PlayStation VR, PS5 et PC VR : Le marché de la Réalité Virtuelle avance

PlayStation VR, PS5 et PC VR : Le marché de la Réalité Virtuelle avance

28 avril 2019 1 Par Cyril Thevenot

La Réalité Virtuelle s’envole vers de nouveaux cieux, toujours plus haut. Un réel souffle de vent frais porte vers des sommets toujours plus hauts l’univers de la Réalité Virtuelle. Bien que son succès n’ait cessé d’être croissant, nombreux étaient ceux qui la voyaient déjà genoux à terre. Et pourtant depuis la dernière GDC d’avril, nous sentons bien que les professionnels ont pris la mesure de ce marché, tout ne cesse de s’accélérer. Portée aux nues lors de ce salon international où la VR y avait une belle place, force est de constater que le marché n’a cessé de se dynamiser. De nombreux casques VR y ont été annoncés, que ce soit en version fixe ou autonome. Et ce n’est pas près de s’arrêter puisque lors de l’Electronic Entertainment Expo qui aura lieu cette année du 11 au 13 juin, l’événement accueillera pour la première fois un show unique, dédié exclusivement aux jeux en réalité virtuelle, tout cela grâce au site Upload VR qui, à l’image des Nintendo Direct aura au préalable été enregistré. Le but avoué des mots même de Jamie Feltham, le rédacteur en chef, promouvoir la Réalité Virtuelle :

C’est notre chance de montrer au monde ce que l’avenir réserve à la réalité virtuelle. Nous voulons produire quelque chose qui excitera non seulement les possesseurs du Rift, du Vive, du PSVR, du Quest et de Windows Mixed Reality, mais également ceux qui n’ont pas encore acheté de casque. Nous préparons cela avec les développeurs depuis l’année dernière et, croyez-moi, certaines de ces révélations vont être énormes.

 Et que dire de l’annonce des données techniques de la future PS5, orientée VR consoles qui font déjà tourner bien des têtes dans le monde entier.

Casque de Réalité Virtuelle
Casque de Réalité Virtuelle
Casque de Réalité Virtuelle
Casque de Réalité Virtuelle

Les casques autonomes, nouveaux chouchous de la Réalité Virtuelle :

Les casques VR entrant dans leur troisième année de commercialisation (hormis le Vive Pro), du changement commence à poindre le bout de son nez. Le dernier CES de janvier semblait annoncer une année 2019 captivante et c’est ce qu’ont confirmé les annonces de la dernière GDC, ce qui est une bonne chose car le parc de casques VR qui doit se renouveler, s’adaptera aux nouvelles exigences des consommateurs. Car c’est de cela dont nous parlons. Si la première génération de casques VR a permis aux consommateurs d’accéder à la VR sans avoir leur mot à dire (les industriels dictant le marché) la prochaine génération se doit désormais de répondre aux désidératas des consommateurs.

L’avènement de casques sans fil (Oculus Go, Vive Focus, Vive Pro) en est une conséquence. Le prix et la qualité de l’expérience en sont une deuxième. Ce n’est pas pour rien que les casques dis autonomes commencent à arriver sur le marché et que leur nombre est en augmentation constante : Oculus GO, Lenovo Mirage Solo, Pico Goblin, le Vive Focus et bientôt l’Oculus Quest et le Vive Focus Plus. Ces casques autonomes répondent surtout au souhait du sans fil mais sont limités en puissance car tous équipés d’une puce Snapdragon 821 ou 885. Ne vous attendez donc pas avec ces casques à jouer à des jeux classés AAA y compris pour le Quest de l’aveu même de John Carmack, le directeur technique d’Oculus :

« En termes de puissance de calcul brute (…), le Quest est dans le voisinage des consoles de la génération précédente, comme la Xbox 360 ou la PS3 », a-t-il déclaré. « Mais ce qu’il faut garder en tête c’est que la plupart des jeux de cette génération étaient propulsés en 720p / 30 fps et qu’ils ne profitaient pas d’un filtrage antialiasing efficace. Tandis qu’en VR, il faut qu’un jeu tourne en 1200p, deux fois pour la stéréo, et à 72 images par seconde. C’est 8 fois et demi plus de pixels que ce que vous aviez sur un vieux jeu de Xbox 360, et il faut en plus ajouter [à l’ensemble] un traitement antialiasing MSAA 4x ».

« Il est donc impossible de prendre un jeu AAA développé sur la génération actuelle pour le porter sur [le Quest], cela représenterait bien trop de pixels à animer ».

Toutefois, le succès semble être au rendez-vous pour ce type de casques et plus particulièrement pour l’Oculus GO (550 000 ventes sur le dernier trimestre 2018) notamment grâce à son prix (199,99€).

Du lourd pour les gamers :

Casque de Réalité Virtuelle
Casque de Réalité Virtuelle

Pour la catégorie de casques qui nous intéresse, nous joueurs, les grandes manœuvres semblent se mettre en branle puisque HTC communique désormais sur son casque Vive Cosmos se démarquant un peu plus de Valve puisque n’utilisant plus leur technologie. Ce casque Cosmos aura la particularité de fonctionner aussi bien avec un ordinateur qu’avec un Smartphone. Il sera doté d’écrans supérieurs en résolution à ceux du Vive Pro (Résolution : 2880 x 1600 pixels) et devrait bénéficier d’une plate-forme logicielle nouvelle génération spécifiquement orientée pour la VR. Ne reste plus qu’à attendre l’officialisation de sa commercialisation. L’autre casque de la firme devant prochainement débouler dans nos salons n’est autre que le Vive Pro Eye, une évolution du Vive Pro équipée d’un système de suivi oculaire (“eye tracking”).

Valve quant à eux, développeront leur propre casque de réalité virtuelle, le Valve Index. Valve est un acteur incontournable de la réalité virtuelle notamment pour sa collaboration avec le HTC. Peu d’informations ont filtré sur ce premier casque VR fabriqué uniquement par Valve. Il semblerait que le casque ait été optimisé pour Steam VR, propriété de Valve. Les manettes Knuckles de Valve seront également de la partie, sobrement rebaptisées ” Valve Index Controllers “, le casque se branchera sur un DisplayPort 1.2 et un port USB 3.0.

Les précommandes débutant bientôt (le premier mai), nous aurons très bientôt plus de détails techniques à son sujet. Aucune indication non plus sur le prix de ce casque.

Casque de Réalité Virtuelle

Oculus de leur coté ne sont pas restés les bras croisés (après leur offensive sur les casques autonomes) puisque la rumeur du RIFT S se faisant de plus en plus pressante, la firme a officialisé lors de la GDC l’arrivée de celui-ci pour le printemps au tarif de 450€. Le RIFT S est une grosse mise à jour de l’actuel RIFT, il troque ses deux écrans Oled pour une seule dalle LCD de 2560×1440 px, meilleure résolution que le précédent mais moins bien que le Vive Pro et on perd la qualité de l’Oled. Oculus se sont inspirés comme pas mal de concurrents avant eux de l’ergonomie du PSVR, en reprenant le principe d’arceau. Le grand changement vient surtout de l’incorporation de cinq caméras pour le tracking, exit donc les capteurs externes, ceux-ci ne seront d’ailleurs pas compatibles avec le casque.

Casque de Réalité Virtuelle

Le HP Reverb sera le second casque HP lui aussi Windows Mixed Reality (MWR). Relooké, il offrira une meilleure résolution grâce à de nouveaux écrans. Tout comme les casques modernes il sera doté d’un système de suivi intégré. Cependant, ce suivi se basera uniquement sur deux caméras ce qui ne sera pas optimal pour le tracking  en jeu.

 

Sony affûtera la VR sur sa PS5

PlayStation 5, PS5, PSVR2, PLayStation VR2, VR4Player

Mais c’est surtout Sony qui par le biais des premières informations sur la prochaine PlayStation (à redécouvrir ICI et ICI), va indéniablement booster l’intérêt de la VR. En effet, dans un premier temps, suite aux annonces faites via la parole de Mark Cerny, Sony a confirmé que le casque PlayStation VR serait compatible avec la prochaine génération de PlayStation, la PS5 !!!

Sans être bavard, il confirme que la Réalité Virtuelle est très importante pour Sony :

« Je ne vais pas entrer dans les détails de notre stratégie de réalité virtuelle aujourd’hui », « à part dire que la réalité virtuelle est très importante pour nous et que le micro-casque PSVR actuel est compatible avec la nouvelle console. »

Cette annonce est de taille car elle permet sans crainte aucune, d’investir dans un casque PSVR qui est désormais proposé à un tarif attractif. Nous pourrons ainsi continuer à jouer à nos anciens jeux PSVR puisque la console proposera la réto-compatibilité. Et aux vues des spécifications techniques avancées pour la PS5, il est fort à parier que le rendu dans notre casque sera de très bonne qualité. N’oublions pas que la dalle Oled du PSVR est de très bonne facture (Dalle Samsung) et propose une résolution d’image de 1920 x 1080 pixels (soit 960 x 1080 pour chaque œil) avec un rafraîchissement de 120Hz. Mais si la dalle est importante, c’est surtout la « machine » qui fait tourner les jeux qui est importante. La future PS5 répondra à tous les besoins d’une nouvelle machine performante, à commencer par la puissance avec une puce AMD 8 cœurs. Le processeur est basé sur la troisième génération de la ligne Ryzen d’AMD, ça sera donc un ZEN 2 gravé en 7 nm couplé à un GPU de la famille Navi Radeon entièrement personnalisé pour la PS5 (permettant l’utilisation du Ray-Tracing) et d’un SSD « maison ». Avec de telles caractéristiques, les jeux AAA en VR sont accessibles. Même si le PSVR n’a qu’une résolution en 1080P, on peut s’attendre à voir arriver prochainement des jeux VR exclusifs VR PS5 qui seront nettement plus beaux dans nos PSVR !

 La console devrait, en toute logique, arriver durant la dernière partie de l’année 2020. Sony aura le temps de se concentrer sur l’élaboration d’un nouveau casque VR, digne successeur du PSVR. Afin de rester technologiquement à hauteur de la concurrence PC, le nouveau PlayStation VR 2 devrait (selon la rumeur) être équipé d’un écran de 2560 x 1440 à 120hz, d’un champ de vision de 220° et de la technologie Eye tracking. Le PlayStation VR 2 serait sans fil avec une autonomie de 4 à 5 heures et il n’y aurait pas de boitier de calcul indépendant. Mais attention aux rumeurs quand même…