[TEST] :  FINAL ASSAULT la joie du STR sur PlayStation VR

[TEST] : FINAL ASSAULT la joie du STR sur PlayStation VR

13 avril 2020 0 Par Cyril Thevenot

Partagez nos articles !

Final Assault est le dernier jeu PlayStation VR disponible pas encore disponible sur le PlayStation Store européen une aberration de plus concernant la famille PlayStation alors que le titre est depuis le 31 mars (29,99$) accessible sur le store US (comme Good Goliath) et est depuis longtemps attendu par l’ensemble des joueurs PlayStation VR sur la planète. La ségrégation aurait-elle encore frappé ? Nous n’en sommes pas encore là mais quel regret de ne pas voir le titre du studio Phaser Lock Interactive sur tous les stores de la planète. Pour notre plus grand plaisir et le votre (nous espérons) nous n’avons pu attendre l’arrivée en Europe du titre Final Assault (prévue pour le moi de Mai) pour vous dresser le portrait de Final Assault et ce dans ses moindres recoins.

QuickTest

FINAL ASSAULT : Scénario et Menu 

Final Assault est par essence l’un des rares STR disponible sur PlayStation VR exception faite de Skyworld, Korix ou League of War si nous voulons les rapprocher les uns des autres. Une chose est certaine c’est le seul à avoir comme thème principal la deuxième guerre mondiale, certes une WW2 revisitée ou simplifiée à son plus simple paroxysme. Ici, pas de fil historique comme un Panzer General pouvait nous faire revivre, ce qui implique un scénario différent pour ne pas dire limité. On fait la guerre contre un ennemi de l’axe ou des forces “alliés” selon le camp que l’on a choisi. Huit généraux sont disponibles, quatre de chaque clan avec chacun sa spécificité guerrière.

Les menus sont complets et clairs on se retrouve une fois l’application lancée dans une tente située quelques part en campagne au delà de laquelle on perçoit les sons de la bataille qui fait rage, c’est sympa et ça met dans l’ambiance. Face à nous le pupitre de commandes où on peut faire le choix de la langue (pour les sous-titrages car tout est en anglais) ; volumes des sfx et de la musique (à compléter) ; choix de la taille du terrain de jeu (on y reviendra) ; Personnalisation ; Mode campagne ; Mode multijoueurs (crossplay) et escarmouches contres l’IA.

Final Assault sur PSVR
Final Assault sur PSVR

Final Assault se joue exclusivement avec les PS move et c’est tant mieux puisque ces derniers vous permettront de vous diriger d’un bout à l’autre de l’ère de jeu comme si vous surplombiez une table stratégique. Pour cela rien de plus simple, on peut dire que Phaser lock Interactive ont fait comme si nous étions ambidextre, chaque move a la même fonction : carré et croix pour des rotations angulaires ; triangle pour afficher son magasin ; la touche move pour agripper l’ère de jeu [compléter]. Pour nous déplacer nous devons donc agripper la carte et la tirer à nous ou la repousser selon l’endroit où nous souhaitons nous rendre. Le trigger vous servira à sélectionner dans le magasin l’unité que vous souhaitez disposer sur la carte mais également à la placer sur cette dernière ou à lui tracer une route terrestre ou aérienne. S’il faut un petit temps d’adaptation à ce gameplay celui-ci finit par devenir rapidement intuitif et permet (vu que les commandes sont doublées) de switcher d’une main à l’autre pour tirer la carte ou sélectionner des unités.

Tout semble donc aller dans le meilleur des mondes sauf qu’il y a un mais comme toujours avec les PS move et le système de tracking limité du PSVR. Wargame sur table oblige, on a tendance à vadrouiller beaucoup sur la carte pris par la passion du jeu et la soif de victoire et nous finissons par moment par nous retrouver sans le vouloir à 180° de la caméra ce qui implique une moindre reconnaissance de notre positionnement par cette dernière et donc des difficultés à attraper des unités ou à leur tracer un chemin d’attaque…, ce qui engendrera sous le stress de la panique des coups de gueule (mérités).

Final Assault sur PSVR
Final Assault sur PSVR

Autre point relevé, le choix de la taille de l’ère de jeu (petite, moyenne, grande). La plus performante est la petite car sur l’intermédiaire comme sur la grande il est plus compliqué de se déplacer sur la carte, on a l’impression littéralement de brasser avec ses PS move. C’est dommage car la grande échelle est sympa, on a l’impression de marcher sur la carte. La téléportation aurait eu sa place pour le coup.

Dans Final Assault pas de zone d’ombre à découvrir comme dans Command & Conquer ni besoin de partir à la recherche de ressources pour alimenter ses usines de production. Ici tout est accessible (si on a de l’argent) nous avons d’ailleurs des points marqués d’une croix rouge qu’il faudra occuper rapidement et durablement pour récupérer les largages exceptionnels pleins de cash. L’argent servant à la production des unités qui seront propres au général que vous aurez choisi se génère tout seul. Petite déception, si vous pouvez diriger vos troupes (1 à 1) comme vous l’entendez, impossible de faire une task force et d’un bond de l’envoyer où vous le désirez. Idem pour les unités aériennes qui attaqueront automatiquement l’aviation ennemie mais oubliera d’attaquer les forces terrestres. Il faudra après chaque passage l’envoyer de nouveau sur la cible. Si vous pouvez envoyer vos forces en tous points de la carte sans prendre les grands axes routiers, il est à noter que les ennemis quant à eux ont tendance à les emprunter systématiquement ce qui rapprochera le jeu d’un tower defense. En revanche si vous jouez contre un ami ou contre un inconnu situé quelque part sur la planète qu’il soit sur PSVR ou non (jeu crossplay) là ce sera différent. Mais ceci au final limite les tactiques possibles (contre l’IA), pour ma part la méthode soviétique a parfaitement fait ses preuves : un flux continue d’unité et l’ennemi finit par plier.

Final Assault sur PSVR
Final Assault sur PSVR

Graphismes :

Final Assault est graphiquement attrayant si nous faisons exception de la page de chargement qui n’est pas digne du titre tant il y a d’aliasing et de flou. Pour le reste c’est tout bon hormis quelques écrits notamment dans la tente de commandement où nous devrons nous avancer pour lire facilement les consignes de jeu. Le champ de bataille est riche de décors et nous avons réellement l’impression de surplomber un monde miniature, les décors sont variés même s’ils représentent toujours une zone de guerre et les destructions massives qui vont avec. L’approche cartoon a été choisie par le studio, sans doute par facilité mais aussi pour rendre moins sérieux un sujet si grave que la guerre. Il est dommage que les multiples explosions ne modifient pas le terrain mais là je chipote.

Immersion, Bande Son, Durée de vie :

Pas d’erreur dans le choix des musiques et des fonds sonores sélectionnés pour Final Assault. Nous avons affaire là à du classique, quelques musiques très va t’en guerre collant parfaitement à l’esprit cartoon du jeu. Les sonalités reproduisant le champ de batailles sont hautement immersives, ça crie ça explose de partout. Le tour de force a été réalisé de réussir à nous inclure dans ce jeu de guerre tout en se faisant oublier.

Si certains pourront reprocher au jeu son mode campagne s’apparentant à du tour par tour (lorsque nous faisons face à la table générale) dénué de fil scénaristique d’autres préféreront ce choix de mettre en avant l’action plutôt que de tenter un fil historique ayant ni queue ni tête puisque les personnages sont imaginaires. La durée de la campagne variera selon vos talents et vos choix de déplacements sur la carte principale. Les batailles seront soit de formes offensives pour la conquête d’un terrain soit dans l’autre cas défensives. Le mode escarmouches et le mode multijoueurs rallongent naturellement la durée de vie de Final Assault bien que ce dernier soit relativement vide. Nous n’avons pas eu de mal avec Sei pour nous retrouver en crossplay puisqu’il n’y avait que nous deux sur le jeu.

Final Assault : Verdict !

Final Assault est sans contexte le jeu à posséder sur PSVR si vous êtes friands des RTS. Non content d’être l’un des rares jeux du genre sur PlayStation VR, il est joli, plaisant à jouer seul ou entre amis car très immersif. Un vrai régal que de se prendre pour un général et de mener ses troupes à la victoire le tout dans un contexte semi réalistique (ww2). Les sauvegardes sont automatiques ce qui permet de faire une bataille (qui dure environ 20-30mn) et de se reconnecter le lendemain. Quelques défauts sont à relever et le mode multijoueurs semble vide. Espérons que l’arrivée en Europe prévue pour le mois de mai change cela.  Vendu 30$ et sans doute autant en Euros, le jeu reste cher avec un mode multi trop peu fréquenté. 

Mode multijoueurs sur PC

L'avis de VR4Player
Test réalisé sur PS4 PRO
Scénario4.1
Gameplay7
Graphismes7.5
Bande Son7.5
Immersion7.5
Rejouabilité7
Ratio Prix/Durée6.5
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Accessibilité
Graphismes et ambiance maitrisés
Les moins
Son prix
Mode multijoueurs peu fréquenté
7.5

Partagez nos articles !