PlayStation VR, The Pierhead Arcade : faut-il faire le détour par sa salle de jeux ? Test Review

PlayStation VR, The Pierhead Arcade : faut-il faire le détour par sa salle de jeux ? Test Review

5 février 2018 1 Par Marc Spiquel

The Pierhead Arcade développé à Liverpool par Mechabit Ltd  est disponible depuis le 30 janvier 2018 sur Playstation VR, quelques mois après sa sortie, en septembre 2017 sur PC pour les casques HTC Vive et Oculus Rift.

The Pierhead Arcade n’est pas le premier jeu dans son genre sur Playstation VR. On pense à Carnival Games, Sports Bar VR mais aussi plus récemment Rec Room.

Ce que The Pierhead Arcade nous propose, c’est en effet d’entrer dans une salle de jeux d’Arcade et de jouer librement à près d’une quinzaine de jeux, ou plus exactement de mini-jeux. Son ambition est de faire revivre à certains d’entre nous l’ambiance de ces salles de jeu avant l’avènement des bornes de jeux vidéo et électroniques, telles que l’on pouvait en trouver dans les années 80.

Les développeurs peuvent ainsi miser sur deux atouts pour atteindre leur cible : titiller la fibre nostalgique des moins jeunes d’entre nous ou tout simplement permettre à tous les joueurs d’y trouver un plaisir ludique avec une prise en main immédiate.

Alors Pierhead Arcade peut-il trouver son public sur Playstation VR ?

The Pierhead Arcade : Une interface de jeu très simple

Le jeu débute devant la salle d’Arcade et nous permet de nous situer sur une jetée en bord de mer, avec les lumières de la ville le long de la côte.

Il n’y a pas de menu dans The Pierhead Arcade, les quelques instructions sont écrites sur des panneaux de part et d’autre de l’entrée. Une fois entré dans la salle, les instructions relatives à chaque borne seront accessibles sur des indicateurs holographiques en suspension et amovibles, de même que les scores, au niveau local comme au niveau mondial.

Pour lancer un jeu, il suffit de faire semblant de mettre une pièce dans la borne, en visant bien. L’interface de jeu est donc on ne peut plus simple et remplit sa fonction de rendre accessible des bornes d’arcade, qui elles aussi sont très simple, nous allons y revenir.

Pas de scénario et peu de challenge

Il n’y a aucun scénario dans The Pierhead Arcade; la jetée du bord de mer, que nous ne voyons que lors du lancement du jeu, n’est là que pour nous situer et nous suggérer que nous sommes un soir d’été prêt à s’adonner aux plaisirs des salles de jeux.

A chaque partie, en fonction de nos scores, nous gagnons des tickets, que nous pourrons convertir en cadeaux (peluches et jouets divers) au stand des prix, afin de les déposer ensuite sur une étagère prévue à cet effet. En dehors de l’aspect ludique que chacun trouvera, ou ne trouvera pas à chaque borne de jeu, les prix font donc figure de récompenses pour les joueurs les plus persévérant ou les plus chanceux.

Un gameplay répétitif et perfectible

Les jeux auxquels nous avons affaire peuvent se diviser en deux catégories. La première catégorie est basée sur la précision parce que l’on doit viser, avec des boules ou des balles, ou des armes tels qu’un pistolet ou un fusil des objectifs parfois statiques, parfois mobiles. La deuxième catégorie fait davantage appel à nos réflexes pour taper avec nos mains ou divers objets où il le faut et au bon moment.

On y joue aux PS Move exclusivement, chacun d’entre eux incarnant l’une de nos mains, qui elles ne sont pas représentées dans le jeu, on y voit donc…nos PS Move. On se déplace dans la salle en mode téléportation uniquement (avec la touche Move) et on pivote en utilisant la touche rond, la touche triangle permettant d’alterner les positions hautes et basses. Le jeu se joue de préférence debout, comme on le ferait dans la réalité.

Si certains jeux se détachent un peu du lot (peut-être le curling de table et le bowling), la plupart d’entre eux partage un manque de précision dans la visée et on a souvent l’impression que la part de hasard est grande dans le résultat d’une partie.

Notons que le jeu n’est pas jouable en ligne, pour le moment du moins, contrairement à la version PC, et même si cela ne métamorphoserait pas le contenu du jeu, cet ajout, qui n’est pas annoncé, mais pas à exclure pour autant, serait de nature à créer un challenge un peu plus intéressant que le simple scoring pur et dur.

La plupart des bornes de jeux sont sommaires et il s‘agit davantage de mini-jeux dont la durée d’une partie est de 2 minutes maximum. Leur nombre est inversement proportionnel à leur intérêt, et est donc conséquent, une quinzaine, et en voici le détail :

Super shoot : Un mini-basket on l’on doit enchaîner les paniers, qui sont mobiles dans la deuxième partie

Scarab Tos : On essaye d’envoyer des boules dans les encoches prévues à cet effet

Cannonball Bounce : On envoie des petites balles dans des gobelets

Dino Wack : On doit taper sur la tête des petits dinosaures qui apparaissent successivement avec un maillet en évitant l’homme des cavernes

Rapid Fire : On lance des balles de différentes couleurs dans des cibles verticales

Zombie Shootout : Tir à la carabine sur des cow-boys en carton-pâte

Super Punch : Boxe sur des cibles amovibles

Rocket Ball : Tir sur des cibles cylindriques et diagonales avec des boules

Binary Dash : Jeu de réflexes qui consiste à toucher des lumières blanche en évitant les rouges avec ses PS Move

The Gallery : Tirs avec un pistolet sur des canards, poissons et lapins en carton-pâte qui défilent horizontalement

Honney Rush : Consiste à pousser des billes dans un trou précis en soulevant avec des sticks une barre tout en évitant quelques pièges

Comet Drop : Lâcher des boules-comètes en essayant de trouver le bon timing pour tomber dans les trous qui rapportent le plus de points

Artic Shuffle : Un curling de table avec des pingouins

Bowling : Comme son nom l’indique, mais on est tout seul.

Enfin, Toy Grab et Jungle Jumble sont des jeux à pinces, où il s’agit d’essayer de faire tomber la pince au bon endroit pour espérer ramasser un lot.

Une fois récupérés les tickets nous récompensant de nos efforts, nous pouvons enfin nous rendre à The Prize Hut, le stand de remise des prix, et déposer ses récompenses dans The Prize Corner, les étagères où l’on peut entreposer ses lots et avec lesquels on peut jouer aussi (il y a même un drone). Je ne suis pas sûr que cela soit suffisamment motivant pour chercher à obtenir la totalité des lots.

Des graphismes corrects mais des bugs de collision

A l’extérieur, le paysage n’est pas désagréable, mais on n’y reste que le temps de lancer le jeu.

A l’intérieur, les graphismes sont simplistes, pas du tout photo-réalistes, mais assez nets devant chaque machine, et bien-sûr plus flous lorsqu’on regarde à l’autre bout de la salle, ce qui donne un ensemble correct.

Au niveau des animations, on ne voit ni son corps ni ses bras, mais surtout la salle est déserte, on n’y croise personne, ce qui donne un côté abandonné à cet endroit.

Par ailleurs, j’ai été plusieurs fois gêné et agacé par le fait de traverser la borne d’un jeu en voulant simplement lancer une partie, les collisions étant souvent approximatives.

La bande son : on se sent seul

Il est difficile d’être indulgent avec la bande sonore de Pierhead Arcade tant les effets sont pauvres et le manque d’ambiance flagrant. Les sons des bornes de jeu sont laids, datés, voire agaçants et peu variés. Les musiques sont du même niveau et ont les mêmes caractéristiques.

Et forcément, étant donné que nous sommes complètement seuls dans la salle, on ne risque pas de ressentir une quelconque effervescence.

Conclusion

Dans un genre déjà très représenté sur Playstation VR, celui des mini-jeux multiples que l’on enchaîne pour afficher son nom sur le tableau des scores, Pierhead Arcade n’apporte rien de nouveau et joue un ton en dessous de la plupart de ses prédécesseurs.

Doté d’une ambiance fade, d’une jouabilité imprécise et de mécanismes vieillots, Pierhead Arcade, sans être foncièrement moche, manque de saveur et d’originalité.

Proposé à une quinzaine d’Euros, un peu moins pour son lancement, Pierhead Arcade souffre de la comparaison avec des jeux comme Sports Bar VR ou encore Rec Room (qui est gratuit et mieux réalisé), dans lesquels le multijoueur est natif. Un jeu plutôt ennuyeux.

Le manque de Online vient pénaliser la note finale du titre …  

Chacun d’entre nous à des goûts et des envies différentes, Marc n’a pas spécialement apprécié The PierHead Arcade. Vous avez notre avis … mais en fait c’est pas si simple … Herbi, notre partenaire de Soluce PSVR a plutôt apprécié le jeu. Il faudra donc vous demander avant d’investir si ce type de compilation sera faite pour vous. On vous laisse avec l’avis détaillé de Herbi sur ce titre ! 

Nous vous rappelons également que Soluce PSVR et nous même vous proposons un concours cette semaine pour vous faire gagner deux jeux The PierHead Arcade

L'avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PlayStation 4 Pro
Gameplay4
Musique et son2
Graphismes6
Immersion6
Rapport durée/prix4
Note des lecteurs4 Notes3.9
Les plus
De nombreux mini-jeux
Graphismes corrects
Les moins
Pas d’originalité
Ambiance quasi-inexistante
Le manque de précision
Répétitif et ennuyeux
Pas de mode online qui pourrait rehausser la note du titre à 6/10
4.5