PlayStation VR : Scraper First Strike, on a testé le premier épisode sur PSVR TEST

PlayStation VR : Scraper First Strike, on a testé le premier épisode sur PSVR TEST

5 octobre 2019 0 Par Sebastian

Partagez nos articles !

Scraper First Strike donne sa date et son trailer sur PSVR - vr4player.fr

Scraper First Strike est un shooter futuriste teinté de RPG développé par Labrodex Studios. Il est sorti le 11 Juillet 2019 sur le store européen au prix de 18,99€. Le titre est basé sur le roman Scraper The Rise of Cifer de Jim Ivon et de Ryder Windham et nous propose de vivre une histoire riche de manière épisodique. Alors, pour ce premier essai est-ce un coup réussi ? Voyons ça ensemble.

Pour commencer, sachez que Scraper est jouable à la Dualshock 4, aux PS Move, à l’Aim controller ou encore avec le 3D Rudder. Il y a donc de quoi trouver chaussure à votre pied !

Cet épisode s’intitule « First Strike » et est censé être le premier d’une longue (?) série. Je dis censé car on ne compte plus les jeux PSVR qui n’ont jamais eu la suite dont ils devaient bénéficier (voir l’article de Sei : ICI ).

Le titre se passe dans la Megacité de New Austin au Texas, c’est là que vous devrez anéantir des robots renégats dans le complexe haut-perché se nommant « Skyscraper » afin de sauver l’humanité.

C’est à bord d’un Hover Pod que vous vous déplacerez et vous défendrez à l’aide de diverses armes telles le fusil laser, le fusil plasma, le mini-gun, le lance-grenades et j’en passe. Votre bolide dispose de deux armes, une de chaque côté.

Vous allez d’ailleurs pouvoir customiser ces dernières, mais aussi l’Hover Pod et vos aptitudes (en essayant d’obtenir la combinaison qui vous convient le mieux en termes d’attaque).

Vous allez également disposer de consommables qui vous permettront par exemple d’avoir un boost temporaire, de reprendre de la vie, ou encore de bénéficier d’impulsions éléctromagnétiques.

En ce qui concerne les missions (principales ou secondaires), on vous demandera souvent de tuer des robots, d’activer des terminaux, de collecter des matériaux (vous avez saisi l’idée). Les objectifs se ressemblent mais varient un peu parfois. Il arrivera que l’on vous demande de défendre des stations en exterminant divers droïdes ainsi que des drones, ou encore de réparer des machines.

Pour pimenter le tout, des boss vous demanderont davantage d’analyse, de dextérité et de préparation pour en venir à bout. Les séquences de combat sont un peu bancales cela dit. Tout d’abord l’IA est un peu aux fraises, et puis l’ensemble est répétitif et pas très précis non plus à cause de la vitesse de nos déplacements. Niveau jouabilité puisqu’on en parle, vous serez en mesure de vous déplacer, tirer, mais aussi taper au corps à corps, recharger, changer d’armes, utiliser des items ou bien un super tir chargé. Il y a aussi quelques PNJs avec qui vous allez pouvoir échanger un peu au fil de votre aventure. Ils sont un peu mous du genou et sans vie mais au moins ils sont là. Plusieurs étages s’offriront à vous le long de votre avancée, accessibles par… Bah un ascenseur ! (Eh oui, ça c’est futuriste!), et il vous faudra environ 5 heures (voire un peu plus si vous prenez le temps de tout faire et tout explorer) pour arriver ‘au bout du tunnel’.

Ce qui est plutôt pas mal vis-à-vis du montant demandé ; de plus, le jeu est paramétrable selon trois modes de difficulté et vous avez à disposition plusieurs emplacements de sauvegarde. Je vous conseille par contre de démarrer avec le premier mode de difficulté car l’ensemble est tout de même corsé. Ceci est notamment dû aux problèmes de gameplay cités plus haut.

Il faut savoir malgré tout que le soft est uniquement en anglais, mais mise à part l’introduction, des sous-titres sont tout de même de mise, ce qui peut vous aider à mieux comprendre l’ensemble pour les plus courageux d’entre vous qui ne sont pas habitués à cette langue.

De nombreuses options de confort sont également présentes : degré et vitesse de rotation, vitesse de déplacement, pourcentage d’effet de la vignette, etc… vous pourrez même activer un casque HUD si vous le souhaitez.

Du côté des graphismes, c’est correct, il y a un peu de flou et les textures ne sont pas folichonnes, mais ça fonctionne. Le son fait le job également avec ses thèmes atmosphériques permettant de bien s’immerger dans ce monde futuriste.

CONCLUSION :

Difficile de noter Scraper First Strike, il y a de bonnes idées dans le fond, mais dans la forme beaucoup de choses sont bancales et vieillottes. Si vous n’êtes pas trop exigeants, que vous êtes patients (bonne difficulté et gameplay bancal), et que ce genre d’univers vous parle, peut-être que cela pourra vous plaire, sinon, passez votre chemin et attendez une nouvelle production de ce genre plus aboutie (peut-être sa suite ?… s’il y a). Son prix est intéressant au vu de sa durée de vie (environ 5h), et tous les contrôleurs PlayStation du marché sont compatibles avec, ce qui est plutôt une bonne chose. Malgré tout, vous l’aurez compris, il n’est pas exempt de défauts, donc maintenant que vous savez tout ça, comme dirait Régis Laspalès : c’est vous qui voyez !

Scraper First Strike
Scraper First Strike
Scraper First Strike
L'avis de VR4Player
Test réalisé sur PS4 PRO
Scénario6
Gameplay5
Graphismes5.5
Bande Son6.5
Immersion7
Rejouabilité6.5
Ratio Prix/Durée7.5
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Bonne durée de vie pour « un épisode »
Prix raisonnable
De bonnes idées dans le fond...
Les moins
Mais pas dans la forme...
Gameplay bancal
Difficulté frustrante
6

Partagez nos articles !