PlayStation VR : Pixel Ripped 1989 vient de sortir en Europe, le Test PSVR

PlayStation VR : Pixel Ripped 1989 vient de sortir en Europe, le Test PSVR

16 octobre 2018 5 Par Sei

Partagez nos articles !

Pixel Ripped 1989 le Test VR4player.fr

Haaa les années 80, période bénie de l’enfance de certains d’entre nous, où les quarantenaires ont connu leurs premiers émois vidéo ludiques, les coupes mulets et les synthés indécents. C’est dans cette décennie sans crise qu’Arvore et l’équipe de développement éclatée aux 4 coins de la planète, ont décidé de nous faire retomber le temps d’un jeu : Pixel Ripped 1989. Sorti le 31 juillet 2018 sur PSVR aux US, Oculus et Steam, le titre sort aujourd’hui en Europe. Nous nous devions de vous le présenter concrètement, nous vous en parlons depuis tant de temps. Bienvenue dans un monde monochrome ou la réalité et le virtuel se conjuguent au passé !

Scénario de Pixel Ripped 1989 : « C’est pas l’pied »

Adventure Land est en danger, le chef des goblins a volé la pierre magique, la Pixel Ripped, qui permet de créer des portails entre différents mondes et différentes dimensions. L’héroïne, Dot, va tout faire pour l’arrêter, et va devoir même sortir de son monde en 2D pour demander de l’aide à une hardcore gameuse de 10 ans d’un monde en 3D : Nicola. Vous suivez ? Vous incarnez donc la petite fille qui mène une vie tout à fait normale mais qui ne se sépare jamais de son Game Kid et de son Power Glove (les vrais savent). Grâce à sa console, elle va aider Dot à faire le ménage, autant en 2D qu’en 3D.

Pixel Ripped 1989 est plein à craquer de références à l’univers rétro du jeu vidéo. Si vous êtes un vieux de la vieille, TOUT vous rappellera quelque chose : les anciennes boites de consoles, les cartouches, les magazines, etc… Dans le jeu c’est encore plus flagrant, les clins d’œil débordent à chaque stage, parfois alternants d’Alex Kid à Megaman, avec un soupçon de Gargoyle’s Quest ou de Ghouls’n Ghost, la machine à nostalgie carbure à fond les ballons (expression des années 80…) et ça marche bien. On sourit en jouant, même si les licences ne sont pas là et qu’il s’agit d’hommages, les développeurs ont su garder l’essence de ces jeux qu’ils adoraient étant petit.

Reste que si le scénario ne brille pas par son originalité, il se veut avant tout respectueux du matériau d’origine : une histoire à l’ancienne qui permet de partir dans les délires les plus fous de développeurs ne manquant pas d’imagination.

Pixel Ripped 1989 le Test VR4player.fr
Pixel Ripped 1989 le Test VR4player.fr

Le gameplay : « Nom de Zeus, Marty »

Comment décrire simplement le jeu ? Pixel Ripped 1989 est un jeu de plateforme à l’ancienne vous plongeant dans un univers typiquement eighties ou vous devrez gérer ce qu’il se passe sur l’écran de votre console portable (devinez laquelle) ET l’environnement extérieur. Simple en apparence, les choses se compliquent lorsque les évènements vidéo ludiques de votre console décident d’évoluer dans la « réalité » qui vous entoure… et inversement.

Le jeu est donc jouable à la manette, faisant office de console portable, le Game Kid, et vos mains ne lâcheront jamais cette petite boite en plastique. A côté de cela vous devrez, par exemple dans le premier niveau, survivre à un cours inintéressant et ne pas éveiller les soupçons de votre Némésis : la PROF ! Pour faire diversion, vous pourrez utiliser un bazooka à papier mâché (oui, celui que vous aviez pour balancer des boulettes dans le dos de vos camarades, ou du prof pour les plus hardis), viser avec votre tête et tirer sur des éléments du décor pour bien mettre le dawa. Et là est toute la difficulté de Pixel Ripped 1989, gérer le jeu de plateforme et observer le monde qui vous entoure.

Le jeu de plateforme en lui-même est assez simple : scrolling horizontal classique, des pixels à récupérer pour faire évoluer votre personnage, des bonus d’arme, des secrets à découvrir, des dialogues à suivre, des ennemies à tuer, HEY MAIS LA PROF ARRIVE : on planque la console, on trouve vite son lance boulette, on tire dans la poubelle au fond de la classe, et là des quaterback arrivent pour tout retourner dans la salle : Voilà c’est du n’importe quoi. Vous ne perdrez pas de vie dans le jeu, mais faites-vous choper par la prof trois fois et c’est la fin… on rigole pas avec l’autorité.

Le jeu est découpé en 3 niveaux plus un boss final. Chaque niveau se ponctue par une phase à chaque fois inédite et toujours étonnante comme par exemple votre bureau qui se transforme en niveau ou des corbeaux pixélisés qui envahissent la cours d’école qu’il faudra viser avec votre portable : on se fait balader du début à la fin dans ce jeu, j’ai adoré.

A côté de cela le jeu ne dure que 3 ou 4 heures et même si l’inventivité transpire par tous les ports de ce jeu, il est difficile d’imaginer y retourner sans avoir le plaisir de la surprise.

Pixel Ripped 1989 le Test VR4player.fr
Pixel Ripped 1989 le Test VR4player.fr

Les graphismes : « Quitte à faire un jeu dans les années 80, autant en faire un qui ait de la gueule ! »

Pixel Ripped 1989 alterne entre graphismes 4/8 bits sur la petite portable et graphismes sommaires lorsqu’on lève la tête. Même s’ils ne sont pas très détaillés, on ne s’attardera pas trop dessus et le tout fonctionne plutôt bien. On notera tout de même que les personnages humains ont l’air des poupées de cire un peu creepies par moment. La sauce prend quand même lorsque les deux « univers » graphiques se mélangent dans des effets visuels chatoyants.

Techniquement le jeu n’est pas exceptionnel mais il est dans l’ensemble très net, ça aliase un peu plus mais rien de catastrophique pour ce genre de jeu.

 

Le son : ” Bon, attention les gars, c’est un rythme de chiptune en si. Pour les changements vous me regardez, et vous essayez de me suivre. D’accord ? “

Le son de Pixel Ripped 1989 nous fait également voyager dans le passé. Outre l’ambiance sonore du jeu qui nous ramène directement sur les bancs de l’école, la bande son nous ramène directement dans nos longues heures de jeu sur Gameboy : chiptune old school de rigueur mélangeants les références discrètes et diablement efficaces.

Pixel Ripped 1989 le Test VR4player.fr
Pixel Ripped 1989 le Test VR4player.fr

CONCLUSION :

Pixel Ripped 1989 est une plongée rafraichissante dans les années 80. Bourré de trouvailles visuelles et de références aux jeux de notre enfance (les 30/40 ans), ce jeu dans le jeu, a le mérite de proposer un gameplay inédit en VR, classique mais efficace dans sa partie plateforme mais qui transpire l’amour des jeux old school.

Le jeu est malheureusement assez court et ne parlera pas forcément aux plus jeunes générations qui ont découvert le jeu vidéo avec Fortnite. Mais les plus curieux s’amuseront tout de même tant les phases sont diverses et variées.

Espérons que Pixel Ripped 1989 sera le premier chapitre d’une série de jeux nostalgiques gorgés de clins d’œil, car lorsqu’on le termine, tout ce qu’on espère c’est de pouvoir à nouveau remonter dans le temps. Back to the past…..

Avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4 fat
Scénario7
Graphismes7
Gameplay7.5
Bande Son7.5
Immersion8
Rejouabilité5
Ratio durée/prix7
Note des lecteurs0 Note0
7

Partagez nos articles !