in

PlayStation VR : REC Room le test de la Beta sur PSVR

REC Room annoncé sur PlayStation VR

Rec Room : un PlayStation Home en VR ?

Annoncé sur toutes les plateformes de jeu VR et développé par le jeune studio de Seattle Againstgrav, Rec Room est une expérience atypique en VR puisqu’il s’agit d’un monde virtuel communautaire, prévu en free to play (gratuit), et qui laisse une large place à l’aspect ludique puisqu’une dizaine de jeux multi-joueurs seront accessibles dès sa sortie, dont la date n’est pas encore connue.

Againstgrav nous a permis d’essayer la version beta de ce concept inédit sur PlayStation VR !

 

Le concept de Rec Room : liberté… et fraternité

Pour comprendre ce qu’est Rec Room, il faut imaginer un monde virtuel dans lequel chaque joueur connecté circule comme bon lui semble et peut interagir librement avec les autres joueurs au fil des rencontres, en leur parlant, en leur faire des signes, ou en improvisant un mini-jeu (basket, ping-pong, etc…)

Les relations se nouent spontanément et on peut devenir ami avec un autre joueur en lui tapant simplement dans la main, ce qui rendra facile la reprise de contact ultérieure, pour aller boire un verre au bar virtuel par exemple mais surtout pour s’inviter mutuellement dans l’une salles de jeux ouvertes pour des parties plus élaborées. L’expérience nous donne véritablement l’impression d’échanger au sein d’un réseau social virtuel.

Le principe rappelle beaucoup le PlayStation Home qui avait vu le jour en 2008 sur PlayStation 3, la différence majeure avec celui-ci étant bien-sûr que nous sommes en VR ce qui renforce énormément le sentiment de présence des joueurs rencontrés.

Againstgrav engage fortement les participants à entretenir des échanges conviviaux, par l’affichage sur les murs d’un code de conduite rappelant les règles élémentaires de respect réciproque. Tous les échanges que j’ai eus avec les autres joueurs durant les sessions de découverte ont de fait été marqués par la bonne humeur, qui est un élément déterminant dans le ressenti de ce type d’expérience.

REC Room annoncé sur PlayStation VR

Un environnement très simple et convivial

Le joueur débute cette expérience dans sa chambre virtuelle où il doit d’abord choisir son apparence physique : homme ou femme, type et longueur de cheveux, chapeaux, lunettes, vêtements ainsi que différents accessoires sont disponibles en ouvrant les tiroirs de la commode. Dans Rec Room, notre avatar n’a pas de jambes, mais seulement une tête, un corps et des mains, ce qui procure une impression d’être suspendu au dessus du sol à laquelle on s’habitue rapidement.

Il sera toujours possible de modifier son apparence par la suite, notamment grâce au contenu de colis, que nous recevrons parfois, à notre nom, suite à l’accomplissement de certaines tâches.

Enfin, il nous est demandé de créer notre profil virtuel sur l’ordinateur de la chambre en prenant un selfie de son avatar et en confirmant son inscription par une adresse mail bien réelle, qui sera utilisée pour nous tenir informés des nouveautés de Rec Room.

Il s’agit là d’un point intéressant car les développeurs sont amenés à faire évoluer leur titre, en améliorant les fonctionnalités et le confort de jeu mais aussi en ajoutant régulièrement de nouveaux lieux ou de nouveaux jeux, dont les décors et le contenu seront personnalisables par les joueurs eux-mêmes s’ils le souhaitent.

Entre la chambre et les salles de jeu, on passe par un espace public nommé « Rec Center ». C’est le lieu où l’on découvre les autres participants connectés ; l’espace n’est pas immense et on espère qu’il évoluera avec des espaces extérieurs par exemple (plages, jardins, etc…) ce qui permettrait de compléter l’expérience avec davantage de variété. Dans le Rec Center, chacun fait librement ce qu’il veut : danser, chanter, manger, jouer au ballon, communiquer, etc…

Les graphismes de Rec Room

Il ne faut pas s’attendre à des décors photos-réalistes : les graphismes sont basiques mais colorés et ont un parfois un aspect légèrement cartoon dans certains jeux. Compte tenu de cette patte graphique et du faible nombre d’éléments complexes à afficher simultanément, les décors apparaissent toujours nets et ne souffrent pas d’aliasing. Il aurait été toutefois plus agréable à l’œil que certains objets bénéficient de davantage de détails dans plusieurs mini-jeux, par exemple les arbres dont les feuillages semblent faits en carton.

REC Room annoncé sur PlayStation VR

La jouabilité : de bonnes idées et des limites

Avec les PS move obligatoires dans Rec Room, les gestes sont intuitifs, les mouvements du corps et des bras que l’on effectue dans son salon sont reproduits à l’identique dans le jeu, pratique pour regarder sa montre connectée, qui est un outil ergonomique et très bien exploité. Notre montre contient un menu très simple qui nous permet de gérer nos contacts, consulter nos messages, et surtout se rendre directement dans une salle de jeu, sans s’y déplacer physiquement.

Mais il y a selon moi une ombre non négligeable dans ce tableau. Elle tient au fait que les déplacements sont uniquement possibles par téléportation vers un point que l’on désigne avec l’un des PS move.

Si cette méthode nuit globalement au confort de jeu, elle rend surtout vraiment difficiles et lents les mouvements nécessaires dans la plupart des jeux disponibles où il est nécessaire de se mouvoir rapidement. C’est dans les jeux de ballons et de tir que cette limite de gameplay m’a le plus gêné.

REC Room : Isle of Lost Skulls

Quels sont les jeux disponibles ?

A l’heure d’écrire ce premier retour d’expérience, 10 salles de jeux sont accessibles dans la version beta. Ce sont des mini-jeux d’actions, de sport ou de quiz qui se jouent en mode versus ou en mode coopératif, le plus souvent à deux ou trois joueurs par équipe.

On vous en dévoile le contenu :

Shield soccer

Un jeu de football en salle avec un ballon géant : on shoote en rentrant dans le ballon qui rebondit sur les rebords de la salle.

Paddle Ball

Une sorte de tennis dans un couloir transparent qui consiste à loger, a l’aide de sa raquette, une balle en mousse dans le but situé derrière son adversaire.

Dodge ball

Un ballon-prisonnier dans une salle de sports : on vise l’adversaire avec le ballon en évitant d’être touché par les tirs de ses adversaires.

Disc golf 

Un parcours extérieur où il faut viser des paniers en un minimum de coups avec un Frisbee.

Charades

Un quiz qui se joue dans une salle de spectacles. Il faut faire deviner aux autres joueurs le nom d’un objet trouvé sur une carte, en le dessinant dans l’air avec un gun plasma 3D.

Paintball

Comme son nom l’indique. On choisit son arme et on en trouve d’autres dans les pièces du jeu. Le but : arriver le premier au drapeau sans se faire toucher par l’équipe adverse.

Course of the Crimson cauldron

Un parcours intérieur en équipe où il faut éviter d’être touché par des pièges mobiles.

Quest for the golden trophy

Un parcours coopératif avec choix des armes (pistolet, arc-à-flèches) contre des personnages un peu  « cartoonesques ».

The rise of jumbotron

Un shooter coopératif futuriste avec des armes laser.

Lounge

Un agréable endroit de détente avec des activités diverses : un bar, une table de ping-pong, une scène sur laquelle on peut monter et chanter dans le micro, des tableaux pour écrire et dessiner, des accessoires à essayer, etc…

Conclusion

Innovant en la matière, Rec Room est une expérience bâtie sur de bonnes intentions et on découvre les salles et les jeux mis à notre disposition avec amusement. On peut apprécier l’attachement des développeurs à parfaire leur titre en l’enrichissant de nouvelles expériences, mais aussi le Cross Play puisque les joueurs peuvent jouer ensemble sur des machines différentes (HTC Vive, Occulus Rift et PlayStation PSVR)#

C’est le type de jeu que l’on découvre par curiosité et où l’on revient parfois sur l’invitation d’un ami ou simplement pour y découvrir une nouveauté.

Nous surveillerons de près les mises à jour à venir en espérant vivement que l’une d’elles offrira aux joueurs des déplacements libres afin d’optimiser leur confort de jeu, avant que celui-ci ne soit disponible.

Article de Marc Spiquel

Passionné par les jeux vidéo depuis mon enfance, je travaille dans l'informatique de gestion. Les jeux en Réalité Virtuelle me fascinent par leur capacité à nous procurer des sensations d'immersion et de dépaysement jusque là inespérées.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

The Inpatient sur PlayStation VR

On a testé The Inpatient sur PlayStation VR

PlayStation VR : League of War VR Arena débarque le 8 novembre sur PSVR !