PlayStation VR : Ark Park, Une déception titanosauresque sur PSVR, Test Review

PlayStation VR : Ark Park, Une déception titanosauresque sur PSVR, Test Review

25 mars 2018 6 Par Laurent Ganne

Partagez nos articles !

Ark Park… Souvenez-vous, on vous en parle depuis le mois de janvier 2017. Le titre avait marqué les esprits avec une bande annonce cinématique de qualité faisant ressortir nos rêves de gosse … Pouvoir enfin approcher des dinosaures en réalité virtuelle et vivre Jurassic Park dans notre salon ! Mars 2018, ça y est, il est enfin sorti ! Après s’être acquitté de la somme de 50,00 € Le jeu est installé, il ne reste plus qu’à le tester!… Alors quels sont les points positifs et négatifs de Ark Park ? Son contenu justifie-t-il vraiment ce prix ? Après Robinson The Journey, le studio Chinois Snail Games arrive-t-il à dépasser l’allemand Crytek ? Voici un test détaillé de Ark Park, on vous dit tout sans langue de bois !

Menu et Interface

Une fois le jeu lancé, on vous demande de suite si vous souhaitez jouer avec la DualShock ou les PS Move. 3 modes vous sont proposés sur le premier menu, le Tutorial, le mode 1 joueur et le mode multijoueur. Nous allons passer le mode Tuto car au final, c’est le jeu qui nous intéresse surtout que ce mode Tuto spoil à fond le jeu dès le départ vu qu’il se passe exactement aux mêmes endroits que le mode 1 joueur ! On commence ! On est pressé de voir notre premier dino !

Le mode 1 joueur

Le mode 1 joueur est partitionné en 3 menus distincts : Les modes FACILITY, EXPLORE et BATTLE.

FACILITY : Ici, vous pourrez soit faire un petit tour de monorail vous menant jusqu’au parc dans “Welcome Island“, durant ce court déplacement, vous aurez la possibilité d’admirer un magnifique spécimen de Mosasaure dans son milieu naturel (:D). Dans “Visitor’s Lobby, vous êtes dans un musée d’histoire naturelle ou vous pourrez approcher des hologrammes de dino et même leur donner à manger. Enfin, dans le niveau “Forest Trail“, il vous sera possible de vous entrainer, de faire un tour de tricératops en forêt (D’autres dinos peuvent être débloqués), de modifier votre look général ou de débloquer de nouvelles armes.

• EXPLORE : C’est ici que commence le jeu dans un menu de 5 niveaux dans lesquels vous devrez rassembler des matières premières pour confectionner des armes, débloquer de nouvelles tenues, scanner des dinosaures pour récupérer des cristaux. Dans ces niveaux vous ne serez pas ennuyé par les dinos, vous êtes en exploration.

• BATTLE :  C’est le mode Wave shooter de Ark Park, il se compose de seulement 2 tableaux… enfin… je voulais dire 6 niveaux. En effet, chaque tableau est divisé en 3 niveaux de difficulté avec une modification sur l’éclairage de ce dernier à différents moments de la journée. Les développeurs auraient au moins pu proposer 6 niveaux différents au prix de vente du jeu! En fonction de la difficulté choisie, les dinosaures et les Boss qui vous attaquent ne seront pas les mêmes. Vous devez ici empêcher que les vagues de bestioles ne détruisent une machine projetant un rayon bleu dans le ciel.

Le mode Multijoueur

Le mode multijoueur est pour le moment très limité vu que la plupart des niveaux sont encore indiqués comme prochainement disponibles. De plus le jeu venant de sortir, les serveurs sont vides ! Et même avec des serveurs plein, de toute façon, on a pas forcement l’envie de continuer pour d’autres raisons citées plus bas…

Le Scénario de Ark Park

Ne cherchez pas d’histoire dans Ark Park, il n’y en a aucune ! Vous allez explorer, récupérer des éléments et essayez de vous confectionner des armes pour passer le niveau supérieur du mode Battle. Ça s’arrête là ! Si vous n’arrivez pas à passer une vague d’ennemis ou un Boss, vous repartez dans les tableaux d’exploration pour chercher de nouvelles matières premières, pour créer des armes plus puissantes … Voilà comment rallonger la durée d’un jeu sans trop se fatiguer en développement ! Sans cette mécanique, Ark Park serait bouclé en 2 heures voir moins !

Ark Park sur PlayStation VR

Le Gameplay

Ark Park bénéficie d’une compatibilité PS Move et DualShock. Pas d’AIM Controller, dommage ! On vous conseil de jouer en position assise, debout, il y a pas mal de bug de tracking et ç a n’apporte rien à l’expérience vu que votre personnage est de toute façon raide comme un bout de bois et ne pourra pas se baisser !

Conseil pour tous vos jeux VR : Si vous jouez en position assise, mieux vaut placer la caméra sous votre téléviseur. En position debout, préférez la caméra au dessus de votre télé. Cela pourra vous éviter quelques bug de tracking. Il existe dans le commerce des “Pinces” qui vous permettront à la fois de clipser votre caméra sur le haut de votre téléviseur ou de la poser de manière stable sur un meuble en dessous de la télé.

Le jeu ne propose que la téléportation pour vos déplacements. Aucune option ne vous ait proposer pour activer un éventuel mode de déplacement fluide. On vous impose ici (par fainéantise) un mode de déplacement qui devrait être en réalité une option pour les personnes sensibles au Motion Sickness.

• Les PS Move

L’utilisation des PS Move dans Ark Park est laborieuse voir même par moment injouable car les développeurs ont eu la riche idée de vous donner la possibilité de choisir votre orientation d’arrivé avant de vous téléporter. Seulement voilà, chaque inclinaison de votre poignet va modifier le réglage de l’angle d’arrivé. Le mécanisme étant complètement buggé avec les PS Move. Vous allez vous retrouver à chaque fois dans le sens que vous ne voulez pas, tournant le dos à la destination que vous visiez. On se dit au début que c’est juste une histoire de prise en main mais pas du tout, la système de téléportation est simplement “aléatoire” avec les PS Move !

Les PS Move n’apportent absolument rien au Gameplay. Ils sont là juste pour dire que le jeu est compatible. C’est clairement un argument marketing destiné à vous faire cracher votre argent. Ne vous attendez pas à fermer vos mains après avoir pressé les gâchettes, saisir un objet naturellement en tendant votre bras, ou utiliser un PS Move comme un pistolet. Dans tous les cas, votre visé se fait à l’aide de votre casque. Les PS Move ne sont là que pour décorer et vous aurez très vite jeté l’éponge pour repasser à la DualShock. C’est affligeant !

• La DualShock

Le jeu fonctionne déjà beaucoup mieux avec la manette classique. Plus de problèmes de déplacement et vu que l’usage des PS move ne se limite qu’à utiliser les boutons. Autant le faire avec la DualShock.

Pour le reste du Gameplay, vous allez cueillir des fruits, casser des cailloux, scanner des bestioles, couper du bois pour récupérer des matières premières et pouvoir débloquer des armes plus puissantes. Mais là encore on joue la montre histoire de rallonger un peu le titre. Il vous manquera forcement un élément et il faudra faire demi-tour pour retourner cueillir des fruits, casser des cailloux, scanner des bestioles et couper du bois … C’est répétitif et particulièrement ennuyeux.

Le deuxième niveau du mode Explore vous permettra de faire un petit tour de buggy. C’est plutôt sympa, ça change un peu du premier niveau. Dans le niveau 4 de ce même mode, au milieu des ptérodactyles. On arrive devant une falaise. Il y a une montgolfière qui attends que vous pour décoller et survoler ce monde préhistorique mais là encore, on vous a vendu du rêve ! La montgolfière n’est là que pour décorer et vous n’aurez plus qu’à cueillir des fruits, casser des cailloux, scanner des bestioles et couper du bois ! ^^

Les Graphismes

Parlons en des graphismes ! On commence par la modélisation des dinosaures qui est très sommaire, un bloc modélisé grossièrement et une texture pour l’ensemble du dino. Les yeux ne bougent pas et on a plus l’impression d’être en face d’un dinosaure en carton pâte peint à la gouache par une classe de 1ère année Mako Moulage en VR. Si on s’approche un peu, on se rend compte que les textures sont elles aussi faites à la va vite. Le petit tour d’intro en monorail est également très moyen. Le Mosasaure qui surgit de l’eau semble juste traverser non pas de l’eau mais une surface plane avec une texture opaque d’eau. Peu d’éclaboussures, pas de transparence, le monstre est très grossièrement modélisé, animé et texturé.

Mais le plus grave c’est certainement que le jeu est flou, flou et re-flou à un point que ça en arrive à faire mal aux yeux ! Les images scintillent du à l’aliasing omniprésent et le peu de scènes où l’on peut profiter d’un déplacement fluide sur un rail (Le tour sur le dos du tricératops et le tour de Buggy) sont infestées de clipping. Je ne vous parle pas d’un petit clipping ici mais carrément d’un Sauropode qui apparait comme par magie en plein milieu de la forêt ! On comprend mieux maintenant le choix de la téléportation dans les déplacement afin d’éviter à tout prix un mouvement fluide car le jeu est tout simplement très mal optimisé !

Ne soyons pas vache avec Ark Park ! On commence le jeu en se disant que ce n’est pas terrible, c’est flou … Deux Heures plus tard, on se dit que le jeu est moche et encore deux heures plus tard on se demande si on va le finir car on a mal au crâne ! Je me suis dit que j’étais peut-être fatigué alors je me suis refait une petite partie de Robinson The Journey pour voir… et là c’est l’humiliation pour Ark Park ! Robinson n’a pas un brin de clipping, les textures sont superbes, le jeu est beau, net, sans aliasing et en déplacements libres ! A ce moment précis, je me dit d’une part que je ne veux plus retourner sur Ark Park et que je viens de me faire enfler de 50 € !

On dit bien souvent qu’il n’y a pas que les graphismes qui sont importants dans un jeu mais n’oublions pas qu’en VR, ils contribuent activement à l’immersion et que l’immersion fait partie de la définition primaire de la réalité virtuelle ! Ark Park est moche et le contraste entre la communication, les trailers et les concepts arts splendides avant la sortie du jeu  frôle presque la publicité mensongère.

La Bande Son et les bruitages

La bande son est correcte sans toutefois arriver à la cheville de celle de Robinson the Journey. Les volumes sont mal gérés, on se retrouve avec des bruits de gouttes d’eau beaucoup trop forts par rapport à l’ambiance sonore. On entend une machine au loin et si on avance un peu le bruit reste le même. Quand on est à côté de la machine par contre, on n’entend plus qu’elle à fond les manettes !

La musique passe bien pour ce type de jeu. Rien à dire de ce côté là.

Conclusion

Je ne sais pas si les développeurs de Snail Games n’ont pas eu le temps de finir le jeu, stressés par des supérieurs qui ne pensent qu’à rentrer de l’argent. Car c’est bien le prix de vente qui finit d’enterrer le jeu ! 50,00 € !!! C’est tout simplement incroyable de proposer un titre de cette qualité à ce prix ! Et dire que certains ont mis 1,5/10 à Bravo Team ! Ark Park ne devrait pas dépasser les 10-15 euros et même à ce prix, il finira très rapidement effacé de votre disque dur ! Sur le papier, Ark Park intègre absolument tout ce que l’on pouvait espérer d’un jeu de dinosaures. Pouvoir les approcher au plus prêt, pourvoir explorer des paysages d’un autre temps et se retrouver tout petit face à eux, Le wave shooter intégré et en COOP à 4 joueurs. Le tour de tricératops et de buggy sont de bonnes idées. Faute de voir arriver un jour une vraie licence Jurassic Park de qualité, Ark Park aurait pu nous faire patienter. Mais n’est pas Crytek (Robinson the Journey) qui veut. On sent qu’il n’y a non seulement pas la même maîtrise technique dans Ark Park mais qu’en plus, on nous fait payer le prix fort pour un jeu qui ne le mérite pas. La déception sur ce titre est  titanosauresque ! Ark Park fait du mal au PlayStation VR et on avait pas besoin de ça après l’accueil critique mitigé de The Inpatient et Bravo Team. Snail Games ont oublié que l’on est pas sur PC et que l’on ne peut pas se permettre de sortir un jeu moche en se disant qu’on corrigera les bugs et la qualité plus tard. Un dernier conseil, gardez vos sous sur ce coup ! 

L'avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PlayStation 4 Pro
Scénario1
Gameplay5
Graphismes3
Musique et bande son6
Rapport Qualité / Prix / durée0
Note des lecteurs4 Notes0.2
Les plus
Le mode Coop à 4 ?
Le concept sur le papier
Musique
Les moins
Graphismes très moches sur PS4 et PS4 Pro
Le prix qui frôle l'arnaque
PS Move inutilisables et sans intérêt
Durée du jeu (4-5 heures au plus si vous y arrivez)
Répétitif
En anglais
3

Partagez nos articles !