PlayStation VR : Dead Land VR, la peur aux trousses en test sur PSVR

PlayStation VR : Dead Land VR, la peur aux trousses en test sur PSVR

6 mars 2019 1 Par Okami7

Partagez nos articles !

Décidément, le 15 février a été riche en sorties de jeux vidéo en réalité virtuelle et quoi de mieux qu’un bon jeu d’horreur pour se faire peur ? Le studio KOBODUR YAZILIM BILISIM TASARIM ARG (je ne le réécrirai pas !) a déjà proposé à son public Dead Land, un endless runner à la sauce Evil Dead (pour son coté…. décalé). Bonne nouvelle pour les joueurs PlayStation VR (PSVR), ils ont choisi d’adapter leur jeu à la mode réalité virtuelle afin d’élargir leur produit à un maximum de joueurs. Disponible au tarif de 5,49 euros, Dead Land VR vient concurrencer le futur VERTI-GO HOME et Dick Wilde 2 mais aura-t-il l’originalité du premier ou le punch du deuxième ?

Scénario et Gameplay : il court, il court en slalomant après la vie

Bienvenue à Dead Land, courez vers la lumière afin de vous équiper en armes et munitions et survivre à la horde de zombies, tel est le topic du jeu. Au programme, hache, pistolet, mitraillette, lance-flamme. etc. seront vos atouts pour survivre dans cet enfer post apocalypse zombie. Le scoring sera votre unique obsession puisqu’il faudra dégommer du mort-vivant lors de votre course effrénée pour obtenir de nouvelles armes à débloquer dans le magasin moyennant finances. Pour se faire, vous avancerez automatiquement, oubliez vos PS Move et ne parlez même pas du Aim Controller puisque seul votre Dualshock 4 sera disponible contre cette menace grandissante. Tout au long de votre session de jeu, il sera possible de slalomer de gauche droite à l’aide du joystick gauche dans un couloir invisible prédéfini aléatoirement. Des caisses de munitions seront disposées au sol permettant de changer aléatoirement d’armes en visant avec votre tête et presser la gâchette à l’aide de la touche R2 et là, surprise ! Vous passerez alors d’un Uzi avec 300 munitions à la hache et ses 10 coups sans compter les bugs vous empêchant de ramasser les caisses précitées et pour finir, lorsque vous n’avez plus de cartouche en stock et bien…. Courez en esquivant les zombies et priez pour ne pas croiser un chien car la mort viendra vous faire une bise. Bref…

Dead Land VR Test sur PSVR - VR4player.fr
Dead Land VR Test sur PSVR - VR4player.fr
Dead Land VR Test sur PSVR - VR4player.fr

Graphismes de Dead Land VR : c’est une grosse une blague ?

Selon les développeurs, attendez-vous à des graphismes époustouflants, des effets spéciaux (encore heureux) et de la musique (normal quoi). Et là, c’est le grand bonheur, outre l’absence de paramétrage des options de Dead Land VR, c’est surtout l’occasion de voyager dans le temps car, quel fut mon grand plaisir de retrouver ma jeunesse. La grande époque de la PlayStation 1 de 1996 avec les mêmes textures, le même clipping, les mêmes animations et surtout cette profusion de détails jaillissant devant nos yeux, le graphisme sale, crasseux et cette nuance de noir maitrisé à la perfection m’horrifie de dégout et je comprends maintenant ce qu’est un vrai jeu d’horreur. Croyez-moi, que l’on parcourt les marécages, le cimetière, la forêt, le tunnel ou la rue, il n’y a aucun thème qui tire son épingle du jeu et concernant les zombies, on se croirait dans un clip raté des Village People. A part un policier, un chef de chantier et un paysan, ce n’est pas le chien ou le truc sans forme beige qui relèvera la patte graphique. Les développeurs ont réussi leur pari ! A l’aube de la PlayStation 5, KOBODUR réussit à créer l’effroi à toute personne qui mettra 5,49 euros dans Dead Land VR car oui la peur viendra du fait de se poser la question : comment peut-on développer une telle bouse en 2019 ?

Immersion et bande son : des bugs, des bugs et…. Encore des bugs !

Après avoir lancé une partie, il faut bien dire que l’immersion est complètement ratée, le personnage que l’on incarne nous fait plus de la peine qu’autre chose et on se précipite vers un mort vivant afin d’abréger ses souffrances… Mais ce n’est pas le concept du jeu, la vie est cruelle et quitte à survivre, autant profiter des derniers instants en rigolant car une floppée de bugs brisent encore plus l’immersion et « enterre » Dead Land VR. Les zombies seront figés dans le sol ou dans les airs, disparaitront dans votre dos, seront protégés par un mur invisible, apparaitront dans des troncs d’arbres et le comble du bonheur sera votre anticipation à prévoir le masque de collision des êtres putrides avec votre hache car pour les découper, il faudra frapper au pif pour les toucher quand ils ne passent pas au travers de votre corp sans raison et pour vous aider, l’affichage tête haute aura tendance à disparaître au petit bonheur la chance vous laissant deviner le nombre de munitions restants. Pour le reste, doit-on évoquer la bande-son du soft qui se limite à des bruitages sans saveur, et ou est donc la musique que nous promettent les développeurs ?

Dead Land VR Test sur PSVR - VR4player.fr
Dead Land VR Test sur PSVR - VR4player.fr

CONCLUSION :

Ne confondez surtout pas Dead Land VR avec son homonyme sur Steam qui sortira en mars 2019. Notre PlayStation VR souffrira encore une fois, et à juste titre des critiques acerbes des joueurs flat. Comment peut-on sortir ce genre de produit en 2019 ? Il n’y a pas grand-chose à garder sur Dead Land VR, que ce soit au niveau de la jouabilité, des graphismes, de l’immersion ou de la bande-son. On se demande même si les développeurs ne sont pas actuellement en train de rire en pensant aux pauvres testeurs qui oseront lancer le jeu. Il faut reconnaître que Dead Land VR vient largement détrôner Smash Hit Plunder ou Boxing Apocalypse et s’empare à son tour du trophée de la meilleure daube du PlayStation VR. Ouf c’est terminé pour moi, et c’est tant mieux… Parfois la vie de testeur est tout simplement apocalyptique ! …

Avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4 Pro
Graphismes
2
Gameplay
3
Bande Son
1
Rejouabilité
4
Immersion
2
Ratio Prix/Durée
7
Note des lecteurs0 Note
0
Les plus
Je cherche
Attendez je vais trouver
Aaaah ça y est : buter des zombies
Les moins
Graphismes
Des bugs à profusion
Une jouabilité... comment dire !!!
De la musique ? Ah bon...
2

Partagez nos articles !