PlayStation VR : Accounting + teste l’humour des joueurs PSVR

PlayStation VR : Accounting + teste l’humour des joueurs PSVR

20 décembre 2017 2 Par Laurent Ganne

Partagez nos articles !

Accounting + bouscule le monde de la VR avec un titre complètement barré ! Peut-on rire de tout, et notamment de la VR ? Et surtout, peut-on tester une expérience aussi WTF ? Verdict dans le test de VR4player.

Vas te faire voir, c’est mon test, qu’est ce que tu fous là, touche pas à mon test, c’est MON test, dégage, c’est le mien, mon test, qu’est ce que tu fiches encore là ? C’est mon test, le mien, t’entends, c’est mon test, MON TEST, touche pas à mes affaires, à mon test, c’est mon test, tu m’entends, dégage de là, c’est mon test, à moi, qu’est que tu fous dans mon test, tu dois te casser, c’est mon test à moi, vas te faire voir, mais t’es qui toi ? Tu te prends pour qui ? C’est mon test, bordel, dégage de MON test, qui t’a donné le droit d’être sur mon test ? Comment t’es arrivé ici ? C’est MON TEST !! … 

Accounting VR4player

Introduction à Accounting +, vous voilà prévenus !

Avec ça, tout est dit : Accounting + est une expérience à des années lumières des productions habituelles du PlayStation VR, un trou d’air qui cultive l’humour au quinzième degré, les gros-mots, les situations aberrantes, se moquant même de la VR elle-même, dans un style cartoon moche mais qui se laisse très bien regarder, sans flou, dans notre casque PSVR.

Accounting est déjà sorti sur les supports PC, poussant le gag jusqu’à être totalement gratuit. La version Accounting +, exclusive au PSVR, profite de quelques ajouts : de quoi justifier le prix de 11,99 euros (en promo à 10,19 euros pour les joueurs PlayStation Plus jusqu’au 3 janvier 2018) ? Le délire du studio Crows Crows Crows vaut-il le coup ? On teste tout ça vitesse grand VR4Player.

Accounting+

Dans Accounting + sur PSVR, tout est prétexte à l’humour complètement barré et l’intro d’apparence posée ne fait pas exception : dans un menu immaculé (qui fait penser à celui de AnywhereVR), une voix suave vous familiarise avec les contrôles très simples du titre : le jeu se joue soit à la manette ou aux MOVE pour saisir des objets et interagir avec ce qui nous tombe sous la main comme dans tout bon jeu VR et les modes de déplacements se font par bonds, ou disons le mot tabou, par téléportations, à raison de trois spots en général par niveau. Rien de bien compliqué et aucune gène n’est à signaler de ce côté. Room-Scaling du pauvre du PSVR oblige, les rotations ne sont pas fluides et il faudra utiliser deux touches pour pivoter et éviter de cacher les lumières du casque si l’on est tenté de se retourner. Encore une fois, aucun souci à déplorer, le jeu ne nécessitant aucune action timée ni déplacements dans les niveaux qui restent assez petits. On commence à avoir l’habitude sur PSVR et vraiment, Accounting + ne pose aucun problème pour se mouvoir, tenir des objets et découvrir les multitudes d’interactions qui vont la sève de cette expérience.

Accounting + : c’est quoi ce p… de jeu ?

Si vous en êtes encore à vous demander ce qu’est Accounting + à ce niveau de lecture, et bien finalement tant mieux, la surprise n’en sera que meilleure. Accounting + propose une série de niveaux et de gags sans queue ni tête, avec presque aucun rapport entre eux, sauf celui de vous faire rigoler. Mais je veux parler ici de la présentation, plus précisément des graphismes, qui sont franchement tout à fait satisfaisants : aucun flou ni aliasing à noter, encore heureux vu que nous serons fixes dans un environnement assez étriqué, sans mouvements à quelques exclusivités PSVR près. Le style est celui du cartoon, avec des couleurs vives, des textures simples mais propres, à l’image de Job Simulator. Le confort visuel est donc excellent, sans aucun risque de Motion Sickness, si bien qu’on peut d’ores et déjà classer Accounting + dans le lot des jeux VR à montrer aux nouveaux venus de la réalité virtuelle.

Accounting + : au niveau sonore

Les sons sont une part importante d’Accounting + et il faudra impérativement parler anglais pour en saisir tout l’humour. Vous voilà prévenus. Aucune version française, ni même de sous-titres ne sont présents dans l’expérience qui accumulent les dialogues (de sourds), ou plutôt les monologues, souvent riches en gros-mots, jeux de mots et autres débilités. Car en plus de maîtriser la langue de Shakespeare du 21ème siècle, il faudra avoir l’esprit ouvert, du genre à 360 degrés (à défaut du casque PSVR) pour apprécier chaque nouvelle pitrerie des personnages d’Accounting +. Détail à noter, le niveau sonore n’est d’ailleurs pas poussé, et avec les dialogues qui s’enchaînent et se superposent parfois dans une joyeuse cacophonie, il faut bien tendre l’oreille pour entendre chacun des personnages. Un détail je vous dis…

Accounting + : le délire en vaut-il la chandelle ?

Pour ce qui est de l’intérêt général du titre, Accounting + est disons le de go, une expérience courte, à vivre une fois pour rire un bon coup en VR. Mais après ? Soit, la version PSVR contient des niveaux supplémentaires et secrets, dont un shooter contre les flics qui amène un peu de dynamisme, mais franchement, rien qui justifie de passer à la caisse par rapport aux versions PC qui rappelons-le, sont gratuites. On pourra toujours chercher des interactions oubliées, écouter toutes les lignes de dialogues, mais bon, malgré le talent des doubleurs et le niveau de l’humour à la Monty Python, rien qui justifie vraiment l’achat au prix fort d’une expérience one shot aussi éphémère.

Conclusion

Pour une expérience de 30 minutes minimum vendue une dizaine d’euros. Accounting + ne peut malheureusement pas se hisser parmi les hits du PSVR. On passe un bon moment, on sourit souvent et rit parfois, mais l’expérience est tout de même trop limitée pour y revenir, à moins de vouloir découvrir tous ses secrets. Les rares niveaux exclusifs au PlayStation VR ne sauvent pas le titre et ne justifient pas à eux seuls le tarif pratiqué sur le Store. Sûr que l’histoire (drôle quand même) se serait mieux finie pour ce test si Accounting + avait su conserver sa gratuité. Les joueurs PSVR rient jaune…

 

L'avis de VR4player.fr
Test réalisé sur PS4 Pro
GRAPHISMES5.5
GAMEPLAY4.5
SONS8.5
DURÉE DE VIE3
IMMERSION5.5
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Humour rafraîchissant en VR
Les doublages nombreux et de qualité
Réalisation propre sur PSVR
Les moins
Une expérience bien trop courte !
Pratiquement aucune rejouabilité
des interactions drôles mais toujours limitées
Entièrement en anglais ...
5

Partagez nos articles !