dans

VRFC, On refait le match sur PlayStation VR – Notre test Review

VRFC est un jeu de football – « Virtual Reality Football Club » – sorti le 6 mars 2018 sur la plateforme Playstation VR, mais aussi sur Oculus Rift et HTC Vive. Il nous vient de Manchester, ville de football s’il en est, il a été développé par Cherry Pop Games, un studio qui ne nous est pas inconnu puisqu’il est déjà à l’origine de Sports Bar VR.

Si les jeux de foot sont très populaires sur consoles avec la série des FIFA et des PES, s’attaquer à un jeu de football n’est pas une mince affaire en réalité virtuelle dans la mesure où les pieds des joueurs ne sont à ce jour pas munis de capteurs. Jusqu’à présent seul Frame Interactive s’était d’ailleurs approché du genre avec Headmaster fin 2016, qui était toutefois limité au jeu de tête.

Alors l’audace de VRFC peut-elle payer en fin de match ?

L’interface de VRFC

Dès le lancement de VRFC, nous sommes plongés dans l’environnement du jeu puisque nous faisons toujours nos premiers pas dans le couloir menant au rectangle vert dans lequel nous pourront dépasser nos exploits.

L’interface de VRFC est immersive car les menus nous apparaissent sur des tableaux, à l’image de ceux utilisés par les entraineurs pour expliquer aux joueurs la stratégie qu’ils ont mise en œuvre. Les modes de jeu, c’est-à-dire les différents entraînements ou les matches en ligne se choisissent toujours depuis le vestiaire et lors des entraînements, les instructions sont elles, aussi écrites sur les tableaux positionnés sur le terrain.

Par ailleurs, de nombreux réglages de confort sont disponibles selon que le joueur est sensible ou non au motion sickness, puisqu’il va être amené à parcourir beaucoup de terrain dans VRFC. Enfin, il est possible de peaufiner son apparence et sa tenue de joueur, certains éléments ne se débloquant qu’après l’acquisition de points dans la série d’exercices à accomplir.

VRFC réussit donc une bonne entame de match. Dommage que les textes, pas très compliqués en soi, ne soient proposés qu’en Anglais.

Un gameplay exigeant et difficile à maîtriser

VRFC se joue forcément debout, puisqu’il faut mimer ses courses, et aux PS Move uniquement, chacun de nos PS Move incarnant nos bras, mais aussi nos pieds. C’est ce que les développeurs de Cherry Pop Games ont appelé l’Agile Locomotion, étant donné qu’il est impossible que les mouvements de nos pieds soient reproduits dans le jeu, ce sont nos mains qui s’en chargent. Ce n’est pas bête du tout, car si les premières courses et nos premières touches de balle sont étonnantes, avec un peu d’entraînement, les frappes de balles deviennent vraiment possibles et on parvient à doser la puissance de frappe correctement.

Concrètement, les mouvements des bras reproduisent le balancier que nous effectuons en courant et cela est donc naturel et intuitif, les pieds suivent le même mouvement, ce qui n’est pas naturel mais nous permet en appuyant, simultanément à notre geste, sur la gâchette du PS move approprié, de droite au de gauche, de passer ou tirer dans le ballon. Ce système un peu étrange donne satisfaction et on finit par réussir à orienter ou même lever le ballon.

En revanche, le gameplay souffre d’un point noir, le rendant particulièrement difficile d’accès : c’est le positionnement de son corps par rapport au ballon. Pour se déplacer latéralement, VRFC nous a équipé d’un strafing, en appuyant du la touche move d’un de nos PS move on pivote dans la direction du PS Move en question, à condition de continuer à faire le mouvement de la course avec ses bras. C’est facile à l’arrêt, mais en pleine course, on rate souvent le ballon. Les changements de direction sont affectés aux touches croix et rond. Si elles sont efficaces de loin, elles sont un peu trop radicales à proximité du ballon. La touche carré sera souvent salvatrice puisqu’elle nous repositionne face à la balle, mais pas forcément dans l’axe que l’on souhaite. Enfin, la touche triangle enclenche ou annule le mode Dribble Assist, qui nous permet de coller le ballon davantage au pied mais d’être moins libre dans le choix de sa direction. Il va falloir composer avec toutes ces combinaisons et pour réussir une action, et donc pratiquer vraiment beaucoup pour avoir une chance de réussir quelque chose.

Les modes de jeu de VRFC

VRFC a deux modes de jeux. La partie solo n’est qu’une série d’entraînements destinée à améliorer sa dextérité balle au pied, aux passes ou aux tirs. La plupart du temps, on vise des cibles fixes ou mobiles dans des exercices chronométrés. Un entraînement libre permet de se familiariser avec la conduite de balle. Les entraînements ne sont pas passionnants mais il est fortement recommandé de les faire avant de se lancer dans un vrai match pour ne pas y découvrir le gameplay et les techniques de déplacements.

Mais le cœur du jeu, c’est bien-sûr le jeu en ligne (il n’y a pas de match contre l’IA). Il y est possible de jouer jusqu’à 4 contre 4, les gardiens étant gérés par la machine. Les règles du foot ont été aménagées pour la VR : il n’y a pas de faute ni de sortie possible. Le ballon rebondit sur les lignes de touches ou de sortie de but comme sur un mur invisible. De fait, nous sommes plus dans un jeu inspiré du principe du football que dans un vrai jeu de football.

On trouve régulièrement des joueurs en ligne, d’autant que le cross-plateformes peut être activé. Si le nombre de joueurs n’atteint pas 8, on peut lancer la partie avec un effectif moindre. Je regrette que les gardiens ne puissent pas être incarnés par de vrais joueurs, surtout que les gardiens ont des réactions étranges et ne prennent jamais le ballon avec les mains. Autre point récurrent en ligne, la plupart des joueurs forment un troupeau autour du ballon, ceci n’est pas seulement lié à l’indiscipline de chacun, le gameplay et ses difficultés de positionnement y sont pour beaucoup.

Des graphismes corrects et beaucoup de regrets

L’environnement de VRFC est globalement agréable à l’œil. Même si un terrain de football ne regorge pas de détails tape-à-l’œil, du couloir au terrain, en passant par les vestiaires, un soin a été apporté aux détails et même en extérieur, l’image est assez nette sur PS4 Pro. Je regrette qu’il n’y ait qu’un seul terrain et j’aurais apprécié un peu plus de variété.

L’animation des joueurs est un peu monotone et robotisée, on n’y trouve pas une palette de gestes qui nous inciterait à en découvrir davantage. Mais ce qui est gênant et peu réaliste, c’est l’absence de collisions entre les joueurs. Le foot est un sport qui implique des contacts, or dans VRFC on passe souvent à travers les autres, ce qui rend les actions peu crédibles.

Je pense aussi que laisser chacun choisir sa tenue est un mauvais choix : les joueurs de la même équipe ayant généralement tous un maillot différent, il est nécessaire de regarder le cercle sous les pieds de joueurs pour savoir s’il s’agit d’un partenaire ou d’un adversaire. Cela rajoute à la confusion de la grande majorité des actions de jeu.

La bande son insuffisante

La bande son de VRFC est minimaliste. Quelques musiques sans relief particulier ponctuent les avant-matches et les buts. Mais surtout, pour un jeu développé à Manchester, le seul stade disponible est très loin de l’ambiance d’Old Trafford, le célèbre stade de Manchester United. On joue sur un terrain d’entraînement avec quelques cris de temps en temps et le sifflet de l’arbitre au début et à la fin des matches, rien de plus. Il manque vraiment beaucoup à l’environnement sonore de VRFC pour contribuer au sentiment d’immersion.

Conclusion

VRFC est le premier véritable jeu de football à voir le jour en réalité virtuelle. Les développeurs ont fait des choix audacieux, surtout au niveau de son gameplay, mais tous ne s’avèrent pas payants au final. La difficulté à se placer correctement par rapport au ballon, l’absence de collisions et une ambiance sonore pauvre viennent contrebalancer de bonnes intentions et le soin apporté à l’environnement graphique du jeu. J’ai joué à VRFC avec plus de curiosité que de plaisir réel. Le problème de VRFC se résume en fait à deux cas de figures : ceux qui n’aiment pas le football n’ont aucune chance d’aimer VRFC, mais ceux qui aiment le football risquent d’être déçus par son manque de finesse et de variété.

VRFC Trailer

VRFC - 1 minute de gameplay

L'avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PlayStation 4 Pro
Gameplay
4.5
Musique et son
3
Graphismes
6
Immersion
4
Rapport Qualité / Durée / Prix
5
Note des lecteurs3 Notes
5.9
Les plus
Le premier vrai jeu de foot en VR
De bonnes idées de gameplay
Des graphismes assez jolis
Les moins
Les placements complexes
Un jeu un peu confus
Une bande son très pauvre
Plusieurs maillots dans la même équipe
Un seul terrain
On ne contrôle pas les gardiens
4.5

Article de Marc Spiquel

Passionné par les jeux vidéo depuis mon enfance, je travaille dans l'informatique de gestion. Les jeux en Réalité Virtuelle me fascinent par leur capacité à nous procurer des sensations d'immersion et de dépaysement jusque là inespérées.

Qu'en pensez-vous ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chargement…

0

PlayStation VR : Catch and Release va nous redonner la pêche sur PSVR

PlayStation VR Bravo Team Concours VR4Player

PlayStation VR, Bravo Team Concours : Gagnez 1 jeu par jour durant 10 jours !