[TEST] GORN sur PlayStation VR / PSVR – Ki Ro Ro Ki, Péro Ki!

[TEST] GORN sur PlayStation VR / PSVR – Ki Ro Ro Ki, Péro Ki!

27 mai 2020 0 Par majaw

Partagez nos articles !

Après The Walking Dead Saints & Sinners, les sorties s’enchaînent en ce moment sur PSVR  malgré le désordre mondiale ambiant, et c’est au tour de GORN de passer sur notre banc d’essai. Le jeu est édité par Devolver digital et développé par Free Lives. Mais c’est le studio 24bits games qui s’est chargé de la version PSVR et c’est donc celle ci que je vous développe dans ces lignes.

Il est sortie le 19 mai 2020 sur le PS store français au prix de 19.99€, et il a une petite particularité c’est d’être assez Gore (d’ou son nom GORN) et surtout d’être un gros défouloir.

QuickTest

Scenario & Gameplay

Et bien pas de scénario à proprement parler ici, mais plutôt l’épopée d’un gladiateur qui va affronter tour à tour des petites hordes d’ennemis, pour finir par faire face aux champions des arènes avec chacun leurs spécificités.

Vous entrez dans la première arène plutôt modeste en taille avec à peine la place de contenir 5 personnes, ce qui bien entendu est voulu pour vous faire apprendre les bases du gameplay. Tout se passe avec les PS MOVE, pas de contrôle à la manette heureusement, et je vous préviens faite de la place autour de vous car sinon ça risque d’engendrer quelques travaux de rénovations ou de remplacement de votre mobilier. Oui il faut le dire GORN est assez physique et demandera beaucoup de mouvement amples de votre part pour être efficace. Donc une fois lancé vous êtes dans les sous terrain de l’arène et un bref tutoriel vous explique le déplacement, qui  ressemble à ce qui se fait sur Sprint Vector avec un de système de balancier de vos bras, mais auquel il faut ajouter la pression du bouton Move sur chaque PS MOVE comme pour vous agripper. Donc c’est un mix entre la balance des bras et un attraper glisser des jeux de stratégies. Déroutant au début, on s’habitue très vite en combat à gérer le déplacements et les attaques au corps à corps mais pas seulement. Pour le premier combat le maître de l’arène vous présente une arme, la batte cloutée qui a tant de fois prouvé son efficacité dans le jeu vidéo,  qu’il vous faudra saisir à l’aide du bouton trigger et brandir pour lancer le combat. Et c’est parti, et là et bien c’est à vous de choisir votre manière de combattre, par la force pure et brutale (c’est la plus simple au départ) en martelant de coups vos adversaires sans leur laisser de répit, ou alors avec plus de stratégie en les démembrant pour qu’il ne puissent plus vous attaquer, ou encore en alliant les deux mais avec plus de maîtrise de vos coups, le but étant de les assommer et pouvoir en finir encore une fois de la manière que vous souhaiterez. Il y a aussi un système de poids des armes qui leur donne un aspect caoutchouteux permettant de voir l’inertie lors de vos enchaînements. Centaines d’entres elles se prennent aussi à 2 mains pour faire un maximum de dégâts dès la première touche, il ne sera pas rare de vous débarrasser de vos adversaires du 1er coup avec celles-ci.

Mais elles ne sont pas puissantes, seulement pour assommer, mais aussi pour projeter l’adversaire que vous pourrez exécuter à l’aide des pièges affichés sur les parois ou autour de l’arène. Mais attention GORN est plus stratégique qu’il n’y parait, d’abord avec son système de santé, qui ne vous laisse pas trop le droit à l’erreur, c’est à dire qu’à la moindre touche, vous commencerez à saigner et à vous vider jusqu’à la mort de votre personnage, vous obligeant ainsi de recommencer les combats de ce niveau des le début. Pour contrer cela il vous faudra impérativement éliminer un adversaire dans les 10 secondes environs suivant votre blessure.

Plus vous frôlerez la mort plus le temps imparti pour éliminer votre ennemi se raccourcira, en bref c’est pour éviter les acharnés du matraquage, même si cette façon de combattre est souvent efficace.

Il faut donc gérer cette pertes de santé, la fuite avec les déplacements et préparer votre contre-attaque pour faire mouche et tout ceci dans un laps de temps très court en réalité, laissant parfois place à la panique.

Mais il y a également la possibilité d’esquiver les coups, souvent efficaces contre les boss en particulier, juste avec vos mouvements en anticipant le pattern de votre ennemi, ou alors à l’aide d’un bouclier que vous donnera le maître de l’arène ou que vous pourrez récupérer sur le cadavre de vos ennemis, mais attention il n’est pas éternel et se brisera sous les coups de vos ennemis.

GORN PSVR PlayStation VR test VR4Player

Le Gameplay de GORN est assez efficace au début et se corse avec le temps malgré des déplacements très particuliers, mais n’est pas exempt de Defaults.

J’ai noté des soucis de reconnaissance, surtout avec les armes à deux mains qu’il sera vraiment difficile de manipuler avec précision, car non seulement la physique gère le poids, mais elle gère aussi l’orientation. C’est à dire qu’avec un marteau pas trop de souci, le but est de frapper quelque soit le coté de l’arme, mais avec la hache, par exemple, vous pouvez découper un ennemi d’un seul coup si celui ci est bien placé, mais l’action parfois brouillonne empêche la lisibilité de l’arme et il est quasi impossible de bien orienter la lame de la hache. Et c’est très dommage car il y a un nombre conséquent d’armes de toutes sortes (corps et à distance), parfois improbable mais qui laisse toujours place a un petit plaisir “sadique” qu’il ne faut bien entendu pas reproduire en vrai.

J’ai eu aussi certain bugs de textures, du fait de l’aspect élastique des personnage et des armes, qui s’étirent jusqu’à l’autre bout de l’arène, on ne sait pourquoi. Un autre bug avec le fusils qui est une arme à distance qu’il faut armer puis à l’aide de l’autre main enclencher en tapant sur le système de mise à feu, l’armes s’est mise à bouger dans tous les sens rendant impossible son utilisation et m’obligeant à redémarrer le niveau ou a me laisser mourir comme un “caca”.

GORN PSVR PlayStation VR test VR4Player
GORN PSVR PlayStation VR test VR4Player

Notez que lors de vos combats des sous défis vous sont proposés pour débloquer les trophées comme détruire des armures, arracher des cœurs….

Il vous sera aussi difficile de récupérer certaines armes au sol encore une fois a cause du tracking vieillissant du PSVR.(ah le PSVR2 on t’attend avec impatience).

Au niveau des menus, on est sur du classique avec le réglage des options de qualité pour économiser un peu de ressources si besoin, options de mouvements avec la rotation angulaire uniquement mais soit à 20°, soit à 45°. Les options de jeux avec une option spéciale nommée “basse violence” qui fera disparaître le sang (car ça saigne beaucoup dans GORN) et réduira les démembrements au strict minimum car il y a aussi beaucoup à faire de ce coté là, 4 niveaux de difficulté allant de facile à extrême (j’ai fait le jeu en normal c’est déjà bien suffisant) la calibration qui vous est proposer à chaque lancement du jeu mais que vous pouvez modifier n’importe quand.

Un Mode personnalisé existe également pour refaire les combats avec les armes de votre choix que vous débloquerez au fur et à mesure des combats.

Les combats justement, il y en a beaucoup et comptez environ 5 a 6 heures pour finir le jeu en mode normal, avec 9 niveaux au total, de plus en plus longs et de plus en plus durs, dont le dernier qui est une explosions de WTF comme on dit, mais je vous laisse la surprise.

Graphisme & bande son

Graphiquement on est sur quelques chose de très correct et les arènes les plus grandes sont bien modélisées avec un très bon rapport d’échelle. Le jeu tourne sous le moteur UNITY très répandu en VR, et donne un rendu plutôt propre hormis l’aliasing présent sur les tâches de sang au sol et au plus loin à l’horizon, qui fera toujours défaut à cette génération. Les démembrements sont très bien rendus (c’est quand même le cœur du gameplay) et aucun ralentissement n’est venu perturber cela. Les personnages, quand à eux, ont un aspect “cell shading” très bien rendu et détaillé avec de superbes pectoraux et abdominaux dans leur modélisation.

Coté son c’est un peu plus discret, pas de musique hormis au début du jeu, et ce fameux “Ki Ro Ro Ki Péro Ki que je trouve envoûtant. Les sons en combat seront les voix des spectateurs qui parlent dans un langage qui leur est propre, un peu comme les Sims, les adversaires qui bufflent pour signaler leur arrivé ou leurs attaques, seul le maître du jeu semble être doté de la parole (et d’un cerveau).

Le son des armes qui s’entrechoquent entre elles ou sur le bouclier son très bien rendus , ceux des coups que vous assénez à vos adversaires sont vraiment très bons. Une particulière attention a été mise sur ce point.

Le doublage quand à lui (pour le peu qu’il y ait) est en anglais et tout est sous-titré en français.

GORN PSVR PlayStation VR test VR4Player
GORN PSVR PlayStation VR test VR4Player

GORN : Un défouloir jouissif ! 

Gorn est une bonne surprise, simplement parce que c’est un défouloir jouissif à souhait qui va vraiment nous faire donner tout ce que l’on a pour venir à bout de l’ennemi, quand on veut bien se prêter au jeu. Sous ses graphismes de dessin animé GORN est GORE, très gore, même avec son mode pinata le démembrement ne disparaît pas et heureusement. Ce n’et pas un jeu à mettre entre toute les mains pour sa violence à outrance. Mais qu’est-ce qu’on s’amuse ! Franchement, malgré son aspect répétitif par moment, les ennemis toujours différents et les armes sont vraiment un plus qui vous inciteront à attaquer vos cibles de manières différentes.

Une bonne surprise, ce jeu n’a pas de genre à proprement parler mais assez bien réalisé pour que l’on prennen du plaisir, que l’on s’énerve, se fasse mal et fasse du mal. Si vous l’achetez surtout lâchez vous c’est le but de GORN.

 

L'Avis de VR4Player
Test réalisé sur PS4 PRO
Gameplay7
Graphismes7.5
Bande Son5
Immersion9
Rejouabilité4
Rapport Qualité / Prix / Durée5.5
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Ca saigne vraiment beaucoup
C'est un défouloir assez jouissif
Beaucoup d'armes pour s'amuser
Un jeu de fitness parce que ça donne très chaud
Les moins
Le tracking toujours le tracking
Pas mal de bug de collisions vers la fin du jeu
Répétitif dans le concept, mais qui arrivent à se renouveler un peu avec les différentes armes et les différents ennemis.
L'action n'est pas toujours lisible désamorçant toute effet de stratégie
6.5

Partagez nos articles !