PlayStation VR, PS5, XBox2, l’Outsider Google arrive ce soir à 18h00…

PlayStation VR, PS5, XBox2, l’Outsider Google arrive ce soir à 18h00…

19 mars 2019 7 Par Laurent Ganne

Partagez nos articles !

Google entre dans la danse des consoles de salon ce soir à 18h00 !

Nous attendons une démocratisation de la VR et du PlayStation VR. Mais, on le sait, sans concurrence, ça n’avance pas très vite… Nous sommes le 19 mars 2019 et ce jour va peut-être modifier un équilibre auquel nous nous étions habitués depuis déjà pas mal d’années. Un nouvel outsider va rentrer dans la cours très fermée des constructeurs de consoles. On le sait déjà depuis pas mal de temps, le marché juteux des jeux vidéo et son business supérieur à celui du cinéma et en constant développement. La loi de la nature est ainsi faite, si il y a à manger, cela attire les gros poissons. Google est justement un très gros poisson qui a les moyens de ses ambitions et il inquiète Sony, Nintendo et Microsoft depuis déjà un certain temps.

Souvenez-vous de la fin du millénaire dernier, l’arrivée de Sony sur le marché des consoles avait sensiblement fragilisé les ténors du moment. Cela s’est clôturé en 2001 avec l’abandon de Sega. Les mauvaises ventes de la Saturn et l’indifférence des joueurs pour la DreamCast face à la PlayStation avait été un coup fatal. Depuis 18 ans, cet équilibre est presque devenu une ”norme”, nous avons le choix en tant que joueur entre Sony, Nintendo et Microsoft. Mais l’histoire de la prochaine génération de consoles va commencer aujourd’hui.

L’accroche de cette keynote ne laisse planer aucun doute : ”Rassemblez-vous ! – Google a un ”changeur de jeux” à vous montrer. Tout sera dévoilé lors de l’annonce Google le 19 mars 2019 à 10h. (Heure US)”. Google va annoncer ce soir à 18H00 (heure française) leurs offres dans le domaine du gaming en direct de la GDC 2019 à San Francisco en Californie. Vous pourrez suivre la conférence en direct sur cette page dans l’encadré ci-dessous :

A quoi peut-on s’attendre de la part de Google ?

Google Gaming Yeti

Le modèle économique du jeu vidéo que l’on connait est en pleine mutation et nos consoles seront bientôt des pièces de musée. Je veux parler bien entendu du tout streaming qui va entrer en phase 1. On va doucement glisser vers une sorte de Netflix du jeu vidéo. Au départ, Google avait annoncé vouloir proposer un service en ligne mais la débit internet dans certains pays ne sera de toute façon pas suffisant pour faire tourner un jeu en 4K natif à 60 fps. C’est pourquoi il semble plus que probable que Google propose deux services, il parle d’ailleurs de ”leurs offres” au pluriel ! La plus grande probabilité est donc l’arrivée d’un service en ligne comparable au Xbox live ou au PlayStation Now à un tarif très agressif, accompagné par une seconde offre proposant une box physique permettant de télécharger les jeux directement sur le disque dur de la ”Console” (Ça c’est pour ceux qui ont une connexion de poney). Comme en 1995, personne ne va y croire, Google n’arrivera jamais à s’imposer ! Sony sont inaccessibles ! Ne soyons pas naïfs, les gagnants de l’ancienne Gen ne seront pas forcement ceux de la prochaine.

Pour vous donner une échelle de comparaison, en 2018, Nintendo a annoncé un chiffre d’affaire de 9,66 milliards de dollars. Sony ont quand à eux annoncé un chiffre d’affaire multiplié par plus de six sur cette même année soit 73.678 milliards de dollars (Ce chiffre intègre l’ensemble des branches gaming, musique, cinéma, téléphonie, télévision et semi-conducteurs du groupe). Microsoft a, de son côté, annoncé un chiffre de 110,360 milliards de dollars (Cloud, Office 365, LinkdIn, Xbox, Dynamics 365, Surface etc…). Quand on vous parle de gros poisson, notre nouveau venu Google a fait comparativement un chiffre d’affaire en 2018 de 117,3 millards de Dollars (mais sans lien avec le Gaming). Bref, ils ont les moyens de faire ce qu’ils veulent et sauf énorme erreur de leur part, ils vont clairement se faire une place sur ce marché en grignotant les parts des autres. On comprend un peu mieux pourquoi le directeur de Nintendo, Shuntaro Furukawa, avait déclaré ”À long terme, peut-être que notre entreprise pourrait s’éloigner des consoles de salon — la flexibilité est tout aussi importante que l’ingéniosité”.

L’histoire de la nouvelle génération de consoles de salons commence aujourd’hui. Google ont déjà teasé son lancement officiel. Il ne reste plus qu’à attendre de connaître son contenu plus précisément. L’attrait de la nouveauté peut faire mal. La partie s’annonce difficile pour Sony sur cette génération et il va falloir user de génie pour s’imposer. Comme d’habitude, c’est le catalogue qui fera la différence mais on sait déjà que les développeurs ont intérêts, pour rentabiliser leurs studios, à ne pas avoir de contrats d’exclusivités avec une marque. Leurs jeux doivent être disponibles sur toutes les offres du marché ! (Quantic Dream ont déjà annoncé que leurs prochains jeux ne seront pas des exclusivités Sony). Certaines rumeurs sur la toile parlent que Sony aurait l’intention de racheter Take-Two (RockStar, 2K)… Sony a démenti mais cette hypothèse est loin d’être stupide ! D’autres rumeurs parlent que Sega serait un partenaire premium de Google (Une odeur de revanche?). On sait qu’Ubisoft vont également soutenir la console de Google. On va se retrouver au beau milieu d’une véritable guerre des consoles sur un fond de trahisons, d’alliances et de coups bas ! Ça tombe bien, on aura une nouvelle série à suivre après la dernière saison de Game of Thrones !

Tout le monde se regarde, le revolver chargé …

Google Gaming, Microsoft, Sony, Nintendo

Chaque constructeur prépare dans le secret ses armes pour s’imposer sur cette nouvelle partie pour laquelle les cartes vont être redistribuées. Sony, en sa position de leader n’est pas dans la meilleure configuration car c’est “l’homme à abattre”. Sony n’a que des ennemis ! L’année prochaine, on peut estimer un parc de plus de 100 millions de consoles PS4. Il semble plus qu’évident que la PlayStation 5 sera rétro-compatible avec au moins la PS4. Sans cela, Sony repartirait de zéro face à une concurrence aux dents aiguisées ! Tous les constructeurs s’observent patiemment en attendant que l’un d’entre eux dégaine… et c’est Google qui va tirer le premier ! Cette annonce ne peut laisser les 3 fabricants historiques sans réaction. Il est certain qu’à partir de maintenant, tout va s’accélérer et que l’on va avoir très prochainement des nouvelles de la Xbox Scarlett, Anaconda, Lockhart et d’une gamme de PlayStation 5 ! Si annonce cette année il y a, on peut estimer une arrivée de la next gen pour 2020… à suivre !

Et la VR dans tout ça ?

Réalité Virtuelle Google Gaming VR, PlayStation VR, VR4Player

Et oui, c’est la grande question qui reste pour le moment sans réponse. Nintendo vont bien proposer des casques VR en carton avec Nintendo Labo. C’est bien sans l’être car si l’expérience est mauvaise, ils ne vont que contribuer à détruire encore un peu plus la VR ! Et oui, on ne peut pas comparer un gros PC et un HTC Vive Pro avec deux lentilles en plastique dans un masque en carton avec un écran en 720P et une puce interne équivalente à un téléphone portable ! Ce n’est pas forcement la meilleure façon pour découvrir la VR !

Microsoft ont décidé de faire l’impasse en VR. Officiellement, la VR n’est pas encore mature pour le constructeur américain mais la véritable question est que nous sommes face ici à deux technologies qui sont incompatibles. D’un côté la VR qui a besoin d’augmenter le framerate et la résolution de ses écrans (4K, 6K, 8K etc…), de l’autre le tout streaming qui est déjà heureux d’arriver à faire tourner de la 4K dans pas mal de foyers mais qui ne pourra pas le faire sur des résolutions beaucoup plus grandes. On comprend alors mieux la position de Microsoft (tout streaming), Disney (qui va lancer son service à la Netflix et qui veut éviter que la VR ne nuise à ses parcs d’attractions), Nintendo qui sont pris dans un étau et qui cherche à se protéger pour survivre, à Apple qui ne resteront pas sans une offre également… Bref, la com cette année risque fort d’être centralisée sur les ”bouquets” gaming et la VR peut être très vite oubliée. On se débarrassera ainsi facilement de HTC, Facebook (Oculus) et Valve ! Pour le moment, Sony sont seul sur ce marché, ce qui n’est pas très saint.

le concepteur du PSVR Richard Marks passe chez Google vr4player.fr
PlayStation VR Brevet VR4Player

C’est donc encore Google qui pourrait faire tourner la balance en faveur de la VR. Si Google y va, alors Microsoft et Nintendo seront bien obligés d’y aller ? La page Twitter officielle Google AR & VR n’a pas communiqué depuis le 28 février dernier. Google ont été un soutien à la VR et à l’innovation avec leur Google Cardboard (démocratisation) et le DayDream mais ils ont abandonné doucement ce média. Cela a commencé par la fermeture de son studio de cinéma et d’animation VR ”Google Spotlight Stories” pour des raisons de manque de retours sur investissements. Les ventes du Google DayDream et du Lenovo Mirage n’ont pas été bonnes non plus. Pour faire pencher la balance dans l’autre sens, on vous rappelle tout de même que Sylion vous parlait en aout dernier de Richard Marks, le créateur du PSVR. Ce dernier a quitté Sony pour passer chez… Google !  Richard Marks intègre aujourd’hui l’équipe ATAP (Advanced Technology and Projects) au côté de  Phil Harrison, développeur chez Sony et Jack Buser, le responsable de PlayStation Home, ainsi que Greg Canessa, le créateur de Xbox Live Arcade. On vous invite à lire ou relire l’article de Sylion à ce sujet.

Nous sommes dans le flou le plus total sur l’avenir de la VR. Google va-t-il essayer une nouvelle percée sur consoles de salon ? Si ce n’est pas le cas, Sony va-t-il maintenir son cap entamé avec le PlayStation VR ? Microsoft va-t-il suivre ? Autant de questions qui restent pour le moment sans réponse. L’avenir nous le dira ! La position officielle de Sony est clairement de garder la VR, Même si ce marché reste pour le moment végétatif, il peut exploser à tous moments. Sony a d’ailleurs déposé un brevet en octobre dernier sur un casque de réalité virtuelle sans fils… Le sans fil peut faire peur car il est souvent associé à une ordinateur embarqué, donc à un manque de puissance mais on oublie que l’on peut aussi opter pour du streaming local. Dans ce cas c’est bien la console qui calcule toutes les images et qui les envoie dans le casque via un réseau Wifi d’une fréquence de 60Ghz (WiFi 802.11ay) capable d’atteindre les 10 Gbps ! Si ce sujet vous intéresse, on vous invite à lire notre article “Une Solution VR Sans Fil Se Profile…” datant du mois d’octobre 2018.

Le premier round de cet avenir aura lieu ce soir à 18h00. C’est le moment d’être attentif à l’évolution du marché. VR4Player sera bien évidement là pour vous tenir informé ! Et vous, vous en pensez quoi de tout ça ?

Partagez nos articles !