PlayStation VR : 18 Floors, le test, bien mais il manque des étages !

PlayStation VR : 18 Floors, le test, bien mais il manque des étages !

18 janvier 2019 0 Par Okami7

Sorti sur le PlayStation Vr (PSVR) le 4 Juillet 2018 au tarif de 14,99 Euros , 18 Floors est plus connu pour avoir créé le scandale auprès des joueurs : en effet, celui-ci proposait uniquement deux étages au prix fort au moment de son lancement, sans aucune certitude d’obtenir des niveaux supplémentaires. Après 6 mois d’attente, 18 Floors revient avec les deux étages promis pour perturber nos sens et jouer avec notre perception en tordant notre esprit et notre logique. Développé par le studio Aoga Tech et édité par Winking Entertainment, il se place en concurrent direct de Dying Reborn et compte bien devenir la référence du genre sur notre PSVR.

A tous les amoureux d’escape games et de puzzles aux ambiances horrifiques, que vaut ce mystérieux voyage flirtant avec les forces occultes ? Sortirons-nous indemnes de ses puzzles tortueux ?

SCENARIO : vous avez dit scénario ?

Pour connaître le scénario de 18 Floors, il m’a fallu aller directement sur le site de l’éditeur Winking entertainment afin de découvrir que nous incarnons un personnage répondant au nom d’Andréa en quête de son identité sur un fond de conspiration d’une « ampleur inimaginable », ce qui nous fera parcourir tour à tour des lieux divers et variés en totale opposition mais interconnectés comme : une chambre scellée, un train sur une mer de sang, une profonde caverne et bien d’autres. Ce n’est qu’au détour d’une lettre posée sur une commode au deuxième étage que l’on parvient à obtenir timidement quelques bribes de scénario.

GAMEPLAY : de vieux PS MOVE mais efficaces !

Les petits gars du studio Aoga Tech nous mettent directement dans le bain avec un tutoriel à la fois court et bien réalisé. Uniquement jouable au PS Move, on se retrouve au milieu d’un décor galactique avec une voix féminine (en anglais) nous expliquant les bases du gameplay. Que ce soit au PS Move de gauche ou de droite, les commandes sont identiques, simples ; la prise en main est rapide, hormis quelques rares souci de calibrage et on se retrouve rapidement à saisir les objets avec la touche T, activer sa lampe torche avec X, pivoter angulairement à 90 degrés avec carré et triangle et se téléporter avec la touche Move. Seul bémol, aucun paramétrage n’est possible ce qui frustrera à coup sûr les amoureux de déplacements « fluides ». Dans notre quête de liberté, nous aurons des mini-puzzles relativement variés à résoudre, ce qui n’occasionnera aucun sentiment de redondance : tantôt nous allons fouiner afin d’entrer des séries de codes, tantôt nous allons résoudre un mini labyrinthe, des coffres à ouvrir ou encore des dessertes à déplacer sans parler de l’interaction avec un certain nombre d’objets inutiles, uniquement présents pour nous faire tourner en bourrique … et cela fonctionne très bien !

DUREE DE VIE : 18 floors, quatre étages et c’est tout ?

Vous l’aurez compris, 18 Floors usera et exploitera vos méninges au maximum et dans ce genre de jeu, la durée de vie dépendra de votre faculté à résoudre les énigmes. Comptez tout de même entre 7 et 8 heures pour terminer les quatres étages (deux du jeu original et deux du DLC), à savoir qu’aucun point de sauvegarde n’est présent dans les salles, ce qui pousse à les faire d’une seule traite ! Cependant, le gros défaut de ce genre de jeu est qu’une fois parcourues, les énigmes ne se renouvellent pas et finalement, il est tout à fait possible de terminer les niveaux en moins de 15 minutes, ce qui influe directement sur la rejouabilité, quasiment nulle, et le plaisir de jeu. Seuls quelques trophées viendront relancer l’aventure déjà terminée …

GRAPHISMES : que l’on est bien ici !

Les développeurs de notre escape game nous avaient promis de la diversité … et force est de constater qu’après avoir passé un didacticiel dans l’espace, on se retrouve dans un garage, dans un train rappelant l’Orient-Express, une caverne, etc. La diversité des quatre étages accessibles dans 18 Floors offrent des thèmes complètement différents et ne se cantonnent pas à un style particulier et monotone. En effet après être sorti d’un niveau sombre, mystique et angoissant, un univers anglo saxon s’offre à nous pour nous retrouver au milieu de nulle part et terminer dans  ce qui s’apparente à un boudoir du seizième siècle . De l’aliasing se présente légèrement sur PlayStation 4 PRO mais ne perturbe en aucun cas la lisibilité du titre. De plus, le souci du détail est notable, les étages regorgent d’objets plus ou moins utiles malgré quelques textures baveuses. On se prend littéralement au jeu et on finit par apprécier scruter chaque objet à tous les étages.

BANDE-SON, AMBIANCE ET IMMERSION : claustrophobes s’abstenir.

On se réveille au premier étage, encore tout groggy, une légère musique en fond. Le tic-tac d’une horloge se fait entendre ; à notre gauche, un établis avec des outils ; en face, une table cachant de mystérieuses inscriptions et de gros cafards jonchés au sol, sans oublier des coffres dispatchés au quatre coins de la pièce. Où sommes-nous et pourquoi ? Rapidement, on se surprend à déambuler dans cette pièce, à chercher, observer et petit à petit, malgré les tic-tacs, on perd toute notion du temps. Notre objectif est de sortir de cet endroit poussiéreux, inquiétant, on se sent observé … Bref, l’immersion est totale et malgré quelques énigmes assez retorses, on persiste et avance. La magie de la réalité virtuelle opère et cerise sur le gâteau, 18 Floors est intégralement traduit en français !

EPISODE ? CHAPITRE ? ETAGE ? L’Ascenseur bloque au quatrième …

ATTENTION ! Je dois vous mettre en garde sur un point et pas le moindre, « 18 Floors » se traduit en français par « 18 étages » … Alors pourquoi je vous en ai parlé que de quatre ? Hum, pour la simple et bonne raison que le jeu de Aoga Tech n’est pas complet. Il vous faudra acheter le jeu pour 14,99 Euros avec les deux premiers étages et deux autres niveaux à télécharger en DLC gratuits. Une information importante sachant qu’a l’heure où j’écris ces lignes, je ne peux me prononcer sur la sortie éventuelle des quatorze autres étages.

CONCLUSION :

A la présentation du trailer de 18 Floors, aucun indice ne laissait présager qu’il s’agissait d’un escape game. Le studio est resté mystérieux à l’image de son jeu et c’est avec curiosité que l’on se plonge dans cet univers « énigmatique ». Aoga tech réussit le pari de nous immerger dans son univers grâce à son gameplay simple, intuitif et malgré un léger aliasing, les textures sont propres et l’immersion totale. Le temps défile sans que l’on s’en rende compte grâce à des énigmes nous tenant en haleine et plutôt bien fichues. Cependant, ce jeu souffre d’une rejouabilité quasiment inexistante, un défaut compensé par une durée de vie correcte avoisinant les 4h30. 18 Floors est parfait pour faire découvrir la réalité virtuelle à votre entourage et grâce à l’ajout des deux étages supplémentaires gratuits, nous pouvons enfin conseiller l’achat de 18 Floors.

L'avis de VR4Player
Test réalisé sur PS4 Pro
Graphisme6.5
Gameplay7.5
Bande Son6
Immersion7
Rejouabilité4
Rapport Qualité / Prix / Durée7
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
On s’y croirait
Diversité des environnements
Enigmes sympathiques
Les moins
Peu de rejouabilité
Seulement quatre étages accessibles… Il devrait pas y en avoir 18 ?
Le scénario, c’est à quel étage ?
7