PlayStation VR, Steam : Comparatif PC – PS4 de Mortal Blitz, notre test

PlayStation VR, Steam : Comparatif PC – PS4 de Mortal Blitz, notre test

11 mars 2018 0 Par spanks
Mortal Blitz

Après avoir réalisé le test de Cold Iron simultanément sur Sony PlayStation VR et Lenovo Explorer WMR nous nous sommes cette fois-ci amusés (à la sortie de Bravo Team) à réaliser conjointement le test de Mortal Blitz. Nous y montrerons les atouts et les lacunes de chaque version.

Pour la réalisation du test de Mortal Blitz, les acteurs changent du moins en partie. Si je suis toujours aux commandes avec mon Lenovo, Inzemix cède sa place et est remplacé par Sei. Pour rappel donc, la partie PSVR a été testée par Sei (sur PS4 classique) pendant que je me suis occupé de la partie Steam (avec le Lenovo Explorer WMR). Ma config PC est une config de milieu de gamme me permettant de jouer  dans de bonnes conditions.

Mortal Blitz a été développé par le studio sud coréen Skonec Entertainment. Le jeu est sorti en premier sur PSVR (20/06/2017) puis a vu le jour un mois plus tard sur Steam  (20/07/2017). Il est à la base jouable avec le casque HTC Vive (Merci à Valve et Microsoft pour la compatibilité WMR même si elle n’est pas officielle). Il s’agit d’un Wave shooter dans la veine de Time Crisis.

Aller, en avant pour le test de Mortal Blitz.

Menu et Interface de Mortal Blitz :

Quand on démarre Mortal Blitz, on commence directement (avant même d’arriver dans le menu) par un tutoriel, qui nous apprendra toutes les bases pour devenir un bon agent. Une fois ce tuto passé, nous enchaînerons une courte mission d’intro pour nous mettre dans le bain (pour ceux qui avaient testé la démo présente dans le premier cd démo du PSVR disponible sur le store Hongkongais, il s’agit de ce même niveau). Tout est en anglais et aucun choix de langue n’est disponible.

Sur Steam :

Dès le lancement du jeu, on choisit notre main principale (suivant si l’on est droitier ou gaucher) puis on a directement la possibilité de configurer sa position (on pourra donc si on le souhaite jouer assis ce qui ne sera pas des plus conseillé pour se mettre correctement à couvert). On remarque que sur ces deux premiers menus se sont les Oculus Touch qui apparaissent à l’écran ce qui est très étrange car la totalité des jeux utilisés sur Steam VR avec un casque WMR émulent les contrôleurs du HTC Vive. Malgré le fait que l’on soit sur PC, il n’y a aucune option graphique paramétrable.

Sur PSVR :

Au lancement, le jeu vous demandera de sélectionner votre move main gauche, main droite puis votre main principale (comme les deux mains ont les mêmes fonctions de shoots ou de commandes, je n’ai pas trouvé l’intérêt). On peut ensuite choisir de se casser le dos pour esquiver en jouant assis, ou de se faire mal aux jambes en jouant debout. C’est certes plus physique mais cette dernière configuration est à privilégier. On ne trouvera aucune option graphique (logique sur PSVR) et on pourra opter pour l’affichage des sous-titres (uniquement en anglais) rien de bien folichon.

On retrouve donc à peu près les mêmes fonctionnalités que ça soit sur PSVR ou sur Steam et mis à part au démarrage du jeu, les menus sont strictement les mêmes. La configuration des contrôleurs sera plus rapide du côté Steam mais elle ne vous fera gagner que quelques secondes par rapport à son concurrent PSVR.

Mortal Blitz

Le Scénario :

Il y a bien une petite histoire dans Mortal Blitz mais comme tout « bon » Wave shooter elle reste une fois de plus un prétexte pour partir défourailler du méchant.

On travaille donc pour une unité des forces spéciales et on devra lutter contre une organisation criminelle, nous enchaînerons pour cela les niveaux avec les armes et le matériel mis à notre disposition sur le terrain. Il n’y a pas énormément de contenu : on mettra moins d’une heure pour terminer les 5 malheureux niveaux proposés la première fois ce qui fait cher payé les 20 euros demandés, d’autant plus que la rejouabilité n’est pas tellement au rendez vous et ce malgré le côté scoring du jeu. En effet suivant le score effectué durant le niveau le jeu vous attribuera une note, il faudra donc faire comme à l’école le meilleur score possible.

Si les ennemis sont des humains au début du jeu, nous verrons également toutes sortes de créatures mutantes par la suite, nous sommes donc plongés dans une espèce d’ambiance de science fiction qui fait parfois penser à Doom.

Un mode entrainement vient aussi compléter le tableau en proposant des niveaux à difficulté croissante. Nous nous entraînerons contre des drones de différentes couleurs (suivant le nombre de tirs qu’il faut leur mettre dans la courge pour les faire exploser). Rien de bien passionnant mais en enchaînant les niveaux (très répétitifs) on se demande si ce mode n’est pas plus long que le jeu principal, c’est dire… Il permettra également de débloquer des skins d’armes ou autres éléments de personnalisation.

Mortal Blitz

Le Gameplay :

Côté Gameplay, il y a bien une petite similitude avec Time Crisis : le système de couverture.

A la différence de son grand frère, Mortal Blitz ne nous propose pas de se mettre à couvert par le biais d’une touche mais par un effort physique, le jeu se jouera donc debout de préférence. Le système est assez bien exploité mais en fin de compte assez fatiguant, certains auraient surement aimé que le jeu nous laisse le choix et nous propose également de nous mettre à couvert grâce à une simple pression de bouton (ce qui aurait encore plus renforcé le côté Time Crisis du jeu). A noter qu’il arrive de temps en temps de se prendre des balles même en étant à couvert, se cacher n’est pas toujours la meilleure solution. C’est donc assez sportif mais une fois immergé dans le jeu, le système est étonnamment prenant. Le jeu utilise un tracking à 180 °, les ennemis ne vous attaqueront donc pas en fourbes par derrière mais peuvent arriver de différents côtés.

Mortal Blitz propose 4 niveaux de difficultés : de novice à extrême, à débloquer en jouant. On commencera d’office en novice et les autres niveaux seront à débloquer au fur et à mesure. Ceci donnera un semblant de rejouabilité au titre. Les plus acharnés pourrons également débloquer des éléments de customisation des armes voir même une nouvelle tenue encore moins réglementaire pour votre collègue féminine (nommée Rachael). Comme dans beaucoup de Wave shooters VR, il n’y a aucun déplacement libre, tout se fera par téléportation, nous avancerons donc dans les niveaux en se téléportant de points en points une fois les zones sécurisées. Il n’y a donc aucune crainte de Motion Sickness à avoir, le jeu ne rend pas du tout malade. Autre point très intéressant du jeu : nous avons des pouvoirs kinétiques nous permettant d’attraper toutes sortes d’objets à distance comme par exemple les grenades (que nous pouvons notamment balancer sur les ennemis) mais également des armes (fusils à pompe, sulfateuses et lance roquettes). Ce système permet également d’achever nos ennemis de façon assez spectaculaire une fois blessé, ce qui créera par la même occasion un bullet time. Ceux qui ont déjà joué à Fear 3 ou encore Bulletstorm ne seront pas dépaysés. Nous pourrons donc jongler avec tous ces éléments pour pimenter un peu nos fusillades lors de notre périple à travers les différents niveaux. Un temps d’adaptation sera tout de même nécessaire pour switcher entre les armes et la télékinésie.

Sur Steam :

le tracking est plutôt bon, il faut se délimiter une petite aire de jeu si on ne veut pas se taper dans un meuble, le roomscale n’est cependant utilisé que pour se mettre à couvert, il n’y a pas une grande zone dans laquelle on peut se déplacer. Les contrôles sont assez bons et précis, aucune perte de contrôles à déplorer durant toutes mes sessions de jeux. Pour la téléportation il faudra appuyer au centre de l’un des deux trackpads présents sur les contrôleurs.

Sur PSVR :

Les mouvements sont parfaitement reconnus et pas de décrochage à déplorer. L’action se passant principalement devant nous (et sur les côtés), l’absence d’un réel roomscale n’est donc pas à déplorer. Pendant l’une de mes sessions j’ai eu le bonheur d’avoir une perte totale de mes moves liées à un bug : les boules lumineuses se sont éteintes toutes les deux en même temps, mon perso était bloqué et le seul moyen de remettre en marche était un redémarrage de la PS4. Bug lié au jeu ou à mon matériel ? Comme c’est la première et la seule fois que ça m’est arrivé, je ne puis le dire.

Avantage à la version Steam, qui de part son roomscale présente moins de risque de décrochage du tracking. La jouabilité reste cependant excellente et très similaire sur les deux versions.

Mortal Blitz

Les Graphismes :

Sans être exceptionnel dans sa conception graphique, Mortal Blitz est dans l’ensemble beau. Peu de flou à déplorer et peu d’aliasing.

On retrouvera dans la palette graphique une espèce de ton bleu/gris sur tous les niveaux proposés. Des couleurs fades, froides qui nous accompagneront tout au long du jeu. Les animations des personnages qui nous entourent sont assez rigides (niveau PS2) et nous sommes au degré zéro de la mise en scène. Il n’y a aucun effet particulier de lumière mais son côté terne est contrebalancé par une très légère diversité au niveau des décors.

Sur Steam :

Le jeu est assez beau avec ma config, peu d’aliasing dans les options, peu de possibilités car il n’y a aucune option graphique ce qui est rare pour un jeu (VR ou non VR) sur Steam. Vraiment dommage. Les graphismes restent très proches de ce que peut proposer la version PS4 pro du jeu (hé oui je l’ai testé également avec mon PSVR).

Sur PSVR :

Loin d’être exceptionnels, les graphismes sont propres sur PS4 fat. Le tout est assez net, les décors ne sont jamais très profonds et tout reste très lisible pendant les phases d’action.

Mortal Blitz souffre de moins de flou et de moins d’aliasing sur Steam (dû à une config plus puissante que la PS4). On ne note cependant pas une très grosse différence niveau graphismes. L’absence d’options graphiques tel que le supersampling ne donne pas beaucoup d’avantage à la version PC du jeu. C’est Kif-kif bourriquot.

Mortal Blitz capture sur PSVR
Mortal Blitz capture sur PSVR
Mortal Blitz capture sur PSVR

Sons et Bruitages :

Les musiques ne sont pas extraordinaires et très peu prenantes (il fait parti de ces jeux comme Street fighter IV ou les musiques font vite mal au crane), pas de quoi nous envoûter nous transcender.

Certains bruitages sont intéressants et assez jouissifs notamment lors des exécutions (on retrouve le côté très arcade des jeux de l’époque) mais le bruit des armes mériterait d’être un peu plus nerveux de coller au plus prêt de la réalité.

On ne sera globalement pas marqué par l’ambiance sonore du titre et le tout manque légèrement de rythme à certains passages. On arrivera tout de même à détecter de quel côté les ennemis nous attaquent si on tend l’oreille. Les dialogues sont doublés sans beaucoup de convictions et participent à la platitude de la mise en scène.

Côté son, nous n’avons relevé aucune différence notable entre les deux versions (ce qui est plutôt logique).

Conclusion :

Mortal Blitz est un jeu avec de bonnes idées. On sent clairement que le studio ne s’est pas attardé sur l’histoire mais on ne leur en veut pas pour ça car ce n’est pas trop ce qu’on attend de ce genre de game. Les éléments de gameplay et le jeu sont intéressants pour le peu qu’on s’y attarde mais malheureusement pas au prix demandé. Une fois terminé, on aura pas forcément envie d’y rejouer à part éventuellement pour en faire une partie de temps en temps (mais à ce compte la on prendra plus de plaisir à ressortir Rush of blood par exemple). Et puis la concurrence est là : Bravo Team. Dix euros serait le prix idéal mais pas plus.

Les développeurs ont promis plus de contenu à venir, à suivre… (à la fin de votre premier run, le jeu vous indique qu’il s’agit de l’épisode 1 et que du contenu va être ajouté). Ce n’est donc pas le Time Crisis que l’on attendait malgré le court moment de plaisir que l’on pourra passer. Une fois dedans, l’immersion est bonne mais aurez-vous la motivation d’y retourner ? Nous non.

PSVR ou Steam : qui l’emporte ?

On note globalement peu de différences notables entre ces deux versions du jeu. Les menus restent exactement les mêmes à peu de choses prêt (Cf. Menu et Interface). Le tracking sera toutefois légèrement meilleur avec l’utilisation des caméras embarquées du casque WMR, même si on ne notera pas de défauts majeurs sur la version PSVR (à part un bug critique, lié au jeu ?), le roomscale n’étant principalement utilisé que pour se mettre à couvert pour éviter de se faire dessouder.

Le Gameplay reste sensiblement le même sur les deux versions, aucun contrôleur n’apportera d’avantage puisque les deux font bien le boulot et le jeu ne propose pas de déplacements libres. On sait d’ailleurs que le style Wave shooter est un des types de jeu qui fonctionne le mieux avec les PS move. Le jeu est bien entendu un peu plus fin sur PC (dû à la résolution supérieure du casque Lenovo ainsi qu’à la config), mais la différence n’est tout de même pas exceptionnelle. Il n’y a aussi aucun effet visuel supplémentaire et l’absence d’option graphique ne donne pas d’avantage à la version Steam. Les deux versions sont donc quasi-similaires jusque dans leur tarification. MATCH NUL.

L'avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4 et PC
SCÉNARIO5
GAMEPLAY8
GRAPHISMES7.5
BANDE SON5.5
REJOUABILITÉ4.5
IMMERSION7.5
RATIO PRIX / DURÉE DE VIE4
Note des lecteurs3 Notes7.6
Les plus
Les graphismes
Time Crisis style
Gameplay propre
Les moins
Trop court
Trop cher
Fatiguant
6