Le rachat de VALVE ou d’EA par Microsoft, une rumeur prompte à chambouler l’industrie du jeu et de la VR ?

Le rachat de VALVE ou d’EA par Microsoft, une rumeur prompte à chambouler l’industrie du jeu et de la VR ?

8 février 2018 2 Par Cyril Thevenot
Microsoft, EA, VALVE, la rumeur
Microsoft, EA, VALVE, la rumeur

Et si la rumeur était vraie ? Qu’elles seraient les conséquences sur le marché de la VR et de l’industrie du jeu-vidéo si Microsoft faisaient l’acquisition d’Electronic Arts (EA) ou de VALVE ?

Cette rumeur prend son point d’origine du très respecté site Polygon. Selon une source interne à Microsoft dont Polygon se garde bien de donner l’identité, Microsoft se pencheraient sérieusement sur un possible rachat d’Electronic Arts (EA), VALVE Sofware ou PUBG Corp. Une telle action (notamment pour EA ou VALVE) aurait un retentissement dans l’industrie du jeu-vidéo égal à un tremblement de terre de magnitude 7 sur l’échelle de Richter.

Microsoft en sont-ils capables ? Quel est l’intérêt d’une telle décision pour la firme ? Est-ce de la simple communication ou bien la suite logique d’un mouvement déjà initié ?

Microsoft, EA, VALVE, la rumeur
Microsoft, EA, VALVE, la rumeur
Need for Speed Payback sur PS4, PS4 Pro

Microsoft en ont-ils les moyens ?

La firme de Redmond (Seattle) a principalement fondé sa fortune sur le système d’exploitation Windows et quelques logiciels bureautiques incontournables.  En novembre 2001 la firme se lance dans la commercialisation de sa console de salon (hardware) sortant ainsi de son pré carré : le software. Ses différentes générations de consoles Xbox, Xbox 360, Xbox One et dernièrement Xbox One X ont rencontré diversement le succès.

Microsoft, EA, VALVE, la rumeur

Toutefois Microsoft sur ses multiples opérations financières, ne perd pas d’argent bien au contraire, ils ne cessent d’engranger. Ainsi grâce à la réforme fiscale de Donald Trump, qui permet aux grandes entreprises d’obtenir plus de liquidités en rapatriant leurs biens aux États-Unis, Microsoft auraient une réserve financière de plus de 130 milliards de dollars.

Ils ont déjà prouvé par le passé qu’ils savaient se servir de leur fortune pour faire des acquisitions de grande ampleur plus ou moins judicieuses. Le 3 septembre 2013  Microsoft fait l’acquisition de la division  « terminaux mobiles » de Nokia  pour un montant de 5,44 milliards d’euros  à une époque où Microsoft souhaitait imposer son logiciel maison dans ce secteur d’activité. Plus proche de nous, le 13 juin 2016, ils font l’acquisition de Linkedin pour la bagatelle de 26 milliards de dollars. Il est donc tout à fait faisable que Microsoft souhaite et puisse avaler EA qui est valorisée en bourse entre 35 et 40 milliards de dollars. Les deux autres valeurs VALVE et PUBG Corp étant de valeur moindre, il en serait que plus ” facile ”  pour Microsoft d’en faire l’acquisition.

L’intérêt d’une telle décision ?

Microsoft, EA, VALVE, la rumeur
Microsoft, EA, VALVE, la rumeur

Les consoles Microsoft Xbox One et One X ont perdu face à leurs concurrentes de Sony la bataille des exclusivités. Ces exclus ont su par le passé à elles seules façonner le marché de la console. La PS2 concurrente directe de la Xbox avait grâce à ses exclusivités fortes (Kill Zone, Racket & Clank, Gran turismo, Final Fantasy…) remporté un succès phénoménal. La Xbox 360 a profité également de licences fortes (Splinter Cell, Halo, Gear of War, Forza…). Ces dernières années, c’est la PS4 qui dispose des exclusivités les plus prisées par les gamers (Until Dawn, The Order : 1886, Call Of Duty :wwii, Knack…..).  Ce manque de licences et d’exclusivités font cruellement défaut aux machines de Microsoft. L’acquisition d’EA serait un formidable coup de boost pour celles-ci, leur assurant un catalogue de jeux complet ainsi que certaines licences exclusives. La partie actuelle est en effet perdue par Microsoft, puisque plus de 73 millions de PS4, PS4 PRO se sont vendues contre environ 35 millions d’Xbox One. Microsoft pour rattraper une partie de son retard mais surtout pour préparer au mieux la prochaine ” lutte ” devraient frapper un grand coup. L’acquisition d’EA en serait le parfait exemple. Il en est de même pour la rumeur d’acquisition de VALVE à l’origine de la plus grande plate-forme digitalisée de jeux PC.

Microsoft, EA, VALVE, la rumeur
Microsoft, EA, VALVE, la rumeur

Par de tels achats, Microsoft feraient d’une pierre deux coups. Dans un premier temps ils résoudraient les carences qui pénalisent ses machines et dans un second temps ils pourraient contrer plus efficacement Sony. L’acquisition de VALVE et indirectement de Steam leur ouvrirait les portes de la VR. On le sait Microsoft croient en la VR, ils ont noué des partenariats avec Oculus et sont à l’origine des casques WMR. Cependant leur implication dans le marché est plus lente que prévu. VALVE est également fortement impliquée dans le développement du casque HTC Vive. Microsoft en faisant l’acquisition de VALVE réduiraient leur ” competence gap ”  en matière de VR et s’assureraient la mainmise sur le marché de la VR PC. Sachant que sa nouvelle console Xbox One X dispose du même OS et de la même architecture qu’un PC, les jeux VR PC seraient aisément compatibles avec la console. Un portail VR lui tend donc les bras. La concurrence sur le marché de la VR avec Sony et son casque PSVR serait frontale et disproportionnée, en faveur de la firme US. Cependant un rapprochement entre Microsoft et VALVE ne serait pas dans les petits papiers de l’actionnaire majoritaire de la firme de Bellevue (Washington). Mais en affaires tout peut aller très vite.

Un effet d’annonce ou la suite logique d’un mouvement déjà initié ?

Microsoft, EA, VALVE, la rumeur

Microsoft procèdent ces dernières années par tâtonnements. Mais au fil du temps leur politique s’est affinée. Celle-ci est audacieuse, risquée comme le prouve son Xbox Game Pass permettant moyennant un abonnement mensuel de 9,99€, de télécharger à volonté des titres mais aussi les prochains jeux  ” Home Made “, soulevant la colère de certains éditeurs et distributeurs de la profession. Toutefois on sent bien que quelque chose est en branle chez Microsoft.

Alors que certains actionnaires du groupe souhaitaient l’abandon de la branche console suite au relatif échec de la Xbox One, Microsoft ont persévéré et ont lancé la One X. Le PDG de Microsoft, Satya Nadella est d’ailleurs plus enthousiaste à propos des jeux et de la Xbox que son prédécesseur, Steve Ballmer. Il n’en reste pas moins que même si la One X est à ce jour la console de salon la plus puissante du marché, le succès ne semble pour l’instant pas assez important pour inverser la tendance de la suprématie actuelle du marché par Sony. Mais l’avenir pourrait en être tout autre. La redistribution des cartes au sein même de la société comme la nomination de Phil Spencer au poste de vice-président exécutif, Gaming chez Microsoft semble indiquer la nouvelle voie désirée par Microsoft. Spencer est là pour diriger l’activité de jeu de Microsoft sur tous les appareils et services, un système global. Pour y arriver le plus rapidement possible la voie des acquisitions de compétences semble la plus logique surtout lorsque financièrement on peut se le permettre.

Le manque d’exclusivités est d’ailleurs un problème reconnu par la firme de Redmond et notamment par Spencer qui confirmait cela auprès de Bloomberg la veille du lancement de la Xbox One X :

Microsoft, EA, VALVE, la rumeur

“ We need to grow, and I look forward to doing that, ”

” Nous devons grandir, et j’ai hâte de le faire “

“ Our ability to go create content has to be one of our strengths. We haven’t always invested at the same level. We’ve gone through ups and downs in the investment. ”

” Notre capacité à créer du contenu doit être l’une de nos forces. Nous n’avons pas toujours investi au même niveau. Nous avons connu des hauts et des bas dans l’investissement. “.

D’autre part les rapports entre EA et Microsoft sont ces derniers temps plus que cordiaux, un rapprochement ne pourrait sérieusement être exclu sachant qu’EA a subi quelques notamment sur son titre phare Starwars Battlefront 2. Sa politique commerciale a également été décriée et pointée du doigt.

Microsoft, EA, VALVE au final … !

Ce type de rumeurs nourrit ” régulièrement ”  les colonnes de la Presse spécialisée. Hier Apple, aujourd’hui Microsoft. La règle de l’acquisition lorsque l’on a du Cash semble donc être la norme surtout si la société est en ” difficulté ” : Pourquoi garder tant de capital sans le faire fructifier ? L’argent qui dort ne sert à rien.

La main mise de Microsoft sur EA ou VALVE chamboulerait donc l’ensemble de l’industrie, redistribuerait les cartes dans la profession.

Gabe Newell, Le directeur de Valve veut mettre un terme à la rumeur et a répondu simplement à la question du rachat par un pas que je sache.

Alors, Info ou Intox ? Une chose est certaine : il n’y a jamais de fumée sans feu. La vérité d’hier n’est pas celle de demain et la nouvelle réforme fiscale de Donald Trump incite les grosses entreprises à investir … Affaire à suivre !

N’hésitez pas à découvrir ou redécouvrir nos dossiers sur les consoles d’aujourd’hui et de demain !