PlayStation VR : Carly And The Reaperman, la mort à nos cotés sur PSVR

PlayStation VR : Carly And The Reaperman, la mort à nos cotés sur PSVR

2 octobre 2019 0 Par Sebastian

Partagez nos articles !

Carly and the Reaperman teasé sur PSVR vr4player.fr

« Carly and the Reaperman : Escape from the underworld » est un jeu asymétrique/puzzle game développé par Odd Raven Studios. Il est sorti le 2 octobre sur PlayStation VR au prix de 18,99€ ou 16,14€ si vous êtes abonnés PS+. L’occasion pour nous de vous en dresser le test.

Scénario : Dans cette production aux légères allures Tim Burtonesques, nous serons en mesure de contrôler soit deux personnages à la fois, soit celui de notre choix si l’on décide de jouer avec un(e) ami(e) (un compagnon ou une compagne ça marche aussi !) ou encore avec un membre de notre famille.

Mais nous y reviendrons sous peu. Ce titre va donc nous emmener aux confins du monde des esprits, suite à un incident, qui nous confrontera aux âmes égarées. Ceux-ci ne sont pas méchants pour un sou, ils sont juste perdus et en quête de leurs souvenirs. Notre but sera alors de leur rafraîchir la mémoire afin qu’ils puissent trouver le repos qu’ils méritent. Pour cela, il nous faudra traverser plusieurs dizaines de tableaux, répartis en 8 niveaux plus un niveau spécial, autant dire qu’il y a de quoi faire si vous avez les compétences requises. Nous parlons ici d’environ 10h de jeu, ce qui est pas mal pour un jeu VR de ce genre créé par un petit studio qui plus est.

Gameplay : Revenons sur cette histoire de gameplay asymétrique que propose Carly and The Reaperman. En mode un joueur, vous prendrez le contrôle du Reaperman à la première personne et interagirez en bougeant la Dualshock 4 qui représentera vos mains. Il vous sera possible d’attraper et de poser/déplacer des objets grâce aux gâchettes L2 et R2 (main gauche / main droite). Tandis que Carly se dirigera lui à l’aide du stick analogique, de la même façon que la petite souris Quill issue de Moss. Mais pas d’attaque ici, il vous sera seulement possible de sauter avec ce dernier. Les PS Move ne pourront être utilisables que dans la formule « jeu en local / co-op » avec le Reaperman. Ce joueur aura le casque sur la tête, se retrouvera à la première personne et devra aider l’autre joueur qui lui jouera Carly à la troisième personne, à l’aide de la Dualshock 4 sur écran plat. Une proposition sympathique qui se fait assez rare dans la ludothèque du PlayStation VR. Si vous recherchiez un jeu calme en réalité virtuelle à partager en bonne compagnie, ce titre devrait vous ravir.

Carly and the Reaperman teasé sur PSVR vr4player.fr

Les graphismes : Ils sont plutôt propres et la patte graphique intéressante. Un ensemble de plateformes formant un parcours du combattant va se dresser devant vous au dessus du vide, tandis qu’une sorte de peinture entourera le tout et accentuera le thème du lieu où vous vous trouvez. Les collectionneurs ne sont pas oubliés non plus puisque des genres de lucioles sont éparpillées partout tout au long des tableaux, et ne sont pas toujours évidentes à attraper, évidemment. Si vous êtes plutôt ‘tendance’, vous pouvez aussi débloquer des chapeaux, coupes et accessoires.

Jouabilité ; Immersion : Afin de réussir vos missions, vous allez devoir faire preuve de dextérité et de logique mais aussi parfois de rapidité. Par exemple, vous pourrez poser/empiler des cubes dans le bon ordre, en faire apparaître, poser un cube à un endroit précis afin de pouvoir monter dessus et ainsi accéder à une nouvelle plateforme (sachant qu’il y a des objets avec et sans gravité), mais quand le temps est compté et que des événements dangereux vous obligent à avancer rapidement, cela devient plus compliqué d’empiler tout ça précisément et à une vitesse suffisante. Dans la vidéo de preview avec Cyril que vous pouvez retrouver sur cette page (pas Cyril, la preview bien sûr !), nous sommes confrontés à un moment donné à une baleine intergalactique (ou à un truc du genre en tout cas…), c’est à dire que celle-ci va avancer au fur-et-à-mesure en aspirant tout sur son passage, c’est donc dans ces moments là qu’il va falloir être efficace pour atteindre l’arrivée avant d’être mangé. (D’ailleurs on va où quand on meurt ? Bah oui, parce-que l’on est déjà sans vie et dans le royaume des morts… Huuum… Bref).

En parlant de mort, des « checkpoint » sont disposés sur certaines plateformes vous permettant de ne pas reprendre depuis le début lorsque vous tombez dans le vide où qu’un ennemi vous touche.

Par contre, les cubes et autres formes que vous allez utiliser régulièrement ne réapparaitront pas forcément à côté de vous lorsque vous les perdrez… En effet, ils reviendront à leur emplacement d’origine, ce qui vous demandera souvent de revenir en arrière pour les récupérer puis de retourner où vous étiez et de recommencer en faisant attention à ne pas les perdre de nouveau. C’est un peu embarrassant, mais ce n’est pas tout (hélas). Les niveaux étant plutôt grands, il ne vous suffira pas de tendre le bras à gauche pour prendre le cube et de le tendre à droite pour atteindre l’autre côté. Je m’explique : les touches L1 et R1 de la Dualshock 4 permettent de déplacer la caméra en ramenant le décor vers soi. On passe donc notre temps à ‘ramer’ avec notre manette d’un côté puis de l’autre, ce qui est un peu usant à la longue, surtout lorsque les ennemis font tomber les éléments que vous posez, et que l’on doit y retourner. Ou encore quand vous en avez fait tomber à cause de la détection de la caméra capricieuse (une mise à jour améliorant la stabilité de celle-ci a été déployée depuis). Hormis ces détails un peu frustrants, le jeu reste agréable pour peu que vous soyez aficionados du genre. La partie sonore quant à elle est convaincante et les thèmes musicaux abordés sont plutôt agréables et cohérents avec l’ambiance que vous percevez.

Carly and the Reaperman teasé sur PSVR vr4player.fr
Carly and the Reaperman teasé sur PSVR vr4player.fr

CONCLUSION :

« Carly and the Reaperman » dispose d’un univers attachant, autant dans la thématique, l’ambiance, que dans la patte graphique. Il est possible de vivre l’aventure avec un ou une camarade grâce au mode co-op asymétrique en local (un en VR et l’autre sur écran plat), ce qui est clairement un plus étant donné que ce type de jeu ne court pas encore les rues et que certains sont demandeurs de telles expériences. Si vous êtes réceptifs au genre puzzle, que terminer des tableaux grâce à vos méninges et votre dextérité vous plaît, alors ce titre devrait vous ravir. C’est un jeu de patience et de réflexion bien réalisé par un petit studio qui mérite le coup d’oeil pour les plus réceptifs. On regrettera cependant un système de déplacement de la caméra un peu redondant, un tracking à la manette parfois perfectible, ainsi que des objets qui ne réapparaissent pas à côté de vous mais là où vous les avez trouvés (traversez les tableaux de long en large deviendra alors votre ‘dada’). Malgré tout, Carly and the Reaperman reste un titre assez plaisant et dispose d’un réel intérêt pour peu que l’on s’intéresse à ce style de jeu.

L'avis de VR4Player
Test réalisé sur PS4 PRO
Scénario5.5
Gameplay6.5
Graphismes7
Bande Son7
Immersion7
Rejouabilité6.5
Ratio Prix/Durée7.5
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Univers attachant
Mode co-op asymétrique en local
Bonne durée de vie
Les moins
Système de déplacement de caméra redondant
Tracking parfois perfectible
La réapparition souvent lointaine des éléments
7

Partagez nos articles !