PlayStation VR : To The Top, vraiment au sommet ? Notre Test

PlayStation VR : To The Top, vraiment au sommet ? Notre Test

7 juin 2018 2 Par Marc Spiquel
To The Top sur PSVR

To The Top est un jeu de plates-formes basé essentiellement sur l’escalade, les sauts et la rapidité. Développé au Texas par le studio Electric Hat Games, To the Top nous propose de sortir des sentiers battus avec un jeu au concept novateur et surtout de ne pas ménager nos efforts pour atteindre le sommet de chacun des 35 niveaux disponibles. Disponible sur Steam depuis quelques semaines, il est arrivé le 29 mai sur notre Playstation VR. Alors, To The Top est-il à la hauteur de nos attentes ? Place à notre Test.

To The Top le Test sur PSVR
To The Top le Test sur PSVR

Un menu et une interface de jeu bien pensés dans To The Top !

Chaque lancement de partie nous fait apparaître dans un désert face au menu du jeu dans lequel il nous est possible de choisir son niveau parmi ceux que nous avons débloqué ou de modifier son apparence, ou plutôt l’apparence du Super Bot que nous allons être amené à diriger. Mais là aussi, les éléments sont à débloquer. C’est simple et efficace, d’autant que les choix sont accompagnés de la synthèse de notre avancement dans chaque niveau de difficulté et de notre nombre global de médailles.

Par ailleurs, le menu fait apparaître les niveaux regroupés en trois niveaux de difficulté auquel s’ajoute un monde bonus. On y découvre aussi que tous les niveaux peuvent aussi être joués sous forme de course en multi-joueurs en ligne jusqu’à 8 joueurs.

Des options de confort sont également disponibles pour les joueurs sujets au motion sickness, même si le voile autour des yeux altèrera alors forcément le champ de vision très utile dans les phases d’action, qui sont nombreuses. Même en désactivant toutes les options de confort, j’ai trouvé que l’on était à l’aise dans ce jeu, mais nous ne sommes pas tous égaux sur ce point.

Durant le jeu, les quelques voix entendues sont en Anglais mais les quelques textes explicatifs sont bien en Français, et l’ensemble ne souffre d’aucun problème de compréhension. Ici on comprend très vite le concept, ce qui ne veut pas dire que tout sera simple dans notre périple.

Mention spéciale à la façon de lancer un niveau. On saisit une bulle représentant l’image du niveau en question avec ses mains et on l’écarte pour l’agrandir et rentrer à l’intérieur. C’est original et élégant, même s’il s’ensuit un court temps de chargement avant de passer à l’action.

To The Top le Test sur PSVR

Un scénario…de jeu de plates-formes

L’action se situe dans des villes du futur dans lesquelles les super-héros ont été remplacés par des super-robots, guidés par des humains. Afin de savoir si nous en sommes capables, nous allons passer par l’académie de To The Top dans laquelle leur mission, et par extension la nôtre, est d’arriver au sommet en utilisant des pouvoirs spéciaux leur permettant d’escalader des édifices particulièrement difficiles d’accès tels que des immeubles, des tours et des grues.

C’est le principe de la plupart des jeux d’action/plateformes, le scénario est léger et on s’en satisfait très bien car l’intérêt du jeu est ailleurs : dans son challenge et dans son gameplay.

Le challenge est élevé et repose sur deux aspects : la vitesse et la découverte. Pour progresser, c’est-à-dire déverrouiller de nouveaux niveaux, voire de nouvelles apparences (masque, corps, mains) à son avatar, il faut obtenir un certain nombre de médailles et donc réaliser les parcours en un minimum de temps, trois objectifs de temps étant proposés à chaque niveau. Pour l’objectif le plus élevé, il faudra souvent foncer sans même prendre le temps d’activer les check points, et ainsi prendre le maximum de risques.

L’aspect découverte consiste à trouver des items disséminés dans les niveaux, souvent à des endroits périlleux, certains étant même particulièrement bien cachés.

To The Top le Test sur PSVR
To The Top le Test sur PSVR
To The Top le Test sur PSVR

Un gameplay exigeant mais qui en vaut la peine !

To The Top peut se jouer principe avec une DualShock ou aux PS Move. Mais compte tenu des mouvements demandés, l’immersion et la liberté passent nécessairement par les Move, qui conviennent très bien à ce jeu. Et la position la plus naturelle consiste à  jouer debout, d’autant que nous allons souvent être amenés à regarder vers le haut en escaladant.

Les commandes sont simples : la gâchette de chaque PS Move sert à fixer la main correspondante. Au-dessus du vide, il ne faut donc jamais lâcher les deux en même temps, hormis dans les phases de saut. Les touches carré et triangle permettent de faire pivoter notre corps. La touche croix permet de revenir au check point précédent, et elle n’est pas très bien située car dans la panique il arrive qu’on l’active par inadvertance.

D’ailleurs le gameplay n’est pas complexe en soi, mais assez difficile à apprivoiser lors des premières parties. La première raison est que les bras que nous commandons ne font pas vraiment partie de notre corps, ou plus exactement de notre avatar, dont les mains peuvent être projetées mais à une distance limitée. La deuxième raison concerne les joueurs qui se sont habitués à Sprint Vector, le célèbre titre de Survios, car la jouabilité de ces deux jeux diffère alors que certaines phases d’ascension comportent des similitudes. Autre point commun: l’absence de roomscale pose quelques petits soucis d’orientation lorsque l’on se retrouve parfois dos à l’écran.

En revanche, To The Top nous amène souvent à nous arrêter ou à fixer nos mains l’une après l’autre sur les parois prévues à cet effet, même si notre temps est compté. Et on ne peut pas reprocher aux développeurs de Electric Hat Games d’avoir voulu offrir des sensations de jeu propres à leur titre. De plus, on s’habitue à ce gameplay et on finit par l’intégrer complètement au bout de quelques sessions de jeu et on se dit qu’il est finalement tout-à-fait adapté au principe même du titre. A partir de ce moment les sensations fortes sont garanties. Elles tiennent à l’aspect vertigineux de nombreux passages où l’on se retrouve suspendu au-dessus du vide, mais aussi à des mécanismes qui vont nous propulser, nous faire voler ou nous faire glisser, dans un équilibre souvent précaire.

Et les mécaniques de jeu sont régulièrement renouvelées au fil des niveaux, qui contiennent de nombreuses bonnes idées nous préservant de toute lassitude et font en sorte que l’on ne s’ennuie jamais.

To The Top le Test sur PSVR
To The Top le Test sur PSVR
To The Top le Test sur PSVR

Une patte graphique particulière mais très agréable !

Les graphismes de To The Top ne sont pas très fouillés et cela offre l’avantage de ne subir aucun aliasing. On peut regarder au loin, tout reste net, et on se concentre sur l’action. Le jeu n’est pas laid pour autant, et ses graphismes confèrent même une véritable identité au jeu, notamment grâce à la dominante de couleurs propre à chaque niveau. Pour se faire une idée, Mirror’s Edge utilisait déjà ce procédé. Notons ici la singularité du bleu foncé, qui permet d’identifier d’un coup d’œil les seuls éléments auxquels on peut se fixer.

Les développeurs de To The Top sont en outre parvenus à construire des niveaux variés et à renouveler leurs graphismes en faisant varier la palette des couleurs utilisées, ce qui accompagne parfaitement l’évolution des mécanismes de jeu. A ce titre, il est souvent difficile d’apprécier le ressenti d’un jeu en réalité virtuelle à travers des images ou des vidéos. Ce phénomène est particulièrement vrai pour To The Top tant l’aspect visuel donne vraiment toute sa dimension une fois le casque sur la tête, alors que les screenshots peuvent laisser sceptiques. Seul petit bémol, l’apparence de notre avatar est minimaliste pendant le jeu, on n’en voit que les mains.

To The Top le Test sur PSVR
To The Top le Test sur PSVR
To The Top le Test sur PSVR

La bande son :

Les bruitages du jeu sont sommaires, on y prête rarement attention. La douzaine de musique présente est de type pop et constituent une musique de fond assez agréable, même si leur rythme ne colle pas précisément à l’action qui se déroule. Elles apportent un côté zen à un ensemble sonore globalement correct.

 

CONCLUSION :

To The Top est un jeu marqué par l’originalité, les sensations et le challenge. Passé une phase d’adaptation à son gameplay particulier, on prend plaisir à faire et à refaire les niveaux proposés tant ceux-ci sont riches en multiples défis. Il est sans doute impossible de réussir tous les objectifs d’un niveau dès le premier essai. La difficulté est progressive et très bien dosée. Il en résulte que les succès et la progression sont gratifiants et la variété réelle des niveaux tient le joueur en haleine en le poussant à aller toujours  plus loin. S’il est difficile de déterminer la durée exacte de ce genre de jeu compte tenu de passages très délicats et d’objectifs chronométrés ambitieux que chaque joueur remplira à son rythme, on peut facilement compter une bonne dizaine d’heure de jeu pour débloquer tous les niveaux, rien que pour le mode solo. Proposé à 25 Euros, le rapport qualité prix est très satisfaisant car malgré un avatar un peu trop dépouillé, To The Top est une vraie réussite.

To The Top le Test sur PSVR
To The Top le Test sur PSVR
To The Top le Test sur PSVR
Avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4 PRO
Scénario5.5
Gameplay8.5
Graphismes7
Bande son7
Immersion9
RATIO PRIX / DURÉE DE VIE8
Note des lecteurs3 Notes8
Les plus
Innovant
De bonnes sensations
Des niveaux plus variés qu'il n'y paraît
Une identité graphique
Un vrai challenge
Les moins
Un avatar minimaliste
Pas de vrai Roomscale sur PSVR
7.5