in ,

Preview PlayStation VR : Swords of Gargantua, OMG !

SWORDS of GARGANTUA PSVR PlayStation VR VR4Player

La VR est la technologie qui propose la meilleure capacité d’immersion par excellence et quoi de plus naturel que de simuler des combats à l’épée entre amis. Et bien c’est ce que Swords of Gargantua vous propose aujourd’hui, combattre des ennemis véloces et titanesques. Sorti le 8 décembre 2020 au prix de 24.99€ sur le PlayStation store, vous pourrez à la fois jouer en solo ou en mode coopération en ligne pour un maximum de quatre joueurs, il fournit une grande variété d’armes à maîtriser telles que des épées à une et deux mains, des haches, des masses, des boomerangs et des boucliers. Ils ont tous leurs propres attributs. Comme toute bonne expérience de combat à l’épée, le blocage, la parade et l’attaque devront être maîtrisés.

Alors que vaut le jeu du studio Yomuneco et de l’éditeur Gumi inc, dans sa version PSVR ? On vous dit tout (ou presque) dans cette preview avec environ 5h de jeu dans les bras sur PS5.

Avant tout, sachez que ce jeu se joue exclusivement aux PS MOVE™, et qu’il vous faudra beaucoup de place autour de vous car vos réflexes seront titillés et on le sait, cela prend parfois le pas sur la gestion de l’espace autour de nous et ça peut faire mal. Et dernier point important avant d’aller plus loin, le jeu est intégralement en anglais audio et sous-titres.

Swords of Gargantua est un jeu très typé rogue like. Et si vous ne le savez pas, vous allez souffrir avec ce genre de jeu puisque le but est d’acquérir un maximum de force et d’aptitudes pour aller défier les boss ultimes.

Ici, ce ne sont pas moins de 101 étages qu’il vous faudra enchainer pour aller défier LE Gargantua. Vous n’attendrez pas très longtemps pour le voir puisque qu’après une intro plutôt « stylée » vous racontant l’histoire des hommes et des géants et pourquoi VOUS allez devoir vous battre,  vous le retrouverez en face de vous avec 4 de ses soldats prêts a vous mettre une fessée monumentale sans que vous ne puissiez faire quoique ce soit. La déesse « Astreia » vous guidera à travers cette aventure et vous aidera en expliquant les bases du combats.

Coté Gameplay, c’est ambitieux est plutôt bien fait à quelques détails près. Les contrôles des armes sont assez limpides, on saisie les armes avec les gâchettes (A maintenir ou à appuyer une seule fois à votre convenance) au niveau des hanches et on agite les PS MOVE pour se battre. Certaines armes pourront être lancées comme le Shuriken ou un genre de hache « Shuriken Boomerang » qu’il faudra rattraper ensuite avec le bon timing sous peine de vous retrouver sans armes et de devoir aller là récupérer. Croyez moi, ça peut vite devenir critique dans certaines situations. Des aides au combat sont également disponibles et celle-ci sont variées. La traditionnelle potion qui régénérera plus ou moins de santé en fonction de son niveau, un boost de puissance, de vitesse, de défense, un Bullet time zoné…. Un large panel d’atout dont vous pourrez vous équiper à votre convenance sur les 4 parties du corps disponible à savoir les deux épaules ains que les 2 cotés des hanches. Vous disposerez donc de 4 emplacements dans lesquels vous pourrez disposer votre équipement en privilégiant les atouts ou les armes (ou allier un équilibre entre les deux). Chaque arme et atout se récupèrent à la fin d’un étage en fonction de votre résultat et des objectifs que vous aurez accompli durant cette confrontation. Il faudra donc bien organiser votre équipement et vos armes avant le début de l’étage suivant en ne sachant pas ce qui vous attend au-dessus.

Une fois prêt, il vous faudra vous défaire d’ennemis plus ou moins forts, mais surtout de plus en plus grands. Chacun aura son pattern et son armure, qu’il faudra analyser et contrer au bon moment et dans le bon axe pour mettre en évidence leur point faible. Ils seront matérialisés par un cercle vert qu’il faudra impérativement viser et cibler en enchaînant au maximum les coups, car c’est là que vous serez le plus efficace. Mais le contre ne sera pas toujours suffisant et vous devrez esquiver. A ce niveau-là, il faudra être vif. Le jeu propose des semis « Dash » pour faire un déplacement rapide sur une très courte distance en avant, arrière, gauche ou droite. Et force est de constater que les PS MOVE et la PS Caméra ne sont pas les amis du dynamisme en VR. Car si l’idée est bien pensée, elle est loin d’être intuitive, et on ressent encore une fois l’absence de joystick sur les MOVE ! Le jeu vidéo VR évolue et c’est bien normal, et si le PSVR est encore très acceptable pour son grand âge, ses contrôleurs et son tracking accusent le coup et limitent les possibilités des jeux VR sur la plateforme. L’AIM contrôleur offre beaucoup plus de libertés grâce à ses deux joysticks bien placés. Bref Swords of Gargantua est dynamique dans ses combats et il est dommage de subir le tracking car cela nuit grandement à l’immersion et a l’expérience du jeu !

A noter qu’un upgrade de l’équipement et de vos caractéristiques est disponible. Celui-ci s’utilise pour les armes sous forme de forge en combinant armes et crédits. Il vous faudra plusieurs armes du même types pour en améliorer une autre. Les caractéristique s’améliorent avec des crédits seulement. Ils vous seront donnés eux aussi à la fin de chaque étage en fonction de vos résultats au combat. Les possibilités sont nombreuses et simple à la fois, mais il faudra beaucoup de temps et d’acharnement pour arriver au bout de tout cela et améliorer toutes vos aptitudes.

Swords of Gargantua : Graphisme et bande son

Alors là, on est face à un gros morceau et on va passer brièvement dessus. Les personnages ou adversaires sont plutôt réussis, sans être exceptionnels non plus, par contre les environnements et décors sont absolument horribles ! Les textures sont d’une extrême pauvreté, avec une très faible définition, des environnements vides, très peu variés (environ 6 différents, mais sur 101 ça fait peu surtout que vous les verrez un paquet de fois) et de l’aliasing par-dessus tout ça. Que dire de plus, si ce n’est qu’un petit jeu de 2016 tels que Robinson the Journey de Crytek faisait de l’oeil à nos rétines 4 ans avant Swords of Gargantua avec un gameplay tout aussi varié même si vieillissant. Mais je pourrais prendre Moss de Polyarc, ou Astro bot de Japan studio, qui font clairement mieux là-dessus.

Pourquoi devrions-nous nous contenter de cela de nos jours ?? Clairement, Swords of Gargantua ne fait pas le poids et c’est bien dommage parce que nous avons eu droit à bien mieux sur PSVR, graphiquement parlant. Le casque le peut et la PS4 également (sans parler de la PS4 PRO). Je vous laisse juger par vous-même avec les quelques images de cet article.

La bande son est correcte pour les mises en scènes du début, mais peu de voix sont présentes et la musique est très, très répétitive pendant les combats et va vite vous rentrer dans la tête.

Les voix et textes sont intégralement en anglais, ce qui n’arrange pas encore une fois nos affaires coté immersion.

Donc en clair Swords of Gargantua souffre de pas mal de lacunes graphiques, sa bande son en rebutera plus d’un et c’est fort dommage tant son gameplay est sympa et dynamique mais encore une fois gâché par des PS MOOVES capricieux et surtout dépourvu de joystick. De ce que j’en ai vu je le déconseille pour le prix de 25€ et vous invite plutôt à choisir Swords Man plus classique mais mieux fini et avec un meilleur rapport qualité prix et moins de perte de tracking.

En conclusion, vous l’aurez compris, Swords of Gargantua ne sera pas la killer app tant attendue du catalogue PlayStation VR. Il ne s’adressera pas à tous les joueurs. Il faudra aimer le style du jeu plutôt répétitif. Graphiquement parlant, le titre pourrait passer sur une version autonome du Quest mais n’est pas du tout à la hauteur pour une version PS4 et encore moins pour une version PS4 PRO. Enfin, le jeu est intégralement en anglais. Swords of Gargantua s’adressera essentiellement à des fans du genre mais n’excelle clairement dans aucun domaine ! 

Article de Ma Jaw

J'adore le GAME!!! Ca suffit Non?!

Commentaires

Votre avis sur cet article ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Humanity Enhance Games PlayStation VR PSVR VR4Player

PlayStation VR : HUMANITY, l’OVNI PSVR toujours en développement !

CES 2021 SONY PlayStation VR4player

CES 2021 : Sony, devons nous nous attendre à un PSVR 2 ?