatibles augmenter rapidement. Par ailleurs, pour les bidouilleurs en tous genres, le QUEST permet par exemple de booster la résolution software du casque en activant le supersampling. Son écosystème étant plus ouvert que celui du PSVR, d’autres bidouilles seront dans l’avenir possibles.

Le QUEST, si l’on fait l’impasse sur la puissance de son processeur qui le « condamne » à moyen terme (dans sa puissance actuelle), est le casque indispensable pour ceux qui ont vocation à être nomade, désireux de jouer à des jeux ou des expériences de qualité sans avoir besoin de se trimballer sa console ou son PC.

Partagez nos articles !