PlayStation VR : Separation, une révélation sur PSVR [TEST]

PlayStation VR : Separation, une révélation sur PSVR [TEST]

3 mars 2020 0 Par Cyril Thevenot
SEPARATION VR PSVR PlayStation VR VR4Player

Separation maintes fois reporté est enfin disponible sur le PlayStation Store au tarif de 14,99€. Le jeu est développé par la petite équipe du studio Recluse Industries, dirigée par Aaron Seaman. Separation nous propose de vivre une aventure mystique, réelle, imaginaire… difficile de la qualifier inspirée du peintre paysagiste romantique allemand du XIXe siècle, Caspar David Friedrich. Place au test pour découvrir cette exclusivité PlayStation VR

QuickTest

Scénario :

Pas de préambule pour Separation nous sommes directement plongés dans le bain, sans aucune vidéo d’introduction un peu comme si nous nous réveillions dans un autre monde, un peu agar, perdu dans un monde inconnu où se mêlent différents univers antiques futuristes apocalyptiques, comme si tout était en désordre dans notre mémoire ou notre esprit. Une quête toute personnelle. Peu de séquences narratives qui sont d’ailleurs sous-titrées en français. Et si vous tendez bien l’oreille vous comprendrez parfaitement ce que la voix raconte puisque nous avons affaire là à la contraction et au mélange des prières (en français) : Je vous salue Marie et Notre Père. Original.

Graphismes :

Au lancement de la partie on aura tendance à se dire mouais c’est pas terrible et ce constat est vrai tout du moins dans la pièce de « réveil » où ce n’est pas folichon. Certaines textures peuvent paraître dignes par moment de l’ère PS2, très cubique détaillées sans l’être une fois que l’on se rapproche. Idem lorsque nous découvrons l’extérieur, personnellement je me suis dit houlà ça ressemble à Mars Alive : Grossière erreur de ma part. Si les massifs rocheux et empilements de blocs de granites sont taillés à la serpe on se rend très rapidement compte que ce n’est pas seulement par commodités pour le studio mais surtout que c’est le monde que nous traversons qui est ainsi. Et pour le coup il a une réelle physique, une âme, c’est au final beau, bien rendu, l’échelle de profondeur et de hauteur est parfaitement équilibrée, un vrai bonheur pour l’immersion.

Les effets de lumières sont un réel plus par exemple selon l’angle et selon la météo vous aurez un reflet (point bleu) là où vous regarderez. On a aussi les rayons de soleil qui percent la couche nuageuse et viennent mourir dans l’eau J’ai trouvé ça sympa. L’accent a été mis sur l’apparence de l’eau et les différents effets de lumière. Même si l’univers de Separation semble figé, tout y est en mouvement surtout la météo.

On aime les rappels à des films devenus cultes comme Matrix et la scène de la cabine téléphonique, le Seigneur des anneaux et la démesure des constructions anciennes (la commune de l’anneau) et bien d’autres clins d’œil comme le rappel au Spectre dans Destiny le jeu.

À noter que comme l’environnement est clair (gris) on a tendance à voir au loin l’effet de grille du casque.

En point négatif j’ai eu une fois un élément du décor qui a disparu m’empêchant de poursuivre. Il a fallu que je relance la partie au dernier point de sauvegarde.

SEPARATION VR PSVR PlayStation VR VR4Player

Gameplay :

Le jeu Separation se joue avec la manette DualShock 4, les déplacements sont libres, pas de téléportation pour ce jeu dans lequel il faudra beaucoup se déplacer (sans toutefois faire de multiples aller-retour). Peu de commandes disponibles, une touche d’action avec la croix, les deux sticks analogiques pour les déplacements et rotations angulaires et L1-R1 pour activer et fermer le menu rendu à son plus simple appareil. La visée avec le casque est essentiel dans ce titre ce qui provoquera quelques désagréments surtout lorsque vous vous déplacerez avec la barque. Car oui on ne fait pas que marcher dans Separation, on pourra se déplacer dans ce vaste monde en barque mais aussi en ballon dirigeable. Les sensations sont bien rendues surtout en montgolfière.

Des points de sauvegardes (non automatiques) rythment la progression.

J’ai rencontré quelques bugs comme l’écran figé (quelques instants) après une phase narrative, l’impression que notre personnage se fige contre certains éléments. Rien de rédhibitoire. Pensez à bien régler votre caméra, il m’est arrivé la première fois que j’y est joué, lorsque je me servais des rotations angulaires de sortir de mon axe et de me retrouver à l’extérieur du décors (de l’autre coté d’une porte par exemple), un bon bug de collision.

Separation - PSVR - VR4player.fr
Separation - PSVR - VR4player.fr

Bande Son :

Que penser de l’ambiance sonore de Separation ? On aurait tendance à croire que c’est vide, on entend souvent que le bruit de nos pas dans la neige et le vent qui souffle. Mais la encore ça colle parfaitement à l’environnement que nous traversons, nous sommes seuls dans un monde figé en ruine seulement perturbé par notre activité, les éléments climatiques et les croassements de quelques corbeaux. Les musiques sont prenantes, variées se font oublier et réapparaissent à des moments clefs de votre progression.

Au final le son est top bien équilibré avec le titre. J’y aurais bien vu quelques sonnâtes composées par Sebastian que l’on peut retrouver dans ses différents albums.

Durée de vie, Immersion :

Separation est réellement immersif, on se plait à parcourir ce paysage intriguant, parfois déroutant mêlant plusieurs styles. En découvrant le paysage, on s’interroge : où sommes nous, que s’est-il passé, qui vivait là ? L’échelle des hauteurs et la profondeur des champs renforcent ce sentiment d’immersion, à tel point que l’on se sent dépassé par moment par ce gigantisme. La solitude et la musique nous imprègnent un peu plus du titre. Le temps défile vite en jouant à Separation, comptez 2-3 heures pour en voir le bout.

Verdict de Separation :

Separation est un bon jeu, en cette période de disette sur PSVR il sort réellement du lot. Certains le trouveront fade sans interêt mais si vous êtes “sensibles” à des titres comme Ico de Fumito Ueda et à tout ce qui touche l’introspection, il a de fortes chances que vous soyez touchés par l’univers poignant de Separation. On a envie d’aller au bout de l’histoire pour enfin confirmer ou infirmer nos suppositions sur notre rôle et le comment du pourquoi de cette situation. D’une durée de 2-3 heures environ, le titre s’il reste perfectible a de réelles bonnes idées, le titre est à la portée de tous. Sympa également les clins d’œil à pas mal de films (matrix, le seigneur des anneaux…). Une réussite.

 

L'avis de VR4Player
Test réalisé sur PS4 PRO
Scénario6
Gameplay5.5
Graphismes6.5
Immersion6.5
Bande Son7
Rejouabilité5
Ratio Prix/Durée5.5
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Immersion
Des Echelles parfaites
L'ambiance
Les moins
Gameplay perfectible
Un peu vide
6.5