PlayStation VR : Borderlands 2 VR, ClapTrap au Top en VR ! Le Test

PlayStation VR : Borderlands 2 VR, ClapTrap au Top en VR ! Le Test

9 janvier 2019 2 Par spanks

Partagez nos articles !

Borderlands 2 VR TEST VR4player

Le studio Gearbox Software nous a gratifié il y a plusieurs semaines de Borderlands 2 VR pour nos PlayStation VR. Celle-ci est disponible depuis le vendredi 14 décembre et nous vous avions déjà offert une preview ce jour-là. Nous avons pris notre temps pour vous sortir un test le plus représentatif possible du titre qui offre une durée de plusieurs dizaines d’heures.

Nous sommes quatre à le posséder pour le moment à la rédaction et nous avons décidé de jouer le jeu et de prendre chacun un personnage différent car chacun d’eux possède des caractéristiques différentes. Sylion à choisi de jouer avec l’assassin Zero, Laurent a choisi de jouer avec le commando Axton, l’ami Okami joue quant à lui avec la Sirène Maya, de même que Yatahee un fidèle lecteur qui nous rejoint pour nous donner son avis (merci à lui !). J’ai pour ma part choisi de jouer avec le défourailleur Salvador. Avant toute chose, je rappelle que le titre ne dispose pas du mode coop pourtant incontournable dans sa version originale.

Borderlands 2 VR TEST VR4player
Borderlands 2 VR TEST VR4player

Menu, interface et options de Borderlands 2 VR

Le menu et l’interface ne sont pas très différents de la version originale du jeu. Ils ont juste été plus ou moins adaptés au PlayStation VR. Si on joue avec les Moves, on se servira des pointeurs pour accéder aux menus, si on choisit de jouer à la Dualshock 4 le menu reste similaire à la version 2D. Le tout est bien entendu comme la version originale entièrement en français.

On ressentira parfois un léger tremblement surtout dans le menu principal, ce n’est pas très gênant mais cela peut paraître surprenant, peut être qu’un futur patch viendra corriger ce soucis. On notera également que la mini carte n’est vraiment pas très bien placé et est très difficilement visible. Mais les développeurs auraient ils pu faire mieux sans nous gâcher la visibilité dans le petit FOV que nous offre le PlayStation VR ? On aurait tout de même apprécié un réglage manuel pour cela. Un gros panel d’options de confort sont proposés dans les menus nous permettant de profiter pleinement du jeu dans de bonnes conditions.

Borderlands 2 VR TEST VR4player
Borderlands 2 VR TEST VR4player

Scénario : Mad Max au-dessus d’un nid de coucou

Cinq ans après les événements du premier épisode, nous nous retrouvons à nouveau sur Pandore, planète peuplée des pires tarés imaginables et gouvernée par le pire d’entre eux : Le Beau Jack. Ce PDG d’Hypérion fera tout pour récupérer l’éridium contenu dans l’Arche fraîchement découverte, allant jusqu’à écraser ses concurrents. Nous incarnons un chasseur de l’Arche et notre but est le même, récupérer l’éridium et profiter de ses propriétés extraordinaires.

Borderlands 2 VR est l’un des jeux les plus fun et bien écrit de la précédente génération. Tout est prétexte à balancer des vannes et à rencontrer des personnages tous plus fous les uns que les autres. Une ambiance résolument tournée vers Mad Max avec ses bandits dégénérés et son équipe de bras cassés bourrins. Mais sous ce monticule de conneries assumées se cache un scénario plutôt bien ficelé avec des retournements de situations savoureux (souvent perpétrés par cette enflure de Beau Jack… quel personnage délicieusement détestable) voir même de passages assez émouvants pour qui a joué au premier épisode. Si on peut pester sur l’absence de mode coopératif, on peut se rassurer en profitant des dialogues et des situations vraiment fendardes.

Borderlands 2 VR TEST VR4player

Le gameplay de Borderlands 2 VR

Le jeu est jouable avec les PS Moves et avec la DualShock 4.

Avec les PS moves :

Les déplacements libres aux PS Move sont bien pensés, de la même manière qu’un Skyrim VR, on ne fait actuellement pas mieux dans les jeux sur PlayStation VR. Les touches croix et rond serviront au rotations pour combler l’absence des joysticks. Mais nous rencontrerons toujours le même problème pour reculer car il faudra se tordre le poignet pour y parvenir. De plus, la conduite des véhicules avec les PS Move n’est pas du tout instinctive ! C’est pour cela que j’ai décidé de continuer l’aventure avec la manette DS4 pour profiter pleinement de Salvador le défourailleur car lors des phases de shoot avec une arme dans chaque main il était difficile de me déplacer selon ma volonté. Certaines fois, un de mes PS Move semblait glisser comme s’il y avait un problème de tracking, un problème rarement rencontrés avec ces contrôleurs dans d’autres jeux.

Avec la manette DualShock 4 :

Le jeu se joue terriblement bien à la manette DualShock 4. La visée se fera à la tête comme dans Resident Evil 7 par exemple. La prise en main est excellente avec les Joysticks même, on y perd en immersion. Quelque soit le type de contrôleur que l’on choisira, il sera possible de jouer en téléportation ou en déplacements libres, même de jongler entre les deux. La téléportation remplace le fait de pouvoir courir sur Borderlands 2 VR et on ne pourra pas non plus s’accroupir.

Pas de Aim controller pour le moment

On note l’absence de la compatibilité Aim controller qui serait le contrôleur idéal pour ce type de gameplay. Il n’est par contre pas exclu que les développeurs travaillent dessus actuellement. Pour pimenter les gunfight et justifier l’absence de coéquipiers, les développeurs ont eu la bonne idée d’implémenter un système de ralenti BAMF. Cet ajout est bien pensé et nous permettra de nous sortir des situations les plus dangereuses tout en rajoutant un peu de nervosité au jeu.

Le jeu ne se joue pas du tout en roomscale, ne comptez pas ouvrir les portes en pressant la poignée ou avoir des interactions réellement pensées pour la réalité virtuelle, encore une fois il s’agit d’un portage d’un jeu sorti initialement en version “plate”.

Borderlands 2 VR TEST VR4player

Graphismes, un cell shading convaincant

Les graphismes sont très propres sur PlayStation 4 Pro. Le cell shading collent bien à l’univers en réalité virtuelle. On notera tout de même un léger aliasing surtout sur les espaces ouverts et sur les distances un peu plus lointaines mais on s’y fait très vite. Les effets visuels liés aux dégâts élémentaires par exemple sont dans l’ensemble très réussi. Certains PNJ rencontrés ont une échelle suspecte par rapport à d’autres mais rien de très choquant.

Certains problèmes de collisions viennent également gâcher la fête : si l’on veut interagir avec certains personnages pour accepter ou valider les quêtes ou encore regarder les statistiques des objets que l’on va ramasser, il faudra prendre une certaine distance sinon le menu qui s’ouvre sera littéralement planté dans le décor et  il sera impossible d’y lire quoique ce soit. Le jeu parvient réellement à rester fluide en toute circonstance même lors des gunfights contre une armée d’ennemis.

Borderlands 2 VR TEST VR4player

Musiques et bruitages

On parle de Borderlands 2 VR et rien n’a vraiment été modifié par rapport à sa version de base. Les musiques d’ambiances et les bruitages sont excellents et collent super bien avec l’univers du jeu. Les doublages français sont quant à eux juste à la limite de la perfection !

Borderlands 2 VR TEST VR4player

TOP Conclusion test

Conclusion

Après avoir passé des dizaines d’heures maintenant sur le titre, je peux vous affirmer que Borderlands 2 VR est une petite bombe. Plus on y joue et plus on tombe sous le charme du jeu. Il parvient à combler toutes les attentes que j’en avais et ce malgré les petits bugs que l’on peut rencontrer. On peut parler d’un portage très correct d’un jeu qui a déjà fait ses preuves, un patch serait toutefois bienvenue pour corriger les quelques petits problèmes rencontrés.

Il s’agit incontestablement pour moi de l’un des meilleurs jeux du catalogue PlayStation VR à ce jour. On peut dire que celui-ci est arrivé à point nommé pour finir de combler la communauté PlayStation VR juste avant les fêtes et ce au terme d’une année pour laquelle la deuxième moitié a été plutôt bonne. Malheureusement je regrette (comme beaucoup d’entre nous) l’absence du mode coop qui est à la base l’essence même de la série Borderlands.

Borderlands 2 VR TEST VR4player

L’avis de Sylion

Borderlands 2 VR est entré dans le cercle très fermé des “gros jeux” PlayStation VR, proposant une réalisation léchée, une longue durée de vie et une certaine profondeur de gameplay et de scénario (avec des dialogues hilarants d’ailleurs). Le concept du FPS-RPG fonctionne-t-il en VR ? Oui et non, dans le sens où les caractéristiques des armes jouent un rôle prédominant et qu’un fusil avec très peu de précision vous fera parfois manquer la cible alors que vous visez correctement … Cela peut surprendre mais c’est ainsi qu’est bâti Borderlands 2 VR. Ce n’est pas un FPS, ce n’est pas un pur RPG : c’est un mix entre les deux.

Je ne vais pas revenir sur les qualités vidéoludiques du jeu et sa réalisation : on est de toute façon au-dessus des productions habituelles même si le titre original n’est pas tout récent. Et c’est là mon principal reproche (voir mon coup de gueule du dernier podcast) : que finalement, malgré la fraîcheur du scénario et la qualité visuelle sur PSVR, on ait affaire à des mécaniques de jeu déjà anciennes, vues et revues sur écran plat (les quêtes Fedex, les zones à nettoyer, les interactions assez limitées).

Après si l’on fait abstraction de cela, qu’on ne l’a jamais fait sur PS3, Borderlands 2 VR fait tout de même passer d’excellents moments, à arpenter ses nouvelles zones, piloter ses buggies sur-vitaminées, rencontrer des personnages plus drôles les uns que les autres : bref, on vit une aventure vraiment dépaysante, on monte son héros selon ses affinités, on loote sans cesse des armes plus puissantes et on défouraille à tout va avec un arsenal vraiment décomplexé.

Pour parler plus précisément de mon expérience sur Borderlands 2 VR, j’ai choisi Zero, l’assassin adepte du snipe et du combat au sabre. Ses différents skills sont très sympas, notamment sa capacité à disparaître et ses coups dévastateurs de sabre dans le dos (à exécuter réellement à coups de PS Move, les seuls contrôleurs que j’utilise). Comme on a l’habitude, l’impact des attaques au corps-à-corps manque un peu de punch mais bon, c’est toujours gratifiant de finir un molosse à l’épée.

Dans tous les cas, je conseille Borderlands 2 VR qui est un titre de longue haleine qui vous occupera plusieurs dizaines d’heures ! Allez, j’y retourne !

Borderlands 2 VR TEST VR4player

L’avis de Okami7

Cela fait maintenant 6 ans que Borderlands 2 est sorti sur quasiment toutes les plateformes vidéoludiques possibles et inimaginables, en passant des consoles de salon aux PC, de la PlayStation Vita au support IOS et il ne manquait plus qu’une itération en Réalité Virtuelle pour clôturer le tout. Bonne nouvelle, c’est chose faite !

L’annonce de l’adaptation de Borderland 2 Vr a été rapide et spontanée à l’approche des fêtes de fin d’année avec une communication hasardeuse sur l’absence de mode Coop, multijoueurs ou des nombreux DLC parus jusqu’alors sur les autres supports et connaissant les ressources nécessaires à la réalisation d’un tel portage sur PlayStation VR (PSVR), sommes nous devant une adaptation feignante comme fut le cas le portage sur PlayStation Vita ?

Rassurez vous, il n’en est rien, les concessions ont été utiles pour préserver une action fluide et frénétique à 60 FPS constante malgré la taille imposante des boss et du nombre important d’ennemies à l’écran. Nous retrouvons ici le Borderland 2 original avec ses atouts, ses défauts et une touche appréciable de réalité virtuelle. Cependant, le jeu de 2k Games est un très bon Fps mais se repose peux être un peu trop sur ses vieux lauriers poussiéreux car ils auraient pu se mettre à la page de la génération virtuelle. Comprenez par la qu’aucune “gestuelle physique” ne vous sera demandée, exit le rechargement d’arme en manuel ou les ouvertures de portes en motion gaming, nous sommes face a un “simple portage” VR avec ses bons….. et ses mauvais cotés. Ceci étant dit, la jouabilité à la Dualshock 4 ainsi qu’aux Ps Move reste instinctif et nous permet d’exploser du maraudeur à coup de grosses douilles dans la tête avec toujours autant de plaisir jouissif.

Outre le sentiment de faire face a une adaptation tantôt paresseuse, c’est avec un immense plaisir que l’on retrouve une licence tel que Borderland sur notre support PSVR et je vous conseillerais vivement d’aller découvrir son univers complètement taré avec ses personnages tous plus fous les uns que les autres. Allez sur Pandora, c’est prendre le risque de découvrir son coté obscure et d’y prendre goût !

Borderlands 2 VR TEST VR4player

L’avis de Yatahee

Visuel :

Comme on s’en doutait tous un peu, le cel-shading convient très bien à la VR. Les couleurs sont bonnes (merci l’OLED). On aurait pu craindre que les couleurs flashies des nombreux effets provoquent rapidement une petite fatigue visuelle. Que nenni ! J’ai pu aligner plusieurs heures consécutives de jeu sans difficulté. Il y a pas mal d’aliasing à moyenne distance, ce qui rend la distinction des ennemis difficile, surtout quand il s’agit de faire du headshot. Le rendu est impeccable de près. Tenir une arme dans la main et la tourner dans tous les sens pour en observer tous les détails est un vrai bonheur. Tous les textes sont lisibles (pas d’aliasing, même sur les plus petites polices). Mais la transparence appliquée au HUD rend difficile la lecture des objectifs de mission en cours. J’ai souvent dû ouvrir le journal des missions pour savoir où j’en étais.
L’optimisation est plutôt bonne, et même quand les effets se multiplient (compétence d’action, effets élémentaires, affichage des dégâts, collisions et explosions), le framerate demeure globalement stable, à quelques exceptions près. J’ai remarqué des sautillements lors des déplacements sur les terrains irréguliers, particulièrement en pente. La 3D sur Borderlands 2 VR est saisissante. L’effet de profondeur semble perceptible jusqu’à une bonne cinquantaine de mètres.

Gameplay :

J’ai commencé par jouer Maya la sirène avec les PS Moves. Même si les contrôles proposés par défaut sont très bons (contrairement à bon nombre d’autres jeux qui doivent attendre plusieurs maj avant d’être enfin corrects), je dois dire que mes craintes se sont confirmées.Un jeu d’action aussi nerveux et bourrin que Borderlands 2 doit permettre une réactivité sans faille dans les déplacements, et ce n’est pas avec des PS Moves qu’on l’atteindra. Je me suis tout de suite senti pataud et maladroit (surtout quand il s’agissait de fuir, me retourner ou me mettre à couvert).

Mais par chance, Gearbox Software a eu la bonne idée de soulager mes errances avec l’introduction d’une nouvelle compétence : Le BAMF Time. Quand je suis débordé par l’ennemi et que rien ne va plus, l’activation de ce ralenti me permet de souffler et exécuter une fuite de quelques secondes. Et ça marche bien ! Tellement bien que ça rend le jeu aux PS Moves presque convenable… Jusqu’à un certain point !

Dès que le niveau s’est corsé et que les ennemis sont devenus plus nerveux et nombreux, j’ai craqué et je suis passé à la manette.J’adore la visée au casque et le confort qu’offre un système de déplacements à 2 joysticks. Alors que beaucoup trouvent hérétique de jouer en VR à la manette, je confesse préférer le confort ergonomique de la DualShock 4 à l’immersion (très relative) des PS Moves. Et je n’ai pas été déçu sur Borderlands 2 VR, puisqu’il s’agit du même gameplay que sur la version plate. En plus nerveux, évidemment ! Puisque la visée au casque rend le joueur bien plus réactif. Combiner la nervosité du jeu à la manette + visée au casque avec la compétence BAMF Time rend le jeu presque trop facile.On peut même se pencher un peu dans son fauteuil pour éviter quelques balles. Hélas, le positional tracking est limité à une trentaine de centimètres. Au-delà, on passe en 3DOF; et là, c’est l’estomac qui se met à danser. D’ailleurs, ce basculement se produit également lorsqu’on est collé au décor ou à un PNJ et qu’on se penche en avant pour observer de plus près. Du coup, impossible de faire la bise à Moxxi ou de coller un coup de tête à Marcus. Curieux choix technique… Je regrette un peu l’absence des actions “courir” et “s’accroupir”.

La conduite des véhicules est laborieuse. À la manette, ça peut aller, les contrôles semblent naturels.Mais aux PS Moves, les commandes sont calquées sur celles des déplacements à pieds. Ainsi, on ne tournera pas le volant d’un geste de la main; on se contentera d’appuyer sur des touches. Et au lieu d’utiliser les gâchettes analogiques pour jouer de l’accélérateur, on devra se contenter d’un appui bouton. Là aussi, je trouve le choix très curieux. La vue interne est efficace, mais elle peut sembler un peu indigeste pour les joueurs fragiles. J’ai noté un bug sur le jeu à la manette : Parfois, ma vue tourne de 45° vers la gauche de façon impromptue. Cela se produit le plus souvent quand je lance une grenade.

Version VR :

Je ne narrerai pas les qualités du titre originel, qui n’a plus besoin de faire ses preuves; mais je vais quand même insister sur le sentiment d’immersion très efficace dans cet univers si particulier. Arpenter les rues de Sanctuary, visiter une cabane abandonnée dans The Dust, foncer à vive allure sur les routes d’Eridium Blight au volant d’un tacot fou ou même fouiller les poubelles de Scooter pour y dénicher un vieux Pimentaco devient un vrai régal en VR. En revanche, pour ce qui est de l’intégration du motion gaming, je trouve le travail un peu fainéant. Les interactions aux PS Moves auraient pu faire l’objet d’un travail plus approfondi (ouvrir les portes à la main, permettre le corps à corps avec les deux mains, proposer du body awareness, etc…). Mais je suppose qu’on touche là aux limites techniques du portage d’un titre aussi riche et complexe que Borderlands 2.

Finalement :

Gearbox Software s’en est plutôt bien sorti. Le projet était ambitieux et le pari a été tenu. Le résultat est immersif et très efficace. Malgré quelques bugs et ajustements techniques qui mériteraient bien un patch, je trouve que la version sortie le 14 Décembre est très aboutie. Je suis conquis, vivement la suite !

Borderlands 2 VR TEST VR4player

L’avis de Laurent

Des jeux comme Borderlands 2 VR, il n’y en a pas beaucoup dans le catalogue du PlayStation VR. Je veux bien entendu parler de titres AAA de la trempe de Resident Evil 7, Skyrim VR ou WipEout Omega Collection. Alors oui, Borderlands 2 VR n’est pas parfait car il n’a pas été nativement pensé pour la VR mais est et restera un titre incontournable du PSVR. ClapTrap est encore mieux en VR, il est à nos côtés pour de vrai ! Le rendu dans le casque est plutôt bon, la durée du jeu est Top. Nous sommes clairement ici sur une valeur sûre du PSVR ! Je me suis marré tout seul en écoutant le nombre de conneries et de Punch Line que ClapTrap balance à la minute. On regrettera une maniabilité délicate des véhicules aux PS Move mais les qualités du titre de GearBox viennent faire facilement oublier ses petits défauts. On dézingue du co-sanguin, on rigole, la musique est au top, le rendu Smooth Shading rend particulièrement bien dans le casque, l’histoire est au rendez-vous également… Que dire de plus que tout ce qui a déjà été dit ? Un vrai grand jeu de plus sur PlayStation VR ! Si ça n’est pas déjà fait, Foncez ! 

L'avis de VR4player
Test réalisé sur PS4 Pro
Scénario8
Graphismes8
Gameplay8
Bande Son9
Immersion8
Rejouabilité9
Rapport Qualité / Prix / Durée9
Note des lecteurs2 Notes7.5
Les plus
Borderlands 2 en VR un rêve qui devient réalité
Des graphismes en cell shading très corrects
Une sacré durée de vie
Des doublages français au top
Un scénario avec de grosses touches d'humour
Les moins
L'absence de coopération
Pas de compatibilité Aim controller pour le moment
Encore quelques légers problèmes techniques
La conduite des véhicules avec les PS Move
8.5

Partagez nos articles !