PlayStation VR : Pirate Flight VR, le test aérien de VR4player.fr

PlayStation VR : Pirate Flight VR, le test aérien de VR4player.fr

5 mai 2018 3 Par Stephane Bonnery

La VR ça se partage : passionnés, professionnels, tout le monde oeuvre pour que cette belle aventure perdure. C’est le cas d’Andreas Von Lepel (CEO de Frozen Gun Games) qui est un passionné de VR et qui a créé et financé seul Pirate Flight VR à l’aide du moteur Unity. Pirate Flight VR est sorti le 1er mai dernier, l’article que nous avions réalisé avait attiré l’attention de nombre d’entre vous. Aujourd’hui nous vous proposons le Test complet de Pirate Flight, alors bon jeu ? Réponse tout de suite.

Menu et Interface de Pirate Flight VR : Rapide check-up !

Dans le menu de Pirate Flight VR vous vous retrouverez devant votre avion et votre 1er avatar. Le menu du jeu est très épuré comme l’étaient autrefois le cockpit des avions d’avant guerre. Trois options s’offrent à vous :

  • Options : pour couper le son et choisir sa langue car oui le jeu a été traduit dans une douzaine de langues qui vont de l’anglais au Coréen en passant par le Français !! Et là on ne peut que saluer l’initiative. Si les petits y arrivent, les gros doivent pouvoir faire de même.
  • Commandes : là pas de surprise on a une vue de la manette DualShock avec les actions correspondantes aux touches. On peut aussi sélectionner 2 petites options qui sont les commandes faciles et inverser l’axe (toujours utile)
  • Aviateur : dans ce sous menu se trouve les avatars que vous pourrez débloquer au fur et à mesure de votre progression. Au nombre de 10 ceux-ci on des apparences très variées. Sympa !
Pirate Flight VR le Test
Pirate Flight VR le Test

Quid du scénario ?

Bon là on a affaire à un jeu de course d’avion orientée arcade donc ne cherchez pas un bout de scénario dans Pirate Flight VR, il n’y en a pas. On peut simplement dire que vous êtes un pilote d’avion né pour remporter les victoires. Pour assouvir votre soif de victoires, différents types de missions s’offrent à vous pour faire durer le plaisir et exploiter votre talent d’AS des AS.

  • Anneaux : le but est de passer dans des cercles jusqu’au dernier le plus rapidement possible.
  • Courses : on doit finir 1er dans des courses contre différends adversaires.
  • Ballons : là on doit tout simplement tirer sur les ballons présents dans la map le plus rapidement possible

Et le Gameplay dans tout ça ?

Pirate Flight VR est un jeu d’arcade il a donc pour devoir d’être simple et rapide à prendre en main. Et c’est le cas, le jeu se joue uniquement à la manette et vous ne vous servirez que de deux touches : R2 pour accélérer et L2 pour tirer

Le stick gauche est utilisé pour la direction. Une boussole vous indique la direction à suivre. Méfiance, allez-y mollo car votre jauge d’essence diminue assez rapidement. Un conseil soyez vigilants à votre environnement, des icônes avec un cœur sont présents pour faire remonter le niveau de votre jauge. Ne les loupez pas ;). Aucune phase de décollage ou d’atterrissage ne sont présentes dans le jeu dommage car c’est toujours fun  de pouvoir décoller ou d’atterrir.

Il y a 3 mondes dans Pirate Flight VR:

  • Les côtes avec la mer et des îles.
  • La forêt avec des temple incas.
  • La montagne enneigée.

Chaque monde contient 30 niveaux répartis entre les 3 catégories citées plus haut soit un total de missions à 90 niveaux. La progression ressemble à ce que l’on trouve sur smartphone à savoir donc qu’il vous faudra atteindre les objectifs prévus pour gagner des étoiles qui permettront de débloquer les niveaux et les mondes suivants. Pirate Flight VR est parfait pour de petites cessions. Néanmoins c’est typiquement le genre de jeu qui donne envie d’aller au bout. Il faudra environ deux bonnes heures pour le terminer.

Pirate Flight VR le Test
Pirate Flight VR le Test

Graphiquement et musicalement on atteint des sommets ?

Comme dit au tout début du test, Andreas a développé son jeu tout seul, il ne faut donc pas vous attendre à une tuerie graphique.

Pirate Flight VR est à la base un jeu pour smartphone, les graphismes sont donc moyens mais sont à contrario très colorés et très propres, très cartoon. On pourrait le comparer à VRog mais en beaucoup mieux car il y a dans Pirate Flight VR plusieurs environnements. Peu d’aliasing, il ne va pas vous pourrir la vie et c’est un très bon point. Le jeu tourne à 60fps sur PS4 fat et 90fps sur PS4 PRO. Les sensations de vitesses sont plutôt bonnes. Pour éviter le motion sickness, la vision se rétrécie si vous effectuez des manœuvres brusques (obligation de la part de Sony). Un patch devrait être prévu pour désactiver cette option d’après Andreas. Il pense à tout 😉

Nous arrivons au point noir du titre son ambiance musicale. Une seule musique disponible et malheureusement elle est effroyablement soûlante et comble du malheur il est impossible de la désactiver sans couper également les bruitages également. Je ne vous cache pas que j’ai fortement été tenté de faire banzaï pour qu’elle cesse :). C’est dommage car les bruitages quant à eux sont simples mais efficaces, le bruit des moteurs par exemple est bien rendu.

Conclusion

Quand on prend en compte qu’une seule personne a développé Pirate Flight VR, on se doit de porter un jugement plus posé qu’à l’accoutumée. Toutefois quand vient l’heure du verdict, celui-ci doit tomber sans angélisme. Vous vous en doutez, Pirate Flight VR n’est pas le jeu de l’année. Toutefois il a des qualités et se montre par ailleurs très sympa, joueur et facile à prendre en main. Ses graphismes bien que moyens sont colorés et surtout l’aliasing est très discret. Vendu 14,99 euros sur le store, comptez deux bonnes heures pour clôturer les 90 missions, le prix de vente est clairement excessif ! Au final en privilégiant de courtes cessions on passe un très bon moment sur ce jeu avec un bon goût de reviens y alors pourquoi pas mais plutôt au prix de 5 euros ! 

Avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4 PRO
Graphismes5
Gameplay5
Bande Son3
Immersion6
Rejouabilité6
RATIO PRIX / DURÉE DE VIE5
Note des lecteurs2 Notes10
Les plus
Gameplay facile d'accès
Un goût de reviens-y
Peu d'aliasing
Fait par un passionné
Les moins
Musique horrible
Lassant sur de longues cessions
Le prix de lancement !
5