PlayStation VR : Run Dorothy Run le Test tout en rythme

PlayStation VR : Run Dorothy Run le Test tout en rythme

23 février 2018 1 Par Sei

Run Dorothy Run est un jeu PSVR indépendant développé par Virtro Entertainement, studio Canadien de Vancouver fraîchement débarqué dans le monde de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Il s’agit ici de leur première production : Un runner rythmique à scroring dans le monde du Magicien d’Oz sous éléctro-swing jouable aux PS move. Tout un programme, allons-y !

Run Dorothy Run PSVR
Run Dorothy Run PSVR

Le Menu préventif de Run Dorothy Run :

Avant même le démarrage de Run Dorothy Run, un petit message d’avertissement apparaît : Le jeu va être intense, vous allez bouger les bras dans tous les sens, vous allez brûler des calories, suer et vous avez payé pour ça ! Première bonne surprise, en plus d’être bienveillant et de ne pas nous prendre en traite, le jeu est traduit en français dans le texte, et dans le texte uniquement car les voix sont en anglais sans sous-titre (de toute façon nous n’aurions pas le temps de les lire).

Les menus sont simples et clairs, on vise avec le PS move et on sélectionne avec la gâchette. Dans une pièce sobrement décorée vous aurez le choix entre débuter la partie, choisir un chapitre, voir votre collection d’objets et les options. Dans ce dernier cas vous pourrez calibrer l’espacement de vos bras afin que le jeu s’adapte à votre envergure ce qui est une bonne chose.

Le Scénario :

Nous avons ici une histoire tragique. Tout se passait bien entre la méchante sorcière de l’ouest et le magicien d’Oz mais, comme la rouille implacable qui ronge tout, le temps à eu raison de leur amour. Le pauvre magicien est mis dehors et la méchante sorcière a récupéré toutes ses affaires et sa fortune (haaa les femmes…). Vous devrez donc l’aider à tout récupérer et rattraper cette harpie. Un drame arrive au milieu de l’aventure, mais je ne voudrais pas vous priver de cette incroyable surprise.

Vous l’aurez compris, le scénar n’a aucun intérêt si ce n’est vous donner un prétexte pour vous faire mal aux bras.

L’accent est mis surtout sur l’humour et sur  les références à l’œuvre de Lyman Franck Baum. En plus de Toto le chien, vous serez accompagné par un gentil petit singe ainsi que de Ozzy qui passent leur temps à s’engueuler et à se balancer des vannes. C’est très sympathique mais tout est en anglais et selon votre niveau, il va être très difficile de vous concentrer sur la rythmique ET sur les dialogues. C’est d’autant plus dommage car ce côté décalé est l’un des points fort du jeu.

Run Dorothy Run sur PSVR - VR4Player
Run Dorothy Run PSVR

Un Gameplay rythmé :

Le but de Run Dorothy Run sera de récupérer des diamants au rythme de la musique (Happy Drummer) tout en vous défendant contre plusieurs types d’ennemis : corbeaux, loups, singes volants et vils croquignons. Dorothy avance toute seule grâce à ses souliers magiques et les seules actions qui vous seront demandées seront à exécuter à l’aide de vos deux sceptres (les PS move) : récupérer bien entendu les diamants mais aussi des bonus multiplicateurs de score, des os pour votre chien Toto qui vous accompagne afin qu’il vous trouve des items pour compléter votre collection d’objets.

Vos bras et vos jambes vont être mis à contribution puisqu’en plus de vous agiter frénétiquement pour tout récupérer vous devrez également vous baisser pour éviter de vous prendre une porte dans la tronche. Si le début peut paraître simple, la difficulté augmente assez rapidement pour, bizarrement, retomber sur la fin, peut-être la force de l’habitude mais il me semble qu’il y a tout de même un petit problème d’équilibrage à ce niveau-là. Vous aurez d’ailleurs trois niveaux de difficulté : simple, moyen et difficile, cette dernière étant réservée aux poulpes cocaïnomanes adeptes de la dance tecktonik (mais si rappelez-vous… cette dance ridicule que nous avons subi il y’a quelques années..). A vous de choisir votre degré de masochisme pour parcourir les 18 niveaux proposés (17+ 1 tuto) au lieu des 40 annoncés initialement.

Run Dorothy Run PSVR
Run Dorothy Run PSVR

Les Graphismes :

Vous voyagerez à travers 3 principaux environnements : le château, les terres brûlées et par dessus les nuages. C’est assez épuré, pastelle, anguleux mais au delà de l’économie de ressources hardware, cela ressemble à un parti pris graphique intéressant et surtout très lisible à l’écran. Ça c’est la vision rationnelle, positive, on pourrait aussi dire que c’est simpliste et moche, c’est une question de goût.

Le Son :

Oubliez « Somewhere over the rainbow » maintes fois reprises. Ici on swing, il faut bouger son boule et ses bras et il faut que ça balance. Le bon côté est que s’est très rythmé, gentiment désuet, assez planant sur un ou deux morceaux. Le mauvais est que c’est un style entêtant à la longue.

Les différents personnages sont bien interprétés et tout à fait dans leurs rôles. Le problème c’est que leurs interventions sont omniprésentes, ils parlent tout le temps et je me suis surpris à lancer un « ta gueule » pendant une partie. Moi qui suis si bien élevé.

Pour chipoter on peut également reprocher une légère saturation dans les voix. De plus les signaux sonores, lorsqu’on récupère un diamant, auraient mérités d’être un peu plus harmoniques par rapport aux morceaux voir pourquoi pas proposer une ligne mélodique suivant la musique comme pour un Guitar Hero ?  Mais la gêne s’estompe au fur et à mesure des parties pour se faire ensuite complètement oubliée.

Run Dorothy Run
Run Dorothy Run PSVR
Run Dorothy Run PSVR

Conclusion :

Run Dorothy Run est un jeu indé sympathique au design original sans être transcendant. Il est un peu comme le Yin et le Yang : les musiques sont rythmées sans être réellement entraînantes, le gameplay est précis et fun mais sans grande profondeur. L’’histoire est marrante mais en anglais uniquement.  A travers ses 17 niveaux (au lieu des 40 annoncés) vous passerez un bon moment en bougeant vos gros bras de gros geeks mais, à moins d’être accro au scoring et à la luxation d’épaule, vous aurez bien du mal à y retourner. Comptez un peu moins de 2 heures pour finir l’intégralité des niveaux en mode facile.

Run Dorothy Run reste néanmoins idéale pour faire connaitre la VR et l’assurance de pouvoir bien vous moquer de vos potes quand vous leur ferez essayer.

Ce type de jeu ne justifie en rien l’achat d’un PSVR et il ne faut pas compter sur ce genre d’expérience pour relancer la dynamique initiée par Sony depuis 2016 déjà. Gardons tout de même en tête qu’il s’agit d’un premier jet pour un tout jeune studio et le résultat est tout à fait honorable mais à 30 $ sur le store US c’est tout simplement une blague de mauvais goût. 

L'avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4
SCÉNARIO5.5
GAMEPLAY7.5
GRAPHISMES5
BANDE SON5.5
REJOUABILITÉ4
IMMERSION4.5
RATIO PRIX / DURÉE DE VIE3
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Actions très lisibles à l'écran
Univers mignon
Certaines musiques vraiment cool
Donne envie de danser
Les moins
18 niveaux
Trop de dialogues parasites
Des musiques qui ne sont pas au niveau