PlayStation VR : MARS ALIVE a testé nos nerfs, on y a presque survécu.

PlayStation VR : MARS ALIVE a testé nos nerfs, on y a presque survécu.

24 juin 2019 2 Par Yatahee

Mars Alive est un jeu de survie en VR développé par Chengdu Future Tech et édité par Winking Entertainment connu pour les titres Unearthing Mars et Unearthing Mars 2.

Le jeu est sorti le Mercredi 19 Juin 2019 sur le PlayStation Store français au prix de 17 €uros.
Mars Alive propose de nous immerger dans les conditions extrêmes de la survie sur la planète rouge, saurons nous y survivre ? Place au test.

Le scénario de Mars Alive :

 

L’UASC a envoyé plusieurs missions scientifiques sur la planète Mars pour en étudier les caractéristiques environnementales.
Plusieurs sites ont été choisis pour les analyses géologiques, les explorations minières et l’installation de serres agricoles. De nombreuses bases sont dispersées dans la région que nous serons libres d’explorer.
Ce réseau de bases et d’habitats est nommé “Projet Monolith”.
On incarne John MOON.

L’aventure commence mal : L’activiste Adam CLARK, membre de l’organisation “Terre Bleue Pure” qui s’oppose à l’exploration spatiale, vient en scène d’intro de faire péter notre habitat (HAB) et de nombreux autres à l’aide de complices infiltrés dans le projet.
En pleine détresse, on tente désespérément d’appeler à l’aide via le réseau communication de l’UASC.
On tombe sur Jane TAKAHASHI, qui se chargera de nous confier des missions de tous types (exploration, analyse, ravitaillement, réparations, etc…). Elle est la seule autre survivante connue des attentats.

Mars Alive - PSVR - VR4player.fr

Le but du jeu :

 

On doit survivre aux conditions extrêmes de la planète Mars tout en essayant de rétablir le plus de systèmes indispensables (communications, Rover, navette, serres agricoles, etc…).
Il faut surveiller son état de fatigue, sa faim, sa soif, sa température et ses réserves d’oxygène.

Mars Alive - PSVR - VR4player.fr

Le gameplay :

 

Il s’agit d’un jeu de survie. On est donc toujours en train de jongler entre plusieurs besoins plus ou moins urgents et d’établir des priorités.
Le piquant de l’aventure Mars Alive, c’est la durée limitée des excursions, liée à nos capacités de transports de ressources (oxygène, eau, etc…) et à la météo qui peut faire rapidement baisser la température et augmenter notre état de fatigue.
Il y a de l’exploration, du craft, de la récolte, du minage, de l’agriculture et beaucoup d’allers-retours.
Les déplacements sont libres, mais pas les rotations, qui sont crantées de 15° à 90°.
Les déplacements sont lents, très lents ! En intérieur (dans un HAB), on va moins vite qu’un nonagénaire en déambulateur. C’est à nous rendre fous !
En extérieur, ça va plus vite; mais les grands espaces vides à parcourir rendent les excursions toutes aussi désespérantes.
Heureusement, on peut rapidement débloquer l’usage d’un véhicule (RHM).

Mars Alive - PSVR - VR4player.fr
Mars Alive - PSVR - VR4player.fr

La réalisation technique du gameplay :

 

C’est affreux ! Il y a des bugs partout, des plantages en série, un système de sauvegarde foireux qui peut sans prévenir reset une partie après 10 heures de jeu, des zones d’interactions mal calibrées, des infobulles qui se superposent et deviennent illisibles, etc…
Le jeu n’est pas didactique du tout et la très mauvaise ergonomie des menus de gestion rend les actions répétitives, laborieuses.
Bref, un vrai travail de cochon.

Les graphismes :

 

C’est moche, très moche !
C’est ultra-aliasé, les textures sont très mal définies, tout est flou dès 5 mètres, les décors extérieurs sont pauvres et il y a un horrible clipping sur toutes les lignes d’horizon.
Et parlons donc des incohérences géologiques des décors proposés : Des falaises et du sable à leurs pieds, sans dégradé de caillasse. Des cheminées de fées et des arches sur Mars… Avec juste du vent et du sable ? Depuis le temps que l’eau a quitté la surface martienne ! À moins que ce ne soit lié aux nombreux nuages blancs qui balaient continuellement le ciel. Oui-oui, ils nous ont mis des nuages blancs ! Bref, une cohérence scientifique qui égale le niveau technique déjà très bas.

Mars Alive - PSVR - VR4player.fr
Mars Alive - PSVR - VR4player.fr
Mars Alive - PSVR - VR4player.fr
Mars Alive - PSVR - VR4player.fr

Le son :

 

Hélas, là aussi, c’est pas joyeux.
Il y a 3 sons pour les pas : Un son toujours identique pour les pas en intérieur et deux sons différents pour les pas en extérieur. Il y a un son pour toutes les ouvertures de portes. Il y a un son pour les coups de pioches. Et c’est tout.
Même la petite scène d’intro est très mal mixée, mal équilibrée et la voix du personnage qui nous parle est incompréhensible.
Il y a une seule musique dans le jeu, elle tourne sur une boucle de 30 secondes environ et ne transcende pas nos excursions.
Heureusement, tout est sous-titré et correctement traduit en français.

La durée :

 

Si vous tenez bon jusqu’à l’accès à la deuxième base et au RHM, vous aurez alors peut-être assez de courage pour tenir jusqu’à la fin; ce qui devrait vous prendre facilement une bonne dizaine d’heures, quêtes secondaires comprises.
Il y a pas mal de choses à faire, mais la lenteur des déplacements rend l’aventure longue, artificiellement longue, péniblement longue.

Dommage, car l’histoire est vraiment bonne.

CONCLUSION :

Mars Alive, c’est l’histoire d’une très bonne idée, qui avait tout pour bien marcher (scénario de qualité, support VR, contexte idéal pour l’immersion) et qui pouvait offrir une expérience premium pour les passionnés de la conquête spatiale (sorti tout juste un mois avant le cinquantenaire de la mission Apollo 11, quand même), mais qui a fini entre les mains de stagiaires sans conviction.
Résultat, un travail bâclé qui ne mérite vraiment pas le détour.
Attention, ce jeu rend nerveux; prévoir des câbles de rechange !

L’avis de Cyril :

Mars Alive est le jeu le plus long connu à ce jour sur PSVR. C’est ironique vous allez vite vous en rendre compte.

La Chine a son regard tourné vers la planète rouge depuis pas mal de temps, Mars est un sujet fétiche de l’éditeur Winking Entertainment, déjà 3 jeux. En lançant l’application je suis surpris par le choix de réaliser une introduction en écran plat, elle est longue, lente, plate. On est en VR enfin !! La trame scénaristique reste toutefois solide, à même de vous tenir en haleine pour qui aime le genre.

Une fois propulsé dans la partie on se rend vite compte que graphiquement c’est pas la joie. Les décors sont vides mais après tout on est sur la planète rouge, de ce point de vue ça colle. Pour le reste en revanche, les textures des paysages extérieurs sont grossières, des décors disparaissent ou apparaissent tel un mirage. On a pas de corps visible, pas de trace de pas, rien, serions-nous morts ? Étrange de la part de l’éditeur, la qualité graphique des titres qu’il édite allait crescendo. Les intérieurs sont plus propres, plus réalistes bien que sommaires. L’échelle de hauteur et de profondeur est quant à elle bien respectée mais elle est dévorée par un clipping et un aliasing trop présents.

Alors que la grande majorité des titres estampillés Winking Entertainment sont compatibles PS move, le choix a été fait pour Mars Alive de ne privilégier que la manette DualShock 4. Certes les déplacements sont libres mais ils sont loin d’être complexes, les PS move auraient su les gérer car pour éviter de souffrir des rotations angulaires, on aura tendance à pointer du regard et à avancer pour se diriger. Ce choix de la DualShock 4 comme unique moyen de déplacement est regrettable car il enlève pas mal d’immersion. Par exemple lorsque nous souhaitons récupérer du minerais nous appuyons sur la touche X, nos deux gants apparaissent et un seul travaille automatiquement. Ça aurait été sympa que nous autres nous puissions mimer les coups de piolet, se pencher pour ramasser l’éclat…, bref de vivre le jeu pas de le subir. Nous pouvons grimper dans le Rover par deux portes latérales, pour en sortir idem sauf que le choix a été fait par les développeurs de ne vous faire sortir que du côté droit quelque soit la porte que vous avez choisi. Il y a toutefois de réelles actions sympathiques à faire dans le jeu même si l’ensemble est très répétitif. Mars Alive semble volontairement difficile comme en témoigne un des trophées (survivre 30 sols) mais on s’accroche jusqu’à ce qu’on lance notre sauvegarde, là énormes glandes, des bugs de sauvegarde qui nous font perdre toute la progression de notre partie. Retour à la case départ. Là est sans aucun doute l’extrême point noir de Mars Alive, c’est anormal un tel bug, comment ont ils pu passer au travers de cela ? Je ne doute pas qu’un correctif arrivera prochainement. Mais ce défaut plombe cruellement le titre. Voilà pourquoi Mars Alive est actuellement le jeu le plus long sur PSVR, les développeurs ont-ils crû que la durée du titre ferait sa réussite ?

La bande son est très minimaliste, seuls quelques bruits de pas, de moteur, de piolets frappant les blocs de minerais, le son de notre respiration s’accélérant quand ça va mal et j’allais oublier un fond musical ne se déclenchant qu’au début d’une nouvelle carte, pour le reste néant. Cependant cette ambiance nous plonge un peu plus dans notre situation d’isolement sur Mars. Le silence peut parfois être effrayant.

Au final Mars Alive connaît un départ raté. Le titre a les capacités, de part sa trame scénaristique de nous faire oublier la pauvreté graphique et d’être un bon titre à petit prix. Pour l’instant ce n’est pas le cas, la faute notamment à ces bugs de sauvegarde détruisant toute envie de persévérer une fois que nous en avons été victimes. Il fait aucun doute que le tir sera rectifié rapidement par les développeurs, je ne doute pas non plus que nous voyons arriver la compatibilité avec les PS move, rien ne s’y oppose. Quand le problème des sauvegardes aura été rectifié Mars Alive présentera beaucoup plus d’intérêt. Patience.

Avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4 PRO
Scénario8
Graphismes2
Gameplay2
Bande Son0
Immersion5
Rejouabilité2
Ratio Prix/Durée4
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Le scénario
Sa durée
C'est tout
Les moins
Graphismes
Pas de PS move
Gameplay daté
Trop de bugs
Des sauvegardes qui plantent
3.5