in

COOL !COOL ! J'ADORE !J'ADORE !

Sniper Elite VR [TEST] PlayStation VR : atteint-il sa cible sur PSVR ?

Sniper Elite VR est un jeu de tir sorti le 08 juillet sur PS4, Oculus Quest et PC au prix de 29€99. Édité et développé par le studio Rebellion à qui on doit le sympathique Arca’s Path, et en partenariat avec Just Add Water, Sniper Elite VR fait ici sa première incursion dans la réalité virtuelle, mais arrivera t il à toucher sa cible ? Sniper.. cible… tu l’as ?

Scénario

Plutôt anecdotique, l’histoire nous situe en 1943 en Italie du sud que les nazis occupent alors qu’ils n’ont même pas été invités. Quand c’est pas les fascistes, c’est les nazis, pas moyen d’être peinard. Je ne vais pas vous refaire les cours d’Histoire, vous avez compris le contexte. Nous incarnons un brave papy entouré de sa famille qui se remémore ses actions héroïques de partisan au travers de flash back ou se déroule l’action. Le message est clair et assez classique, la guerre c’est pas bien, faut se salir les mains, une balle peut changer le cours de l’Histoire… Tout ça. Au travers des 18 missions plus un champ de tire nous allons donc suivre l’évolution du sniper d’élite et il y aura du sabotage, du sauvetage, de la trahison, et tous les ingrédients de n’importe quel film de guerre qu’on suivrait d’un œil distrait. La mise en scène est assez plate et rien ne pousse à avoir de l’empathie pour le personnage. Ce n’est pas son blabla incessant qui va arranger les choses mais j’y reviendrai plus tard. Le contexte a le mérite de poser le décors, et c’est finalement tout ce qu’on lui demande.

Sniper Elite VR Rebellion PSVR PlayStation VR VR4Player

Sniper Elite VR : Gameplay

Le principe de Sniper Elite VR est simple : On arrive sur une zone, plutôt couloir dans les premières missions et plus ouverte ensuite. On se constitue son arsenal selon trois set up à faire dans le stand de tir, toujours composé d’une arme de poing, d’une mitrailleuse ou d’un fusil à pompe pour les endroits clos ou en cas de grabuge, et bien entendu fusil longue portée, avec ou sans lunette. Tout l’arsenal est composé d’armes d’époque qu’on peut retrouver partout dans les décors avec des munitions et on les débloque en les ramassant. C’est simple et sans prise de tête. J’avoue avoir eu peur lors de ma première grosse heure de jeu. On prends le Sniper Elite VR en main, on enchaine des petites missions qui durent entre 5 et 10 minutes entrecoupées d’un tableau des scores, de papy qui raconte sa vie dans son jardin, on avance, on tire et on se fait vite chier finalement. Mais plus le jeu avance et plus la composante infiltration, partie prépondérante de la série, se met en place. Les missions deviennent plus longues ( de 20 à 40 minutes en fufu ), les cartes deviennent plus grandes et on peut enfin avoir une approche moins « bourrine » qu’au début. C’est bien simple j’ai eu, à un moment, un déclic, le coté rébarbatif c’est transformé en pure plaisir, passé le premier tiers du jeu. Enfin je pouvais jouer avec l’environnement, avancer comme un fantôme, poser des pièges. Quel plaisir de garder un ennemie dans sa mire et attendre qu’un avion passe ou qu’un canon tire pour étouffer le bruit du coup de feu et faire un headshot, voir un nutshot ! Évidement la feature qui a fait le succès de Sniper Elite c’est sa kill cam à rayon X qui vaut tous les cours d’anatomie : les mâchoires explosent, les poumons se perforent, les cœurs se déchirent et les testiboules se barrent en voyage. C’est crado, c’est gratuit, c’est fun et c’est une super récompense après un shot à plus de 200 mètres. Ça arrive un peu trop souvent c’est vrai mais c’est toujours le pied. Sniper Elite VR, malgré son coté arcade qui peut se « bourriner », est un jeu ou il faut prendre son temps pour vraiment l’apprécier. Plus la difficulté monte, plus il faudra observer, viser, attendre et pas rater son coup pour faire un max de dégâts et de points. Comme tout bon jeu d’infiltration, c’est toujours plus gratifiant de nettoyer des zones en mode fantôme qu’en mode Rambo. Mais les deux sont possibles, à vous de trouver votre style. Je regrette juste le manque d’attaque au corps à corps alors que le Sniper Elite VR s’y prêtait complètement.

Sniper Elite VR Rebellion PSVR PlayStation VR VR4Player

L’IA est pas super maline mais les ennemies voient de très loin et visent en général assez bien, même avec une pétoire peu précise, certains auront aucun mal à vous avoir de très loin, voir à travers les murs lors de très rares bugs. C’est chiant quand ça provoque un game over et ça casse un peu l’immersion mais ça m’est arrivé que deux fois en 10 heures de jeu… ça va. Si vous vous faites repéré, l’alerte est donnée et plus d’ennemies vous tomberons dessus. Pour éviter ça, il faut faire taire le gars trop curieux et parfois détruire les alarmes d’une balle bien placée. Pensez parfois a garder un nazi juste blessé à terre, il fera venir ses petits copains en agonisant, c’est une bonne technique pour débusquer le gibier.

Dans chaque mission il y aura des objets comme des lettres ou des foulards à trouver, un peu planqués, et un aigle de pierre à détruire et ça n’a aucun intérêt. Ça plaira peut être aux complétistes mais ça va pas péter loin. Pour chaque mission, on peut gagner 3 étoiles : une en finissant le niveau et les deux autres sont des défis particulier comme les finir en moins de 10 minutes, ne pas alerter les ennemies, faire un certains nombres de kill de suite sans utiliser le mode focus ( qui rends le fusil plus précis et ralentis le temps) et plein d’autres. Ces étoiles permettrons de débloquer les niveaux suivants et s’il vous en manque, alors il suffit de refaire une mission pour essayer de les récupérer. C’est l’occasion de retenter des approches avec du nouveau matos et surtout votre expérience de joueur plus confirmé. Et de toute façon dans ces 18 missions, les plus grandes cartes vont être re-visitées sous un nouvel angle et de nouveaux objectifs, avec un point d’entrée différent qui fait qu’il n’y a pas, ou assez peu, de répétitivité.

Sniper Elite VR Rebellion PSVR PlayStation VR VR4Player

Graphismes

Sniper Elite VR n’est pas le plus beau jeu du catalogue PlayStation VR mais il offre tout de même quelques beaux panoramas et quelques décors assez ouverts et détaillés pour immerger le joueur. Selon les éclairages, certains ennemies brillent comme s’ils s’étaient badigeonnés de sauce curry, mais c’était peut être la mode à l’époque. Sur une PS4 PRO, le jeu reste flou globalement et aurait mérité un petit upgrade graphique, surtout quand le but du jeu est de repérer des cibles à grande distance. Mais une fois qu’on met l’œil dans la lunette, tout va bien. J’ajoute le très bon rendu de la visée à la lunette, agréable et lisible alors que HITMAN 3 et Medal of Honnor VR s’étaient complètement foirés dessus. Là, le tout reste crédible.

On va se pencher vite fait sur les autres versions : Sur PC, pas de surprise, c’est détaillé, coloré, polygonné, avec des textures plus détaillées et surtout PAS DE FLOU ! C’est la version étalon tout simplement.

Sur Quest 2, pas de surprise non plus, on garde la résolution au top du top, ultra nette et confortable, mais on oublie tout le reste, encore un fois les déménageurs bretons sont passés par là : textures basse résolution, décors du fond très épurés, effets d’ombre simplifiés au maximum et baisse drastique du nombre de polygones, les personnages semblent être sortis d’un jeu PS2 et les lunettes de snipe sont carrés au lieu d’être rondes ( j’exagère à peine ).

Mais le jeu est cross buy sur l’Oculus by Facebook store, alors on va pas se plaindre.

La version PSVR, malgré sa trop faible résolution n’a donc pas à rougir du tout et s’en tire plutôt bien, on est plus proche des réglages PC que Quest et ça fait plaisir.

Sniper Elite VR Rebellion PSVR PlayStation VR VR4Player

Contrôles

Mais pour dégommer des balloches de nazi il faut être bien équipé. J’ai fait mon premier run au Aim Controller, clairement la meilleur façon d’apprécier le jeu : Déplacements libres, mouvements instinctifs, visée précise malgré quelques problème de drift par moment assez embêtants mais surtout l’impression inégalable d’avoir un fusil dans les mains. Sur un jeu de sniper ça a tout de même son importance. On perd en mouvement « réaliste » ce qu’on gagne en plaisir de jeu. Je vous passe la pléthore de réglages disponibles pour configurer vos parties allant des rotations fluides ou angulaires, mouvements libres ou téléportations, suivi de la balle lors des  kill cam et plein d’autres choses. Il y’a de tout, que vous soyez endurcis à la VR ou débutant : du tout bon.

A la manette, on utilisera le gyroscope pour viser en approchant la manette de son casque, j’avoue pas être fan et je trouve la position assez inconfortable.

Avec les PS MOVE, les déplacement libres sont possibles aussi : On avance avec les boutons du Move gauche, on tourne ou on strafe avec les boutons du Move droit. Il faudra ramasser les objets comme dans Alyx et reproduire les mouvements pour recharger une arme. On peut s’y perdre au début mais avec l’habitude ça passe. Pas mon type de contrôle favori non plus mais c’est celui qui apporte le plus grand réalisme dans les mouvements.

Quel que soit le type de contrôleur à votre disposition, vous pourrez donc profiter du jeu.

Sniper Elite VR test PSVR PlayStation VR VR4Player
Sniper Elite VR test PSVR PlayStation VR VR4Player

Son

Je vais être clair, Sniper Elite VR se foire selon moi dans un domaine pourtant primordial pour ce genre de jeu : Le son. Si les coup de feu sont bien reproduits et augmentent le plaisir de certains frags, la spatialisation du son est totalement à la ramasse. Il est très compliqué de déterminer si un ennemie est au dessus ou en dessous de vous, derrière un mur, à 10 ou 20 mètres, un comble dans un jeu d’infiltration. Pire, le jeu peut vous induire en erreur : Normalement quand un nazi se prend une balle dans la trachée, il ne peu logiquement plus émettre le moindre son à part un gargouillis assez grotesque. Bah là non, même en se prenant une balle, le gus continu la phrase qu’il avait commencé à dire. Ça a l’air tout bête mais, en plus de la spatialisation foireuse, il devient compliqué de savoir s’il avait un copain à coté de lui, ou si c’est juste une gestion mal foutue du son. En général c’est la seconde option et dans le feu de l’action ça peut devenir très gênant.

Autre chose, quand papy fait de la résistance parle dans son flashback, le volume général du jeu baisse pour n’entendre que lui. Ça donne des situations très désagréables dans lesquelles on veut se concentrer sur ce qui nous entoure ou les bruits qui pourraient étouffer nos tires, et au lieu de ça on entend papy raconter sa vie. La chose aurait mérité d’être plus subtile que ça et a malheureusement l’effet inverse que celui qui était voulu par les développeurs. Au lieu de nous intéresser à l’histoire, on a juste envie qu’il se taise définitivement pour pouvoir se concentrer sur la mission. Et ça arrive régulièrement dans le jeu.

On ajoute à ça des musiques assez anecdotiques et pas du tout épique et on a qu’une envie : faire taire papy et virer la bande son. Dommage, vraiment dommage…

Sniper Elite VR test PSVR PlayStation VR VR4Player
Sniper Elite VR test PSVR PlayStation VR VR4Player

Conclusion

On attendait beaucoup Sniper Elite VR. La série a su gagner une bonne réputation en plat et on était curieux de savoir que ça pouvait donner en mode immersion totale. Après une bonne heure et demi d’inquiétude face à un jeu qui m’a paru très arcade et simpliste, la magie a enfin opéré pour un plaisir de jeu qui ne m’a plus lâché jusqu’au bout des 10 heures de jeu minimum qu’il propose. Un plaisir simple qui allie le défouloir, la patience, l’observation, la concentration, respirer, retenir son souffle, et shooter un nazi dans ses burnes.

Le jeu est plutôt joli mais trop flou sur PS4 pro, le son des armes est cool mais le mixage global est à chier. Ultra immersif au Aim controler mais pas top aux moves. Un jeu ou il faut prendre son temps plutôt que foncer tête baissée. Mais il reste pour moi un des très bon jeux de 2021 sur PS VR, Il est fun quand on s’accroche et donne envie d’y revenir encore et encore, même si c’est pour récupérer des bandeau de partisans pourris. Il arrive à atteindre une certaine alchimie quand on rentre dedans qu’il serait vraiment dommage de bouder, surtout à 29€99. Même si papy était tremblotant, il m’a quand même touché au cœur.

Sniper Elite VR test PSVR PlayStation VR VR4Player
L'avis de VR4Player
Test réalisé sur PS4 PRO
Scénario
5
Gameplay
8
Graphismes
7
Bande Son
5
Immersion
8
Rejouabilité
8
Rapport Qualité / Prix / Durée
8
VOTRE NOTE, VOTRE TEST !0 Note
0
Les plus
Sensations au Aim controler
Faire les missions en furtif
Améliorer ses approches
Assez joli malgré le flou sur PS4 Pro
Peut se jouer avec tous les contrôleurs
Un trophée pour avoir éclaté 2 boules de nazi avec une seule balle !
La Kill Cam
De beaux panoramas
La visée à la lunette très bien faite
Bonne durée de vie
Les moins
Tu parles trop papy !
Mauvaise gestion du son
Mise en scène et musiques pas assez spectaculaires
Début trop arcade
8

Article de Sei

Ça fait plus de 25 ans que j'ai découvert les jeux vidéo. Je n'arrive toujours pas à décrocher et c'est pas la Réalité Virtuelle qui va arranger les choses 😉

Commentaires

Votre avis sur cet article ?

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

The Station Deluxe Edition Perp Games THE STATION GAME LTD VR virtro entertainment

Playstaton VR : The Station Deluxe Edition VR redonne signe de vie

Mise à jour Firewall Zero Hour Operation Rubicon First Contact Entertainment

Playstation VR : Firewall Zero Hour, Operation Rubicon