PlayStation VR : Transpose, la manipulation du temps testée sur PSVR

PlayStation VR : Transpose, la manipulation du temps testée sur PSVR

6 novembre 2018 0 Par Sebastian
Transpose PSVR VR4player.fr

« Transpose » est un jeu de réflexion/puzzle-game développé par le studio canadien (plusieurs fois primé) Secret Location, les créateurs du court mais très bon wave shooter « Blasters of the universe » ou de The Great C. Cette fois-ci sur PlayStation VR (PSVR), nous avons affaire à une production totalement différente qui à l’inverse de ce dernier vous demandera plus d’énergie mentale que physique tout en étant aussi dure (voire plus). Sorti le 06 novembre 2018 aux tarifs de 26,99€ avec l’abonnement PS+ ou de 29,99 sans abonnement, ce titre vaut-il la peine de cloner son cerveau ?

_ A n a l y s e  _  e n  _  c o u r s  . . . _

Transpose testé sur PSVR par VR4player.fr
Transpose testé sur PSVR par VR4player.fr

Scénario de Transpose :

_ C l o n a g e  _  e n  _  c o u r s  . . . _ 10% _ 20% _ 30% _ 40% _ 50% _

En plein rêve et défiant la gravité en VR, les joueurs ont le pouvoir de manipuler le temps, ce qui leur permet de créer plusieurs espace-temps qui se chevauchent pour résoudre des énigmes qui deviennent de plus en plus difficiles à résoudre dans un monde complètement surréaliste.

Le joueur sera amené dans Transpose à enregistrer et à superposer ses propres « échos » passés pour parcourir des chemins improbables et collaborer avec ses clones à travers l’espace et le temps.

Nous sommes davantage ici face à un contexte qu’une histoire, la trame étant seulement là pour ajouter de l’immersion.

Transpose testé sur PSVR par VR4player.fr
Transpose testé sur PSVR par VR4player.fr

Gameplay et Durée de vie :

_T r a n s f e r t  _  e n  _  c o u r s  . . . _ 60% _ 70% _ 80% _ 90% _ 100% _

Ça y est, vous y voilà, Transpose est en français et après une petite introduction vous êtes dans la peau de votre premier clone, il est temps de faire marcher vos méninges.

Vous êtes désormais tout vert (mais moins carré que Hulk) et pouvez vous déplacer librement dans une grande salle sombre emplie de portails ; chaque porte représente un niveau, et ce domaine est donc simplement le premier monde qui s’offre à vous (il y en a trois en tout).

Au total, vous n’aurez pas moins de 30 casses-têtes à résoudre pour environ 6h de jeu si vous êtes surdoué ou plutôt 8h si vous faites partie du commun des mortels.

C’est donc sans plus attendre que vous vous dirigez vers le premier d’entre eux.

Le principal but de chaque level consistera à trouver le ou les cube(s) disséminé(s) dans le décor et de trouver le moyen de l’/les amener dans le/leurs réceptacle(s). Dit comme ça, cela paraît simple, mais il n’en est rien !

Vous démarrez sur une plateforme prédéfinie mais avez la possibilité de changer de point de départ s’il y en a d’autres ; tant que vous ne sortez pas de cette zone, votre trajet avec votre clone actuel ne s’enregistre évidemment pas, cela vous donne la possibilité d’analyser un peu la situation (d’un endroit à un autre également si le tableau le permet). Une fois lancé, le parcours est mémorisé automatiquement et vous avez le choix à n’importe quel moment de garder ce que vous venez de faire et de passer à un autre clone pour continuer votre plan, ou bien de supprimer celui-ci est de reprendre du début avec lui (si vous avez déjà effectué plusieurs actions, cela ne supprimera que la dernière). Plus vous avancerez, plus vous pourrez créer des doubles de vous-même (des « échos ») ou en récupérer sur le terrain. En effet, par moment, des clones rouges abandonnés ne demanderont qu’à rejoindre votre troupe, pour cela il vous suffira d’attraper le noyau qui se situe sur leur torse et de tirer un petit coup pour l’arracher ; ceci ajoutera un bracelet à votre bras droit, ces-derniers représentant le nombre de clonage mis à votre disposition pour parfaire votre mission.

Si vous n’avez plus de personnages ou que vous souhaitez effacer l’une de vos actions, il vous faudra soit supprimer le bracelet de votre choix en le sélectionnant directement : c’est une fonctionnalité peu pratique dans le sens où l’on ne s’y retrouve plus vraiment, ne se rappelant pas forcément nos périples, et n’ayant pas d’éclaircissement précis ; soit en allant récupérer le noyau de l’un d’eux une fois leur trajet terminé (ils deviennent rouge et inactifs lorsqu’ils sont arrivés au bout de leur chemin) : le problème avec cette fonction, c’est que lorsque l’on a vidé son bracelet, il y a alors beaucoup de personnes à l’écran, chacune exécutant sa propre boucle temporelle, mais comme ils sont tous de la même couleur verte, on perd rapidement de vue celui qui nous intéresse, d’autant plus qu’il y a une option pour accélérer le temps via notre bras gauche (jauge à glisser vers la droite), ce qui nous évite d’attendre indéfiniment mais qui floute encore plus le rendu, il devient alors très compliqué de s’y retrouver, il aurait fallu attribuer une couleur différente à chaque clone pour plus de clarté !…

Des interactions entre vos différentes copies sont possibles et indispensables dans certains cas, par exemple, vous pouvez envoyer un cube d’une plateforme vers une autre inaccessible, puis récupérer cette passe avec le clone suivant.

Au fur et à mesure de votre avancée dans Transpose, les niveaux vont se corser allégrement, et de nouveaux éléments vont s’ajouter pour davantage compliquer les choses et mettre votre patience à rude épreuve (au cas où elle ne le serait pas déjà). Entre autres, des systèmes de plateformes à bouger en jaugeant un curseur à la main (ou automatiquement pour certaines s’activant avec un cube) vont faire leur apparition à un ou des endroit(s) précis ; il vous faudra alors réfléchir encore plus et perdre quelques neurones supplémentaires pour pouvoir coordonner tout le monde afin de vous rendre là ou il le faut. Concernant les contrôles, il faut juste un petit temps d’adaptation mais le tout se manie assez bien :

  • Bouton move de gauche = avancer librement
  • Bouton move de droite = se téléporter (ex : sur des plateformes inaccessibles à pied)
  • Bouton carré et triangle = rotation angulaire gauche et droite
  • Bouton rond = choisir de conserver ou supprimer son clone
  • Bouton croix = sélectionner son (prochain) point de départ .

Graphismes :

_f i c h i e r  _  m a n q u a n t _ : _ a l i a s i n g . o b j_

Le rendu global de Transpose est plutôt propre, pas vraiment d’aliasing ni de flou, de ce point de vu c’est agréable, la plupart du temps vous aurez surtout affaire à une structure en plusieurs morceaux entourée de vide (dans les nuages ?), c’est assez éthéré donc.

Transpose testé sur PSVR par VR4player.fr
Transpose testé sur PSVR par VR4player.fr

Son :

Côté bruitages, dans l’ensemble c’est correct, ça fonctionne, il n’y a pas besoin de grand chose ; par contre on ne peut pas en dire autant du point de vue de la musique… en effet, celle-ci est assez redondante, elle change d’un niveau à un autre mais tourne en boucle tant que vous n’avez pas résolu le tableau en cours. Les morceaux ne sont pas vilains en soi, mais le fait qu’ils soient eux aussi en mode « boucle temporelle » est assez usant, et l’on s’orientera alors rapidement vers le menu pour aller baisser voire couper le volume de ces-derniers (d’ailleurs une option pour arrêter ces-dites mélodies est directement disponible via une case à cocher, ils ont donc pris cette problématique en compte, c’est déjà une bonne chose).

CONCLUSION :

_c o n n e x i o n _ e n _ c o u r s . . . _

Vous l’aurez compris, « Transpose » est bien un jeu de réflexion, de looonnngue réflexion, si bien que l’ennui va malheureusement finir par s’installer. Il dispose d’un concept très intéressant, c’est également un jeu intelligent, mais devoir attendre sans cesse que nos clones aient effectué leurs actions pour que l’on puisse en faire de nouvelles (même en accéléré c’est long), s’arrêter en permanence pour réfléchir, galérer pour terminer un niveau puis arriver au suivant et être directement découragé en voyant la tête de celui-ci encore plus complexe, etc… est un peu exaspérant. Je suis quelqu’un de patient et d’assez logique (il paraît), mais malgré tout, je n’ai pas réussi à maintenir mon intérêt pour ce jeu, disons que je me suis un peu forcé… (quand je joue à un jeu, en temps normal c’est pour m’amuser, me détendre, là ça ne m’a tristement fait aucun de ces deux effets). Si vous êtes fan de puzzle-games difficiles tout en étant un peu maso et très patient, alors ce jeu est fait pour vous et vous pourrez lui ajouter un demi point supplémentaire 😉

Sinon, je pense qu’avec toutes les sorties actuelles, vous devriez économiser vos sous-sous dans votre po-poche !

_F i n _  de _  t r a n s m i s s i o n . . . _

[press any button]

Avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4 fat
Scénario3.5
Gameplay6
Graphismes7
Bande Son5
Rejouabilité4
Immersion5
Ratio Prix/Durée8
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Un concept intéressant
Un jeu intelligent
Des graphismes propres
Les moins
La monotonie
La musique redondante (car en boucle)
Le manque de « fun »
5.5