PS4, PS4 PRO : Outcast Second Contact le test spatio temporel de VR4player.fr

PS4, PS4 PRO : Outcast Second Contact le test spatio temporel de VR4player.fr

14 décembre 2017 1 Par Hocine01200

C’est partie, Outcast le célèbre jeu sorti fin 99 dans lequel il était possible d’incarner  Cutter Slade, un ancien SEAL américain, envoyé dans un monde parallèle avec trois scientifiques réparer une sonde dont les dysfonctionnements menacent de détruire la Terre, se refait une beauté  pour entrer de plein pied dans le 21 ème siècle avec Outcast Second Contact édité par BigBen.

Le premier Outcast même s’il ne fut pas un succès commercial, fut un succès technique marquant toute une génération de gamers. Sa nouvelle livrée sera-t-elle du même acabit ? Nous allons nous y pencher pour le savoir.

Outcast Second Contact le test

Le Scénario de Outcast Second Contact :

Je m’installe bien confortablement dans mon sofa, quelques bombecs et un soda à portés de main pour traverser au mieux ce voyage spatio- temporel. Ça y est, je suis bien calé, je lance Outcast Second Contact, début de la cinématique sur l’explication des mondes parallèles grâce à l’effet tunnel me provoquant un flashback sur celle du jeu XIII d’Ubisoft. Vous vous rappelez ce Fps, style BD ?

La cinématique est minimaliste, je suis bien Cutter Slade, un ex militaire des forces SEAL, sollicité pour réaliser avec 3 autres scientifiques une expérience militaire secrète dans un espace-temps différent car maintenant le voyage dans les mondes parallèles est possible. Une sonde envoyée pour explorer un nouveau monde a provoqué un incident inter mondes. La Terre est désormais menacée de destruction par un vortex envoyé par l’entité de ce monde parallèle. Ça me fait drôlement penser à Stargate tout ça, c’est cool, j’adore cet univers me rappelant de bons souvenirs avec mon broth. Notre héros se réveille sur un lit, dans cet autre monde, séparé de ses compères. Il est accueilli par un personnage bien différent de nous physiquement avec une longue boîte crânienne et un menton qui sent la future opération chirurgicale pour mieux mâcher. Pour interagir avec lui il me faut appuyer sur la touche X…..ah zut faut que je rallume ma manette tellement la cinématique a duré.

Ce ” p’tit ” gars nous explique qu’on est déjà vu comme le messie de ce monde parallèle, la prophétie ne s’étant pas trompée. Celui-ci nous dit également qu’il peut nous aider avec ses hommes à condition de faire ce qu’il souhaite….aaaah les rebelles pacifistes qui font faire le sale travail aux autres j’adore…. Mais avant cela, je dois récupérer mon matos, retrouver mes collègues et régler ce conflit qui menace la Terre. Bref, j’ai du pain sur la planche qui m’attend.

On est déjà déçu par la qualité de cette cinématique assez figée, ça cause mais pas d’articulation des lèvres. Même quand les personnages marchent on a l’impression qu’ils sont sur un tapis roulant. En revanche je m’identifie rapidement au personnage qui me fait penser à ce bon vieux Korben Dallas dans le 5ème élément, mêmes fringues et même……mais ça c’est une surprise.

Le gameplay :

Outcast second Contact est un jeu se jouant à la troisième personne. La cinématique passée, je prends enfin les commandes. Un petit didacticiel progressif me permet de découvrir les touches utiles (du classique). Je sors de cette première habitation où je viens de me réveiller…..il neige, je marche mais pas de traces de mes pas.

Dans Outcast Second Contact, on parcourra comme dans le premier Outcast de 1999, un vaste territoire composé de 5 grandes zones, légèrement remodifiées.

Le gameplay du jeu, je vous l’annonce de suite, va en dérouter plus d’un. En effet celui-ci pourra vous sembler daté. Je pense que c’est un choix volontaire de la part des développeurs pour conserver l’esprit du premier opus. Je m’explique, si les commandes sont simples, vous vous déplacerez sur ces vastes étendues, à l’aveugle. Ici, pas d’aide directionnelles comme dans les jeux actuels. Il vous faudra bien écouter les informations données et bien mémoriser votre map. Fainéantise de la part des développeurs ? Je ne pense pas. Pied de nez à l’assistanat des joueurs actuels ?, c’est probable ou tout simplement la volonté de garder l’identité du jeu. Mais rassurez-vous, dans le menu, vous aurez un bloc note ou plutôt un bloc mémoire.Vous allez courir dans tous les sens avec ce jeu, du coup je ne regrette pas d’avoir mis à portée de main des victuailles car je n’arrête pas d’aller de droite à gauche, de mémoriser. Et durant ces déplacements et ces quêtes, je serai amené à livrer bataille. Ça va défourailler ?

Et bien non car là encore le jeu garde le gameplay du premier titre. Si j’ai la possibilité de basculer d’une arme à l’autre, je suis dans un jeu de tir et d’esquive c’est-à-dire que je verrouille ma cible et j’attends du mieux que je peux le tir qui met du temps à venir. Le héros pointe son arme avec son bras plié à 90° à l’horizontale, quelle étrange façon pour un humain de pointer son arme vers sa cible, ça doit être les effets du tunnel spatio temporel.

Quelques bugs graphiques et de manipulation entachent la jouabilité, je me retrouve par exemple coincé entre deux bouts de rocher, je saute mais c’est inefficace. Niveau gameplay, s’il y a de l’idée et une volonté propre, je trouve que l’on est clairement pas au niveau des productions actuelles.

Outcast Second Contact le test
Outcast Second Contact le test
Outcast Second Contact le test

Les Graphismes :

Graphiquement, le jeu fait dans le bon et le moins bon.

Les décors et leurs textures sont dans la moyenne actuelle. Les décors peuvent paraître répétitifs selon la map où l’on se trouve mais ils sont bien définis, les couleurs apportent de la vie, il y a un véritable effort de fait. Cependant les animations sont robotisées, simpliste, peu de variété de gestuelle. Les personnages ressemblent à des figurines. Quelques bugs de collision comme cités précédemment viendront ternir la palette graphique.

Comme pour le gameplay, Outcast Second Contact n’est pas au niveau de ce qui se fait aujourd’hui, c’est bien dommage.

La Bande Son :

La bande son de Outcast Second Contact est correct, on ne retrouve pas la même émotion que lors du premier titre mais elle reste toutefois bien présente en corrélation avec l’univers du jeu. Les bruitages sont quant à eux basiques. Le point fort du jeu dans ce domaine reste le doublage dans son intégralité en français avec une voie bien connue de tous les français ATTENTION AU SPOIL………..Bruce Willis. Quand je vous disais que ce bon vieux Cutter Slade me faisait penser à Korben Dallas.

Outcast Second Contact le test
Outcast Second Contact PlayStation 4 - VR4Player.fr

Conclusion :

Outcast avait en son temps révolutionné le jeu vidéo de science-fiction. Son remake car l’on parle bien ici d’un remake n’est lui pas une révolution. Le voyage spatio temporel, ce n’est pas vers un monde parallèle que nous le faisons mais bien entre deux époques du jeu vidéo. Outcast Second Contact a le cul entre deux chaises. Du travail a été effectué pour fournir des décors, des graphismes de qualité mais dans le même temps on se retrouve face à des gestuelles désuètes. Le gameplay n’a pas évolué et se retrouve du coup daté. Toutefois, de bonnes inspirations comme le fait de devoir faire des efforts de mémorisation apporte un plus, oublié de nos jours. Et quel plaisir de se prendre pour Bruce Willis durant de nombreuses heures de jeu. 

Vendu 40 € le jeu est à mon sens pour les passionnés de la première heure, habitués au gameplay. Les jeunots comme moi auront du mal à changer leurs habitudes de facilité. Outcast Second Contact n’est malheureusement entré totalement dans le 21 ème siècle.

Suivez la PS4 sur VR4player.fr

L'avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4
GAMEPLAY5
GRAPHISMES5
SCÉNARIO6
REJOUABILITÉ5
BANDE SON6
RATIO PRIX / DURÉE DE VIE5
INTERET5
Note des lecteurs1 Note10
Les plus
Pour les nostalgiques
Doublage en français
Plusieurs dizaines d'heure de jeu
Les moins
Un gameplay daté
Le cul entre 2 chaises
5.3