No Heroes Allowed! sur PlayStation VR, Le test.

No Heroes Allowed! sur PlayStation VR, Le test.

19 novembre 2017 1 Par Laurent Ganne

Vous l’avez peut-être vu passer sur le store FR, No Heroes Allowed! est sorti le 17 octobre dernier. On ne sait pour quelle raison, il n’est pas classé dans la catégorie des jeux PlayStation VR (alors qu’il sagit d’un PSVR Required) et pour le trouver, il vous faudra faire une recherche sur le nom du jeu. No Heroes Allowed! est un jeu développé par Sony Interactive Entertainment via son studio SIE Japan Studio.

Souvenez-vous du titre The PlayRoom VR, le jeu offert par Sony pour le lancement du PlayStation VR… Bien que gratuit, il dépassait bon nombre de productions proposées pour le lancement du casque VR de Sony. The PlayRoom VR et ses rendus “cartoon” en aplats de couleurs rendent particulièrement bien en réalité virtuelle et Japan Studio nous avez alors offert une expérience de toute beauté.

On garde dans No Heroes Allowed le même type de traitement graphique que The PlayRoom VR mais cette fois, dans un jeu complet de stratégie type “God Game”. Le jeu vaut-il le coût ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Sera-t-il adapté à vos goûts ? Après avoir passé 6 heures dessus, voici notre test de No Heroes Allowed.

Un démarrage difficile …

Dès la première minute, on lance No Heroes Allowed! et on comprend de suite le principal inconvénient du titre pour une personne non anglophone. En effet, le jeu n’est pas traduit et n’a pas de sous-titres en Français ! Mais nous ne sommes pas ici dans un jeu ou il va falloir tirer sur tout ce qui bouge. No Heroes Allowed est un jeu de stratégie avec ses règles précises et le joueur qui ne comprend pas rapidement la règle du jeu peut fermer l’application et l’effacer définitivement de son disque dur! Voilà certainement la principale raison qui explique qu’un titre de Japan Studio n’ait pas réellement décollé en Europe ! Imaginez-vous en train d’ouvrir un jeu de société et y trouver à l’intérieur une notice dans une langue que vous ne comprenez pas ? 

No Heroes Allowed ! La règle du jeu

Les règles du jeu sont est en réalité très simples. Il suffit juste de connaître certaines bases pour pouvoir démarrer. Une fois dans le jeu, vous n’aurez plus de problèmes de langue. En effet, personne ne parle durant la partie. A vous de jouer !

Le concept est simple. Vous êtes un super méchant et vous avez décidé d’envahir le monde avec vos deux compères Badman et Badmella. Vous êtes un dieu de la destruction et vous allez lancer vos armés pour envahir et détruire les terres des humains.

L’équilibre de vos armées va dépendre d’une chaîne alimentaire. En effet, vous pourrez voir sur la table (la map) de petits arbres fruitiers. Ils sont la base de la construction de votre armée ! Vous allez commencer par déposer à leur côté des petits Gluons verts (Des Slimemoss) et des cristaux de couleurs Roses (Des spirits). Ce sont vos premiers monstres, les plus faibles aussi. Pour les déposer sur la carte, il vous suffira d’actionner la croix directionnelle de gauche de votre Dualshock 4, vous verrez alors sur votre pad virtuel tous les monstres en votre possession. Nous vous rappelons que No Heroes Allowed! n’est pas compatible avec les PS Move et se joue intégralement à la manette. 

Arbres fruitiers

Slimemoss

Spirits

Omnoms

Lizardmen

Liliths

Le niveau de monstres supérieurs sera des insectes ressemblant à des fourmis que vous allez déposer à proximité des Slimemoss. Les Omnoms mangent les Slimemoss et peuvent ainsi se développer pour devenir des “fourmis” volantes. Vous pourrez également ajouter près de votre château des lézards de combat (Les Lizardmen) qui eux, mangent les Omnoms.

Vous pourrez ajouter également dans votre armée des “Liliths“, espèce de petites fées maléfiques vampires qui auront la capacité de détruire les ennemis à distance grâce à leurs pouvoirs magiques. Les Liliths mangent les Spirits et les Omnoms.

Il vous sera possible d’aspirer les membres de votre armé (Un gameplay déjà utilisé dans The Playroom VR) et de créer des combinaisons pour débloquer de plus gros monstres. Par exemple, si vous aspirez 5 Liliths et que vous secouez votre dualshock, elles se transformeront en Golem. Des lezardmen et des Omnoms pourront vous donner des Cyclopes rouges … etc

Ces méga-monstres ne mangent pas de Slimemoss mais des Spirits (les cristaux roses).

Cyclope Rouge

Diablotin

Golem

Dragon

No-Heroes-Allowed-Vr4Player-test-img-004

Enfin, à chaque fois que vous gagnerez du territoire ou que vous tuerez des ennemis, vous obtiendrez des crédits qui vous permettront de créer de nouveaux monstres. Le monstre le plus cher est l’œuf de Dragon. Une fois déposé dans un lieu sécurisé, il va éclore et vous aurez un petit dragon qui au bout d’un moment deviendra adulte …

Les dragons sont les animaux les plus forts de l’armée. Il mangent des Lizardmen, des Omnoms et des Slimemoss.

Vous ne pourrez pas déposer les monstres de votre armée sur une zone humaine. A vous donc d’étendre votre empire du mal, chaque élément déposé sur la carte agrandira votre territoire. L’idée maîtresse étant de rallier un maximum d’arbres fruitiers qui vous permettront de créer plus de monstres …

Votre victoire est basée sur un équilibre. Vos monstres peuvent mourir de faim. Il faudra donc créer des petits monstres pour alimenter les moyens qui serviront de repas aux plus gros etc… Chaque monstre a bien entendu ses propres caractéristiques. Les volants pourront par exemple traverser les rivières…

Il est possible d’augmenter les capacités de chacun de vos monstres dans le menu des Totems. Vous aurez ainsi une armée de plus en plus forte.

Les menus

Il n’y a pas vraiment beaucoup d’options dans No Heroes Allowed! Vous pourrez régler le niveau du son des effets, des paroles et de la musique. Le jeu dispose de trois modes de difficulté et de fichiers de tutos pour bien comprendre son fonctionnement (en Anglais!). 

Visuellement superbe !

On sait déjà de quoi sont capables London Studio (VR Worlds), Santa Monica Studio (Bound) ou Japan Studio (The PlayRoom VR). Ils maîtrisent parfaitement les jeux en Réalité virtuelle. Les graphismes de No Heroes Allowed! sont tout simplement superbes. Des couleurs chatoyantes, pas d’aliasing, pas de flou. C’est clairement un des gros point fort du jeu. On reste planté là, devant une table en réalité virtuelle sur laquelle s’animent tout un tas de “petits jouets” en 3D. Si on se rapproche, on peut voir que les visages et les expressions des personnages humains sont également très travaillés. Bref ! Ça fait du bien aux rétines ! Les cycles jours/nuits s’enchaînent et avec eux les dégradés de couleurs. 

Le Gameplay

Comme on vous l’a expliqué, finalement, le Gameplay est simple et dès que l’on a assimilé les principales fonctionnalités de sa manette, on ne rencontre plus aucun soucis particulier.

Il y a cependant une ombre au tableau, c’est le tracking de la PS camera qui est en cause. La synchronisation de votre DualShock aura tendance à trop souvent se dérégler. Et on est en permanence en train d’appuyer sur la touche Option pour ré-initialiser le tracking ! C’est clairement ce qui m’a le plus énervé dans le jeu ! Attention également au placement de la caméra. Si on est assis devant son téléviseur, on a tendance à être un peu trop bas et rester debout devant ce type de jeu n’a pas un grand intérêt…

Le son

On est dans du Cartoon. Les musiques et les bruitages collent au sujet. Pas vraiment d’effets spectaculaires au niveau du son mais pas non plus de gros points noirs de ce côté. Le principal reste l’immersion et No Heroes Allowed! remplit parfaitement le cahier des charges.

La re-jouabilité

Le jeu est très sympa mais il est vrai que je doute d’y revenir après avoir terminé toutes les campagnes. No Heroes Allowed! n’a pas de Multi réseau et c’est bien dommage ! Le titre aurait gagné beaucoup avec un petit mode 1 contre 1. Histoire de pouvoir défier ses amis en réseau, les humains contre les super méchants par exemple. La difficulté des niveaux est croissante et vous tiendra en haleine durant 6 à 10 heures.

Conclusion :

No Heroes Allowed! n’est pas parfait, il est intégralement en Anglais non sous-titré et peut très vite en dégouter plus d’un. Il souffre également d’un problème de tracking et il faut constamment le ré-initialiser en pressant très souvent la touche “Option”. Il ne dispose pas non plus de multijoueur en réseau.

Malgré ces inconvénients, le titre de Japan Studio est honnête. Les graphismes sont un plaisir à découvrir en VR et le jeu est très intéressant. Il est annoncé sur le PlayStation Store comme étend un premier opus. Il est donc fort probable de voir arriver prochainement des DLC ou des nouvelles Maps additionnelles. Annoncé à 29,99€, le titre de Japan Studio n’est pas donné mais il saura combler tous les fans de God Games stratégiques. Si vous avez aimé Tethered, alors vous allez adorer No Heroes Allowed! Après avoir compris son fonctionnement, la barrière de la langue ne sera qu’un lointain souvenir.

L'avis de VR4player
Testé sur PS4 pro
Graphismes8.5
Gameplay8
Son et musique7
Rapport Prix / Durée de vie5.6
Rejouabilité6
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Très joli globalement
Un bon jeu de stratégie God Game
L'impression de voir des jouets qui s'animent
Les moins
Aucune traduction audio ou sous-titres
Des bugs de tracking de la DualShock
Pas de partie 1 contre 1 en réseau ...
7